Mon compte Devenir membre Newsletters

best of

Publié le par

Tronico mise sur l'outsourcing pour optimiser ses frais généraux

Difficile pour une entreprise d'optimiser ses frais généraux lorsqu'elle ne dispose pas d'un acheteur dédié à cette tâche. Aussi, pour sortir de ce casse-tête, Tronico, spécialiste de la sous-traitance électronique, a décidé d'employer les grands moyens en s'appuyant sur les services de Marge'Up, spécialiste en optimisation des coûts. « Notre direction achats est essentiellement consacrée à la gestion des achats de production. Aussi, le manque de temps et de ressources en interne pour s'atteler aux fais de fonctionnement était notable », explique Christophe Morel, directeur achats de l'entreprise. D'autant que les dépenses indirectes étaient loin de constituer une priorité pour l'entreprise, puisqu'elles ne représentent aujourd'hui encore que 7 % du volume d'achats global. « Nous avons donc décidé de confier à Marge'Up la renégociation des contrats avec nos prestataires tout en conservant en interne le suivi de la relation post-contractuelle », explique le directeur achats. Ainsi, lors d'une visite sur le site du client, le cabinet a défini avec ce dernier le périmètre de dépenses à «outsourcer». Au final, un panel de famille d'achats hors production a été identifié (téléphonie, voyages, produits d'entretien, équipements de protection individuels, etc.), d'un montant total de 300 000 euros. « Le cabinet, qui se rémunère sur les économies réalisées, a renégocié les contrats avec nombre de nos fournisseurs historiques », se souvient Christophe Morel. Résultat, des gains de l'ordre de 10 à 15 % ont été dégagés. « Sans l'aide de ce spécialiste, nous n'aurions jamais pu obtenir de telles économies », reconnaît le directeur achats.

SUR LE FIL...

70 % des entreprises considèrent que la supply chain verte constitue un véritable levier de performance économique. Elle est aussi une source de bénéfices largement mesurables pour 56 % des répondants. Ce sont les enseignements d'une étude réalisée par Novamétrie auprès d'environ 600 décideurs européens dans le cadre du quatrième observatoire de la supply chain, rendez-vous annuel organisé par le cabinet BearingPoint. Pour 47 % des entreprises, le retour sur investissement d'une supply chain verte est inférieur à trois ans. Pour 66 % d'entre elles, la crise n'a pas freiné les initiatives en cours ou prévues. Au contraire, elles ont même été accélérées dans la plupart des cas.