Mutuelles : quand les mairies négocient pour leurs administrés

Publié par le - mis à jour à
Mutuelles : quand les mairies négocient pour leurs administrés

La ville de Caumont-sur-Durance, dans le Vaucluse, a été la première à négocier un contrat de complémentaire santé collective pour ses administrés. Depuis, la mairie a fait des émules : 23 communes lui ont emboîté le pas. Leur action, louable, est-elle pour autant légitime ?

  • Imprimer

3,5 millions de personnes ne disposent pas de complémentaires de santé et beaucoup de mutuelles baissent leurs niveaux de garantie : que les mairies se saisissent du problème répond à une mission sanitaire", répond Renaud Berezowski, président de l'association Actiom (Actions de Mutualisation pour le pouvoir d'achat) à l'origine de l'offre "Ma Commune, Ma Santé", mise en oeuvre pour les maires ayant fait de la mutuelle une de leurs promesses de campagne aux élections municipales de mars 2014.

Pionnière, la petite commune de Caumont-sur-Durance, dans le Vaucluse, a marqué les esprits en 2013 en mettant à disposition de ses 4 600 habitants, et des entreprises de la ville, la première mutuelle communale. Le principe : une complémentaire santé collective à prix unique, 47 euros par mois, négociée par la mairie auprès de la Mutuelle générale d'Avignon, au nom des 265 foyers volontaires de la localité. Objectif : mutualiser les moyens pour réduire les coûts, une technique bien connue des centrales d'achats. Véronique Debue, adjointe déléguée aux Affaires sociales de Caumont-sur-Durance, et vice-présidente du centre communal d'action sociale (CCAS), a porté le projet afin que les administrés - seniors, jeunes ou sans emplois - ne disposant pas de mutuelles d'entreprises ou d'une mauvaise couverture santé, ne renoncent pas à se soigner.

Ainsi, un comité de pilotage - comprenant deux membres du CCAS, un dentiste, un pharmacien, un prothésiste auditif, un kinésithérapeute, une infirmière libérale, une secrétaire médicale, un cadre de l'industrie retraité, un retraité de l'éducation nationale, un étudiant en commerce, un journaliste, une avocate, le directeur des services de la mairie - a été chargé d'examiner les tarifs et prestations de douze mutuelles.

Lire la suite page 2 : 23 mairies ont adopté une mutuelle communale

Journaliste pour Emarketing.fr, Ecommercemag.fr et Relationclientmag.fr et Marketing, je parle souvent data, digital et médias sociaux. Et quand je [...]...

Voir la fiche

Sur le même sujet

Comment les TPE/PME perçoivent-elles le secteur public?
Achats publics
Comment les TPE/PME perçoivent-elles le secteur public?

Comment les TPE/PME perçoivent-elles le secteur public?

Par Camille George

Pour connaître le ressenti des TPE/PME sur l'accès à la commande publique, l'OECP a missionné la Médiation des entreprises. Ces remontées terrain [...]

Comment booster la commande publique responsable?
Achats publics
Comment booster la commande publique responsable?

Comment booster la commande publique responsable?

Par Marie-Amélie Fenoll

La commande publique responsable est un levier insuffisamment exploité. C'est pourquoi un groupe de travail du Conseil économique, social et [...]

Que va changer l'open data pour les marchés publics ?
Achats publics
Que va changer l'open data pour les marchés publics ?

Que va changer l'open data pour les marchés publics ?

Par Camille George

Le 1er octobre 2018, l'ensemble des organismes publics est censé passer à l'open data. Soit adapter les profils d'acheteurs, définir et mettre [...]

L'Alpha des achats au ministère des Armées
Achats publics
L'Alpha des achats au ministère des Armées

L'Alpha des achats au ministère des Armées

Par Aude Guesnon

Le ministère des Armées s'est doté d'un nouveau système d'information, Alpha, désormais système unique de gestion des achats hors armement "qui [...]

La rédaction vous recommande