Comment les TPE/PME perçoivent-elles le secteur public?

Publié par le - mis à jour à
Comment les TPE/PME perçoivent-elles le secteur public?

Pour connaître le ressenti des TPE/PME sur l'accès à la commande publique, l'OECP a missionné la Médiation des entreprises. Ces remontées terrain contribueront, avec l'analyse d'autres données clés, à faire évoluer les processus d'achat public.

  • Imprimer

"Sur les entreprises de taille moyenne l'impact de l'accès à la commande publique par voie numérique et simplifiée est positif. Concernant les plus petites entreprises il faudra veiller à ce que celles qui ne postulent plus le font pour les bonnes raisons", indiquait Mounir Mahjoubi, secrétaire d'État chargé du numérique en ouverture de la première assemblée plénière de l'Observatoire Économique de la Commande Publique (OECP). Afin d'améliorer les connaissances et le pilotage de la commande publique, l'OECP a mené un important travail d'évaluation sur la base de données issues de différentes sources comme le rapport de l'Observatoire des délais de paiements ou les données du recensement des marchés publics pour les années 2014, 2015 et 2016 qui permettent notamment de mettre en lumière le niveau de participation des PME dans les appels d'offres publics.

Mais L'OECP souhaitait mesurer la perception des TPE/PME vis-à-vis de la commande publique. Pour cela, la Médiation des entreprises a été saisie afin d'évaluer le ressenti des TPE/PME quant à l'accès à la commande publique et aux délais de paiement pratiqués.

L'approche de la Médiation, basée sur l'écoute et l'échange au sein de groupes de travail, permet de faire remonter des informations de terrain précieuses. "Nos médiateurs en régions remontent des informations, les réseaux et fédérations professionnelles, tels la CPME ou le Medef, sont sollicités par le biais de questionnaires, enfin nous menons des entretiens avec des chefs d'entreprises et des acheteurs publics pour avoir des données au plus proche de la réalité telle qu'elle est vécue par les acteurs économiques", détaille Pierre Pelouzet, médiateur des entreprises.

Ainsi, sur le critère trésorerie, les entreprises perçoivent toujours le critère prix comme étant le critère dominant mais décèlent un point d'amélioration sur le "mieux disant". Elles relèvent des difficultés sur la "retenue de garantie" et les pénalités de retard parfois jugées disproportionnées. Mais notent des initiatives favorables notamment avec des critères d'attribution qui commencent à se diversifier et des objectifs de lutte contre les offres anormalement basses.

Sur la complexité de l'accès à la commande publique, les ressentis négatifs portent sur le manque de clarté des documents de consultation, les délais trop courts pour répondre aux appels d'offres et le coût de réponse aux appels d'offres. Parmi les points positifs, les procédures simplifiées et la mise en place de dossiers de candidatures simplifiés sont salués.

Lire la suite page 2 - Dématérialisation, les échéances inquiètent




Sur le même sujet

Comment booster la commande publique responsable?
Achats publics
Comment booster la commande publique responsable?

Comment booster la commande publique responsable?

Par Marie-Amélie Fenoll

La commande publique responsable est un levier insuffisamment exploité. C'est pourquoi un groupe de travail du Conseil économique, social et [...]

Que va changer l'open data pour les marchés publics ?
Achats publics
Que va changer l'open data pour les marchés publics ?

Que va changer l'open data pour les marchés publics ?

Par Camille George

Le 1er octobre 2018, l'ensemble des organismes publics est censé passer à l'open data. Soit adapter les profils d'acheteurs, définir et mettre [...]

L'Alpha des achats au ministère des Armées
Achats publics
L'Alpha des achats au ministère des Armées

L'Alpha des achats au ministère des Armées

Par Aude Guesnon

Le ministère des Armées s'est doté d'un nouveau système d'information, Alpha, désormais système unique de gestion des achats hors armement "qui [...]

La rédaction vous recommande