Mon compte Devenir membre Newsletters

best of

Publié le par

Jean Bouverot, président du service Achats

@ ECPAD

Jean Bouverot, président du service Achats

Ministère de la Défense: une deuxième convention achats réussie

C'est sous le signe de la professionnalisation que s'est déroulée la deuxième convention des acheteurs du ministère de la Défense, principal acheteur de l'Etat, début février sous les dorures de l'Ecole militaire et face à un parterre de 500 invités. Créé il y a deux ans, le service achats du ministère de la Défense a pour objectif de réaliser de 5 à 10 % d'économies (de 183 à 400 millions d'euros) à l'horizon 2014-2015 pour un volume global de 4 milliards d'euros. Pour 2011, l'objectif consiste à s'atteler aux 2,5 milliards d'euros restants, correspondant essentiellement aux achats de services (prestations intellectuelles, etc.). Montant des économies visées sur cette assiette: 273 millions d'euros. « Nous pouvons réduire les coûts sans nuire à la qualité », a martelé Jean Bouverot, président de la structure, en rappelant que les autres objectifs de la mission achats étaient de favoriser la sous-traitance avec les PME et les achats durables. Un réseau achats durables a, pour ce faire, récemment été créé au sein du service. Autre thème abordé: la reconnaissance de la profession d'acheteur au sein du ministère et plus généralement dans la fonction publique. Un questionnaire a été réalisé à cet effet aux résultats édifiants: la majorité des acheteurs n'a pas de vision professionnelle sur le long terme ou n'a pas clairement saisi la réforme actuelle des achats. Enfin, 40 % des répondants ont regretté de ne pas avoir bénéficié de formations adéquates lors de leur prise de poste. Face à ce constat, le ministère a créé en lien avec la Direction des ressources humaines et la Direction générale de l'armement un concours de technicien supérieur dans la spécialité achats.

SUR LE FIL...

La Poste et l'Ugap vont parcourir la France en 2011 pour présenter à six collectivités locales leur démarche d'achats groupés de véhicules électriques, en partenariat avec l'AvereFrance (Association des véhicules électriques routiers européenne). Constitué le 13 avril 20 1 0, ce groupement de commandes - qui rassemble vingt acteurs publics et privés - piloté par La Poste a désigné l'Ugap comme coordonnateur pour l'ensemble des opérations. Les besoins sont estimés à 15 000 véhicules sur quatre ans. Parmi les spécifications exigées: les véhicules devront pouvoir atteindre 110 km/h au maximum de la charge utile, avoir une autonomie d'au moins 1 50 km, un branchement sur le réseau électrique standard et garantir une maintenance sur l'ensemble du territoire métropolitain.


L'Elysée confie la conception et le déploiement marketing de nouvelles applications mobiles à AD4SCREEN L'objectif de services de la présidence: améliorer la communication ciblée du site Elysee.fr. Concrètement, le fournisseur est chargé d'accompagner la présidence dans la conception de ses applications iPhone et iPad ainsi que dans la stratégie d'optimisation du téléchargement. L'application iPhone aurait atteint la 9e place du classement général de la boutique virtuelle d'Apple dès le lendemain de son lancement, selon Nicolas Princen, responsable de la cellule digitale de l'Elysée. Enfin, pour fidéliser les détenteurs de l'application, AD4SCREEN a conçu un système de push notification - les alertes et d'inscription aux newsletters.

@ YVES ROLAND/FOTOLIA/LD

L'accès des PME aux marchés publics simplifié

- Les membres du Réseau commande publiqueCe Réseau, créé en 2008, favorise l'accès des PME aux marchés publics. Il rassemble Oséo, le Conseil supérieur de l'ordre des experts-comptables, le groupe Moniteur, le Conseil national des Barreaux, l'Assemblée des chambres françaises de commerce et d'industrie, l'Assemblée permanente des chambres de métiers et de l'artisanat, la Fédération des centres de gestion agréés et le Service des achats de l'Etat. ont présenté au Sénat dix propositions pour faciliter l'accès des PME à la commande publique. Signe que ce sujet complexe interpelle (et divise) les parlementaires... Aujourd'hui, seuls 35 % des montants engagés dans la commande publique seraient réellement dirigés vers les PME. Voici les dix propositions énoncées:

- simplifier les procédures ;

- orienter les PME vers la commande publique ;

- favoriser le contact entre acheteurs publics et entreprises candidates (via Internet) ;

- favoriser l'allotissement et le groupement momentané de TPE/PME ;

- favoriser la collaboration entre grands donneurs d'ordres publics et fournisseurs stratégiques ;

- juger les références et les capacités des entreprises candidates avec discernement;

- assurer une équité financière vis-à-vis des entreprises attributaires ;

- augmenter le montant des avances du marché (avance automatique de 20 %) ;

- réduire les délais de paiement (paiement automatique des intérêts de retard) ;

- prévenir les litiges (indiquer un interlocuteur unique en cas de difficulté ou de litige).