Achats transport : comment réduire l'empreinte carbone en restant performant ?

Publié par le - mis à jour à
Achats transport : comment réduire l'empreinte carbone en restant performant ?

En termes de politique RSE, la réduction de l'empreinte carbone transport est un axe prioritaire. Or, améliorer sa performance environnementale implique aussi des enjeux économiques forts liés aux coûts et à la performance de l'activité globale.

  • Imprimer

La réduction de l'empreinte carbone transport est un axe majeur pour nombre d'entreprises. Favoriser des solutions alternatives au diesel, mutualiser les flux de différents transporteurs et améliorer la productivité de la livraison sont autant de problématiques qui touchent à l'environnement mais aussi aux coûts et à la performance.

La performance environnementale est synonyme d'enjeux économiques forts. Les trois principaux types de nuisances et de coûts à prendre en compte étant : le réchauffement climatique, la nuisance sanitaire et la nuisance sociétale ou non qualité (congestion, accidents, dumping social...). "Or, la non qualité du transport représente 0,5% du chiffre d'affaires, c'est colossal", indique Philippe Mangeard de TK'Blue.

Acheter du transport responsable, en sélectionnant les bonnes énergies, les bons modes et les fournisseurs les plus vertueux, est source de gain de performance logistique. Les impacts RSE sont des leviers de progrès notamment en termes de transfert modal, de réduction des distances parcourues ou encore d'amélioration du taux de chargement. Pour Philippe Mangeard "il suffit d'aligner les objectifs de performance coûts sur les objectifs RSE de l'entreprise et les acheteurs pourront répondre aux exigences de la RSE, de la communication, de la logistique et a fortiori de la direction générale."

Comment faire côté acheteurs ?

-Evaluer les prestataires les plus engagés et les plus dynamiques grâce à des indicateurs spécifiques au sein même des appels d'offres

-Engager un plan d'action avec les partenaires de transport et les sous-traitants qui permet d'arriver progressivement au niveau d'exigence souhaité

-Suivre l'amélioration grâce à un outil de pilotage capable de calculer à la fois le GES, la qualité transporteur, la performance des flux et le coût sociétal.

-Challenger les parties prenantes grâce à un système de notation voire de labellisation performance qualité

Lire la suite page 2-L'impulsion doit venir des décideurs

Sur le même sujet

Ouifield : une plateforme achats pour le monde coopératif agricole
Category Management
Ouifield : une plateforme achats pour le monde coopératif agricole

Ouifield : une plateforme achats pour le monde coopératif agricole

Par Marie-Amélie Fenoll

L'exploitant agricole est un chef d'entreprise avec des dépenses de biens et de services. Comment l'aider à acheter mieux dans un monde agricole [...]

Grande consommation : quel est le vrai coût des prix bas ?
Category Management
Grande consommation : quel est le vrai coût des prix bas ?

Grande consommation : quel est le vrai coût des prix bas ?

Par Clément Fages

Impact social et écologique, dégradation de l'image de marque... Alors que se terminent le SIA et les négociations entre industriels et distributeurs [...]

Le marché de l'occasion s'invite dans le secteur de l'impression
Category Management
Le marché de l'occasion s'invite dans le secteur de l'impression

Le marché de l'occasion s'invite dans le secteur de l'impression

Par Camille George

Dans une démarche de meilleure maîtrise de cycle de vie produit et d'économie circulaire, Konica Minolta vient de lancer une gamme de systèmes [...]

La rédaction vous recommande

La révolution du paiement sans carte !
La révolution du paiement sans carte !

La révolution du paiement sans carte !

Par AirPlus

Avec la multiplication des deplacements professionnels la gestion des depenses devient un reel enjeu pour les entreprises Vous cherchez une [...]