Mon compte Devenir membre Newsletters

best of

Publié le par

Denis Szkobel, président du Sypemi

Denis Szkobel, 52 ans, a été élu président du syndicat professionnel des entreprises de multiservice immobilier et de facilities management (Sypemi) le 21 septembre dernier, à l'occasion de l'assemblée générale. Il succède ainsi à Philippe Chey pour un mandat de trois ans. Cet autodidacte a évolué pendant dix ans chez France Télécom, qu'il a quitté en tant qu'assistant à la maîtrise d'ouvrage. En 1994, il a rejoint le groupe Bouygues construction comme directeur de l'activité maintenance. Il est aujourd'hui directeur du développement et du marketing d'Exprimm, filiale du pôle énergies et services de Bouygues construction. « Le monde change, les entreprises aussi. Les con train tes économiques, le défi de la performance énergétique et l'augmentation de la demande en services nous conduisent à faire évoluer les meilleures pratiques, à valoriser les innovations de nos filières et à rendre plus attractive encore une profession où technicité et sens du service se de belles perspectives d'évolution », a souligné Denis Szkobel lors de son élection.

Sur le fil...

Gastronomiz lance la boîte à Miam qui contient six à huit produits d'épicerie de qualité et des fiches cuisine réalisées par des grands chefs et concoctées à partir des produits contenus. Tous les 15 du mois, le thème de la boîte change. Deux possibilités d'abonnement: un forfait mensuel et une offre cadeaux, entre trois et 12 mois. Prix: 17 euros TTC mensuel (frais de port compris).


Du yoga dans les bureaux? C'est l'idée mise en pratique par des entreprises espagnoles et américaines. La pratique du yoga serait bénéfique pour les cadres stressés, selon Francisco José Portes, coordinateur du Collège des psychologues de la méditation à Madrid. Il affirme que cette activité est garante de l'équilibre mental des collaborateurs. En plus de détendre, le yoga accroîtrait la concentration, la satisfaction clients et les performances professionnelles. A raison d'une dizaine de minutes par jour, des résultats seraient visibles dès deux mois au sein de l'entreprise.


Phone Régie, spécialisé dans l'accueil en entreprise, vient de lancer un pôle assistanat pour accompagner au mieux la performance des entreprises. Les assistant(e)s jouent, en effet, un rôle-clé dans l'entreprise en tant que points de contact et interlocuteurs privilégiés de toutes les organisations. Cette fonction exige des profils spécifiques, de plus en plus spécialisés. A travers son nouveau département, Phone Régie propose ainsi aux entreprises de gérer pour leur compte le recrutement, la formation et l'encadrement quotidien des assistant(e)s, avec pour garantie la fiabilité et l'expérience d'un groupe.


Neopost, spécialisé dans l'équipement des salles de courrier et des solutions logistiques lance une solution tout-en-un intégrant la mise sous pli DS-65 et le logiciel OMS-100 (solution d'éditique). Associée au logiciel OMS-100, la DS-65 codifie les documents en quelques clics. Et assure l'intégrité des plis grâce à son système de lecture. Elle traite jusqu'à 2 400 plis par heure, sans aucun réglage préalable. Un détail qui a son importance: la connexion Lan de série aux serveurs Neopost garantit la disponibilité du matériel grâce à la téléassistance en ligne.

Le travail, premier facteur de stress chez le salarié

En France, 42 % des salariés ont constaté une hausse de leur niveau de stress au cours de l'année écoulée, d'après une enquêteEtude administrée et gérée par MarketingUK, une société indépendante, auprès de plus de 16 000 entreprises, réparties dans plus de 80 pays et issues de la base de contacts internationale de Regus en janvier 2012. Regus, spécialisé dans les centres d'affaires clés en main. Ce pourcentage est proche de celui des Néerlandais (40 %), Brésiliens (41 %) et Anglais (43 %). Au niveau mondial, il est de 48 %. Un stress croissant qui « se traduit par la perte de collaborateurs et une baisse de la productivité, avec un personnel en proie à des problèmes de santé », pour Frédéric Bleuse, dg France de Regus. Bien que cette augmentation du stress soit généralisée, des disparités existent selon la taille, le secteur d'activité et la ville des entreprises. Ainsi, les collaborateurs des moyennes entreprises (56 %) ont davantage vu croître leur stress que ceux des petites (40 %) et grandes entreprises (44 %). A l'échelle locale, les Lyonnais (54 %) et les Parisiens (44 %) sont les plus touchés. Pour les Français (61 %) comme pour les salariés du monde entier (59 %), le travail représente la première source d'angoisse. Viennent ensuite la pression des clients (40 %) et les finances personnelles (40 %). Enfin, 27 % des salariés hexagonaux affirment avoir subi des pressions de la direction.

@ © LICHT MEISTER/FOTOLIA.COM

La santé au travail est de plus en plus au coeur de la stratégie des entreprises

Les entreprises investissent de plus en plus dans le bien-être de leurs salariés. Selon la deuxième édition du Baromètre de la santé au travail, publiée par CSP Formation le 28 août 2012, près de neuf entreprises interrogées sur 10 (86 %) ont mené en 2012 une action de prévention des risques liés à la santé au travail (hors formations obligatoires). Elles étaient un peu plus de sept sur dix en 2011. A l'occasion de cette enquête réalisée entre le 22 mai et le 22 juin 2012 auprès de 184 acteurs des ressources humaines et HSE, l'organisme de formation professionnelle s'est penché sur les différentes actions de prévention menées ou prévues en la matière, ainsi que sur les freins à leur réussite. Résultat, on constate une réelle prise de conscience de l'importance de la qualité de vie au travail. A commencer par la lutte contre le stress et les risques psychosociaux. 45 % des entreprises ont mené une action sur ces thèmes, un chiffre en augmentation de 10,5 points par rapport à 2011. La prévention de la pénibilité, des troubles musculo-squelettiques ou encore l'aménagement des postes de travail sont quelques-unes des actions en nette augmentation. Parmi les principaux obstacles à la mise en oeuvre de cette prévention, 42,5 % des personnes interrogées citent le budget des entreprises. Elles étaient 30 % en 2011. Autre frein de taille, le manque de sensibilisation des dirigeants. L'étude insiste en revanche sur le rôle-clé des managers dans la réussite des actions mises en place.