Mon compte Devenir membre Newsletters

Accor ou la gestion des achats dans un univers de franchisés

Publié le par

Le groupe Accor comprend 65% de franchisés. Un environnement métier complexe qui entraîne un manque de visibilité pour la direction achats FF&E "Furniture, Fixtures and Equipement" et ses fournisseurs. Les achats ont donc mis en place toute une stratégie afin d'anticiper les flux d'approvisionnement

Accor ou la gestion des achats dans un univers de franchisés

Avec l'apparition de nouveaux acteurs comme Airbnb, l'offre hôtelière doit sans cesse se renouveler. Sans compter les attentes des clients toujours plus nombreuses avec l'arrivée des nouvelles technologies. De plus, avec la démocratisation du design, les voyageurs d'affaires souhaitent se "sentir comme à la maison" à l'hôtel. Le groupe Accor doit relever ces défis. Et les achats sont fortement impliqués. C'est notamment un des challenges de la direction achats en charge de la partie FF&E "Furniture, Fixtures and Equipement" c'est à dire des éléments décoratifs, voire certains techniques dans les chambres d'hôtels et dans les services généraux. Cela passe par la recherche d'innovation et des phases de co-conception avec les fournisseurs.

Autre problématique : Le réseau d'hôtels Accor est composé d'environ 65% de franchisés et managés et, pour le reste, de filiales. Les franchisés n'ont pas l'obligation contractuelle de recourir aux fournisseurs référencés, même s'ils sont fortement incités à le faire. Cela implique donc un gros travail de communication et de commercial achats auprès du réseau des franchisés pour promouvoir les solutions FF&E. Ainsi, le manque de visibilité pour le déploiement des concepts est une problématique achat majeure. Par conséquent, Accor s'engage de moins en moins sur les volumes auprès de ses fournisseurs.

Gérer les flux d'approvisionnement

Gérer les flux d'approvisionnement dans un environnement achats composé de filiales et de franchisés se révèle complexe. A titre d'exemple : pour les rénovations, les franchisés ne communiquent pas leur planning de travaux en amont et décident en fonction de leurs besoins. C'est déroutant pour le fournisseur qui ne peut donc pas anticiper sa production et gérer ses stocks. Pour autant le planning des filiales ne doit pas déraper même si les plans de charges augmentent, et la rupture de stock n'est pas permise... un pilotage très tendu parfois !

Les solutions ? Selon les types de produits, les achats utilisent des leviers comme les stocks de sécurité, les délais de livraison, ou la mise en place de fournisseurs ou produits alternatifs, etc...

Pour anticiper les volumes, les achats essayent d'établir une cartographie de l'âge des concepts sur le réseau existant. Parallèlement avec la finance et le marketing, les achats travaillent sur le business model afin de déterminer le nombre d'hôtels qui auront la capacité financière de financer le nouveau concept. Avec ce mix d'informations : business model et cartographie, ils réalisent ensuite une estimation du volume potentiel d'hôtels concernés pour chaque nouveau concept qu'ils déclinent sur la ligne produits.

De plus, il y a toujours des cycles dans le déploiement des projets. Ainsi, en général, il existe une très forte demande lors du lancement d'une nouvelle chambre. Les achats mettent alors en place des actions avec les fournisseurs pour anticiper ce pic : comme déterminer avec eux le nombre d'unités à produire en amont pour anticiper la demande, ou un stock de sécurité avec les fournisseurs de rang 2.

Lire en page 2 : la co-conception, moteur de l'innovation