Mon compte Devenir membre Newsletters

best of

Publié le par

SUR LE FIL...

Covéa, qui réunit Maaf, MMA et GMF, a retenu Ivalua pour la mise en place de la suite logicielle Ivalua Buyer V7 couvrant les dépenses du sourcing jusqu'aux contrats, en passant par la gestion des relations avec quelque 9 300 fournisseurs. « Nous souhaitons créer une culture commune aux trois mutuelles sans instaurer de process lourd. La suite logicielle d'Ivalua va permettre tant aux opérationnels qu'aux décisionnaires d'effectuer le suivi de leurs dossiers achats mais aussi de disposer d'une base de données qualitative des fournisseurs », explique Joaquim Pinheiro, directeur général délégué de Covéa.

Crop & co, acteur majeur du conseils achats en France, s'implante à Marseille. L'animation du bureau marseillais est confiée à Michel Madar, expert achats publics, consultant et formateur. Directeur du pôle Achats publics de Crop & co, il continuera d'exercer cette fonction parallèlement à ses nouvelles responsabilités régionales. Crop & Co a entamé des missions au service d'entreprises et de services publics en région Paca, notamment au Conseil Général des Bouches-du-Rhône, à la ville de Marseille, chez Eurocopter et au sein du groupe Orange, et en Languedoc-Roussillon (CHU de Montpellier et de Nîmes).

Qualité: la révision de la norme

L'organisation internationale de normalisation a organisé, du 15 octobre 2011 au 15 mars 2012, une consultation auprès de ses pays membres sur l'avenir de la norme ISO 9001:2008. 30 pays ont voté en faveur de la révision de cette norme appliquée par plus d'un million de sociétés à travers 176 pays. Cette norme fournit un ensemble d'exigences normalisées pour un système de management de la qualité, indépendamment du domaine d'activité et de la taille de l'organisme utilisateur, qu'il soit dans le secteur privé ou public. C'est la seule norme de la famille ISO 9000 en fonction de laquelle les organismes peuvent être certifiés - bien que la certification ne soit pas une exigence obligatoire de la norme. En prenant part à la commission de normalisation Afnor Qualité et management, les entreprises et organismes publics pourront faire valoir leurs intérêts dans l'élaboration du nouveau document normatif. Elles pourront aussi échanger avec les acteurs du marché, anticiper les évolutions et assurer un suivi efficace des normalisations européenne et internationale. Le comité technique ISO TC 176 SC2 a enclenché en avril le début des travaux de révision de la norme ISO 9001, avec une publication attendue en 2015. Un groupe de travail sera constitué pour piloter le projet Ses membres se pencheront sur les résultats de l'enquête ISO réalisée auprès des utilisateurs entre octobre 2010 et février 2011, qui avait enregistré plus de 12 000 réponses. Ils analyseront l'opportunité d'intégrer ou non de nouveaux concepts, tels que l'intégration d'une approche de gestion des risques, le renforcement du management des processus, etc.

Le droit et les achats au menu de l'afterwork du groupement achats d'HEC

Pas moins d'une soixantaine de directeurs achats ont participé au dernier afterwork du groupement achats d'HEC sur le droit et les achats, qui s'est tenu fin mars. Un sujet stratégique abordé entre autres par Olivier Wajnsztok, à la tête d'AgileBuyer. «Les relations entre les services des achats et le département juridique ont tendance à se normaliser », a rappelé ce dernier. Travailler sur le respect des dispositions législatives, le paiement rapide des fournisseurs et l'établissement de relations partenariales harmonieuses dans un éco-système stable, voilà les recommandations du juriste Bertrand Rouzier, intervenant lors de cet afterwork, pour optimiser la gestion de la relation fournisseurs. Si les entreprises signataires de la charte des bonnes pratiques de la médiation des relations interentreprises ont déjà fait un pas dans la bonne direction et ont nommé pour la plupart d'entre elles un médiateur interne, il reste beaucoup de progrès à réaliser... « Notre rôle dans tout cela? Rééquilibrer ces relations interentreprises. Car, si certains donneurs d'ordres reprochent aux fournisseurs de ne pas vouloir négocier, beaucoup de témoignages recueillis au niveau de la médiation tendent à prouver le contraire », a conclu Bertrand Rouzier.