Mon compte Devenir membre Newsletters

(Tribune) Les 10 techniques de manipulation

Publié le par

L'art de manipuler est présenté à travers 10 techniques : le bluff, le bon et le méchant, le récit "des fausses pistes", la stratégie de la diversion, l'émotion, la tactique du pouvoir, ou encore du salami, la technique des objectifs, du silence et pour finir, la tactique des marches d'escaliers.

(Tribune) Les 10 techniques de manipulation

La manipulation commence dès le plus jeune âge. Lors des premières négociations de la vie courante avec les parents jusqu'aux négociations d'ordre professionnel. De plus, une manipulation peut se manifester de manière consciente ou inconsciente, et être positive et utile ou égocentrique. L'art de manipuler vous est ici présenté à travers 10 techniques : le bluff, le bon et le méchant, le récit "des fausses pistes", la stratégie de la diversion, l'émotion, la tactique du pouvoir, ou encore du salami, la technique des objectifs, du silence et pour finir, la tactique des marches d'escaliers.

La manipulation est parfois perçue de manière négative et immorale. Elle reste cependant une réalité dans les relations commerciales.

1- La tactique du bluff. Couramment utilisée dans le domaine du poker, elle consiste à faire croire à son interlocuteur, le manipulé, que le manipulateur possède les meilleurs arguments. Elle vise à intimider l'interlocuteur afin de l'amener à "se coucher" et donc à faire accepter les conditions du manipulateur. Pour utiliser cette technique, il est important de savoir qu'il faut l'installer dès le début de la négociation afin de montrer qui a les cartes en mains. De plus, il ne faut pas utiliser cette technique à l'infini pour ne pas se faire démasquer et par conséquent, perdre de la crédibilité.

L'acheteur doit négocier certains termes que le commercial n'accepte pas. Il va alors essayer de bluffer pour intimider en mettant en avant une forte concurrence. Si le commercial se prend au piège, il acceptera les conditions de l'acheteur. C'est loin d'être une technique de grand professionnel. Cette manière de négocier sera plus utilisée dans la vie courante...

2- La tactique du bon et du méchant. C'est une autre technique utilisée lors de négociations. Elle se traduit par un "gentil" et un "méchant" au sein d'une même équipe. Le gentil manifeste de la sympathie et de la compréhension pour les interlocuteurs adverses. Son rôle principal est de les "endormir" et de les mettre dans une position de sécurité afin qu'ils se sentent en confiance et se relâchent. A contrario, le méchant, aura pour mission de profiter de ce relâchement afin d'intimider les interlocuteurs et de contrer tout arguments pour faire approuver les siens.

Cette technique est très connue et fréquemment utilisée dans les films policiers pendant l'interrogatoire où l'un des agents joue le "méchant" et l'autre le "gentil", il faut donc l'utiliser à "petites doses" afin qu'elle soit efficace. Là aussi, nous ne sommes pas dans des techniques de haut vol.

3- La technique du récit des "fausses pistes". Elle a pour but de distraire l'interlocuteur afin de détourner son attention de l'objet de la négociation tout en le laissant croire qu'il mène la barque. L'intérêt, pour l'acheteur (ou le vendeur), est d'accepter les conditions les moins importantes afin de mettre la partie adverse en confiance pour ensuite lui faire accepter d'autres conditions en contrepartie.

Par exemple, lors d'une négociation d'un contrat, l'acheteur acceptera certaines clauses, les moins importantes, cela satisfera le commercial et permettra à l'acheteur d'appuyer ensuite sur les clauses les plus importantes.

4 -La stratégie de la diversion. Elle consiste à attirer l'attention de son interlocuteur vers un sujet d'une moindre importance afin de le détourner des problèmes importants et bloquants qui pourraient compromettre l'accord final. Cette technique est l'une des plus simples et l'une des plus fréquemment utilisées lors de négociation. L'acheteur doit donc la pratiquer subtilement afin de ne pas se faire prendre à son propre jeu.

Elle est très souvent utilisée en politique. En effet, certains gouvernements organisent des débats sur certains projets de lois afin de détourner l'attention du public de problématiques délicates pour de la fixer sur d'autres sujets moins délicats

5- La stratégie de l'émotion. Cette technique couramment utilisée, et qui dépend de l'interlocuteur en face du négociateur, est d'amener celui-ci à faire appel à l'émotion plutôt qu'à la réflexion. En effet, celle-ci permet de donner accès à l'inconscient afin d'y implanter ses idées et de créer une sorte d'emprise dans le but de contrôler et de dominer les actions et les sentiments de son interlocuteur. Cependant, une des limites importantes à prendre en compte est de s'assurer que l'interlocuteur n'applique pas la même technique. Par exemple, avec un fournisseur stratégique (et souvent incontournable), l'acheteur cherchera à développer un relationnel fort avec celui-ci en abordant des sujets "non professionnels". Ainsi, il pourra utiliser cet avantage lors de négociations en jouant sur l'empathie. Une autre manière d'utiliser l'émotion en faisant apparaitre chez l'interlocuteur une sorte de "pitié" : "Si je n'arrive pas à obtenir cela, je vais me faire virer ...".

Lire la suite en page 2 : la tactique du pouvoir, ou encore du salami, la technique des objectifs, du silence et pour finir, la tactique des marches d'escaliers