Mon compte Devenir membre Newsletters

best of

Publié le par

 

SUR LE FIL...

L'opérateur privé de transport public Transdev vient de déployer le progiciel Kimoce Asset Management pour consolider et gérer les données liées à sa flotte automobile (véhicules, contrats associés, places de parking), à ses bâtiments (locaux, badges, clés), à son parc informatique et à la téléphonie mobile. « Outre le fait de moderniser notre manière de travailler, le logiciel nous permet de mettre en oeuvre des actions pour gérer de manière encore plus pertinente nos parcs », se félicite Christine Legendre, responsable des services généraux de Transdev.


Sylvain Rousseau (notre photo) succède à Patrick de Leffe à la tête de la direction achats et Supply Chain de DCNS, le spécialiste du secteur naval de défense. Acheteur, directeur achats puis Supply Chain de la division PC professionnels de HP, il intégra notamment, en 2000, Thomson SBU. De son côté, Patrick de Leffe devient directeur de l'audit et des risques du groupe. Les deux hommes sont entrés en fonction le 13 septembre. Membres du comité exécutif du groupe, ils sont rattachés respectivement à Patrick Boissier, p-dg de DCNS et Bernard Planchais, dg. Le montant des achats du groupe est estimé à 1 ,2 milliard d'euros.

Les rémunérations des acheteurs augmentent légèrement

L'édition 2011 du Guide des salaires réalisé par Reed Business Information révèle que les rémunérations dans les achats sont en légère augmentation par rapport à l'année dernière, du moins pour trois fonctions sur quatre (acheteur, assistant(e) achats et directeur achats). Seuls les responsables achats enregistrent une baisse de leur salaire. Ainsi, la rémunération globale médiane d'un acheteur s'élève à 38 710 euros bruts par an, en hausse de 4 %. Progression quasi identique pour les assistants achats, hommes et femmes confondus: 27 350 euros bruts par an, en hausse de 3 %. La rémunération des directeurs achats est, quant à elle, de 76 610 euros bruts par an (+ 1 %). S'ils ne sont pas les plus mal lotis, les responsables achats sont les seuls à enregistrer une baisse de la rémunération globale médiane, à 52 660 euros bruts par an, soit 6 % de moins par rapport à l'année dernière. « L'évolution des rémunérations dans les achats suit globalement la tendance du marché », indique Claire Cabaret, responsable de l'édition du Guide des salaires 2011 chez Reed Business Information qui, par ailleurs, met en évidence l'importante disparité existante dans les achats entre la rémunération globale médiane des hommes (48 610 euros bruts par an) et celle des femmes (33 820 euros bruts par an), soit près de 30 % d'écart... Toutes fonctions confondues, celui-ci n'est «que» de 27 %, soit trois points de moins. « Cette différence s'explique notamment par le fait que les acheteurs disposent d'une part variable nettement plus importante que celle des acheteuses », explique Claire Cabaret. Maigre consolation: certaines fonctions font pire. Ainsi, l'écart de rémunération entre les hommes et les femmes chez les commerciaux est de 35 %...

41,3%

Au deuxième trimestre 2010, 41,3 % des entreprises européennes ont réglé leurs fournisseurs sans retard. C'est le meilleur taux depuis quatre ans (41,5 % en été 2006), selon Altares.

Safran lance un programme de formation achats en interne

- Safran Corporate University vient de lancer un parcours de formation dédié aux achats. En effet, l'université du groupe Safran propose désormais 16 programmes liés à la fonction, en partie conçus et animés par Grenoble Ecole de Management et le groupe Cegos spécialisé dans la formation professionnelle. « A travers ce nouveau dispositif, nous voulons renforcer les compétences de tous nos acheteurs pour répondre aux enjeux de la fonction achats dans les années à venir », indique Xavier Dessemond, le directeur achats du groupe Safran (notre photo). Dans un communiqué, l'équipementier évoque notamment sa volonté d'améliorer la performance globale des relations avec ses fournisseurs. « Il s'agit aussi d'améliorer le fonctionnement des réseaux achats au sein de notre groupe», ajoute Xavier Dessemond. Ainsi, au-delà de la formation des acheteurs en poste, ce programme vise également « à promouvoir la fonction achats et favoriser la mobilité vers ces métiers», précise le directeur achats.