Mon compte Devenir membre Newsletters

savoir-faireRéduire le coût des locations de courte durée

Publié le par

Sur un marché durement touché par la crise, l'optimisation du coût des locations de courte durée passe davantage par l'adoption d'un certain nombre de bonnes pratiques que par une négociation tarifaire pure et dure. Décryptage.

Peut-être plus encore que d'autres secteurs, le marché de la location courte durée (LCD) a beaucoup souffert en 2009. En effet, face à la crise, la plupart des entreprises ont non seulement décidé de réduire les déplacements professionnels de leurs collaborateurs mais aussi de privilégier les transports en commun plutôt que le recours à un véhicule particulier. A la crise économique générale s'est ajoutée la crise spécifique au marché automobile, durcissant les relations entre constructeurs et loueurs. Bref, dans ce contexte, difficile de négocier un contrat-cadre avantageux avec un loueur alors que les tarifs de location ont tendance à augmenter, sans parler du recours au yield management qui rend de moins en moins lisibles les conditions tarifaires. Pourtant, des solutions existent.

@ FOTOLIA/ARTURO LIMON

Profiter des accords avec d'autres prestataires de voyages

Comme pour tous les achats de voyages, la première étape consiste à consolider toutes les données relatives à la LCD. Cette phase, qui peut se révéler fastidieuse, est pourtant indispensable. Elle permet notamment de vérifier que les loueurs sont bien référencés en fonction des destinations empruntées par les collaborateurs de l'entreprise. Comme il est difficile aujourd'hui de négocier un prix sur volume, il peut être intéressant de se pencher sur les services proposés par les loueurs et notamment sur les accords avec que ceux-ci ont conclu avec d'autres prestataires de voyages comme les compagnies aériennes. Par exemple, Avis et British Airways ont signé un accord exclusif jusqu'en 2014 qui permet d'obtenir des réductions par rapport à certaines catégories de véhicules ou encore des services gratuits, comme e recours à un deuxième conducteur.

Autre piste d'optimisation : l'anticipation. En effet, plus les collaborateurs réservent tôt leur véhicule, plus les loueurs ont susceptibles d'accorder des remises. Par exemple, 'offre Hertz Advance permet de bénéficier d'une remise de 25 % si le collaborateur réserve son véhicule 60 jours à l'avance (20 % si 30 jours ou 10 % si 21 jours). Dans e cas, communiquer les bonnes pratiques de réservation en interne est la clé du succès, comme toutes les règles de déplacements dans l'entreprise d'ailleurs. Mais on constate souvent que la LCD est oubliée.

@ ARNAUD OLSZAK

Enfin, une source de coûts non négligeable est la multiplication des canaux de réservation (sites web grand public, agences de voyages, etc.). Si l'entreprise possède son propre outil de réservation en ligne (Self Booking Tool, SBT), il est alors conseillé de référencer un prestataire capable d'afficher les tarifs négociés dans son propre SBT. De même, le recours à un système de carte logée chez le prestataire permet de réduire les coûts de traitement interne.

Les clés

- Consolider toutes les données relatives aux locations de courte durée - S'intéresser aux services proposés par les loueurs et notamment à ses accords avec d'autres prestataires de voyages - Communiquer sur les remises accordées en cas de réservation anticipée.

Par Christophe Drezet, consultant au sein du cabinet de conseil Epsa Groupe

Mot clés : location

Christophe Drezet,