Mon compte Devenir membre Newsletters

Verrouiller son contrat d'intérim

Publié le par

Les achats d'intérim ont des implications sociales fortes, les acheteurs ne peuvent donc raisonner uniquement en termes de coûts. Cependant, il est possible d'en réduire la facture, si l'on maîtrise quelques facteurs.

@ OLIVIER LE MOAL / FOTOLIA

L'intérim est une solution simple pour les entreprises qui doivent faire face à une augmentation temporaire de leur activité ou au remplacement d'un salarié absent. Si les ressources humaines sont chargées du déploiement des contrats, c'est au service achats qu'incombe la mission de négocier avec les agences d'emploi.

Avant toute tractation, il convient de décomposer les coûts des prestations proposées par les agences. Les acheteurs pourront ensuite discuter les coefficients de gestion, de délégation et de recrutement qui s'appliquent au salaire de base des intérimaires recherchés. Ces coefficients sont corrélés aux besoins exprimés par l'entreprise. Ainsi, plus les besoins sont spécifiques et spécialisés, plus les coûts sont élevés. Par conséquent, l'acheteur se doit de négocier en fonction du profil de l'intérimaire (poste, niveau d'études, expérience, etc.), mais aussi des zones géographiques. L'acheteur doit être attentif aux différentes clauses du contrat-cadre (formation, délais de paiement, etc.) ainsi qu'aux remises de fi ns d'années en fonction du volume d'achats.

Par Alexandra Augé, responsable du développement de Sérénia, cabinet-conseil spécialisé dans l'optimisation des achats directs et indirects, et dans l'externalisation des achats et de la recherche d'avoirs.

Le déploiement des contrats, une étape-clé

Pour inciter les agences à respecter les contrats négociés, les entreprises peuvent mettre en place un système de contrôle de qualité avec des pénalités. Des indicateurs de qualité et de performance encouragent également les agences à proposer les meilleurs profils d'intérimaire à l'entreprise. Mais, une fois que les contrats-cadres sont négociés, il ne faut pas considérer que le travail d'optimisation s'arrête là, bien au contraire. En effet, les gains réels sur la maîtrise des coûts en intérim s'effectuent lors du déploiement des contrats. Grâce à un bon suivi et à la bonne application des contrats-cadres négociés, il est possible de réaliser des économies substantielles. Les agences d'emploi sont conscientes qu'il est difficile pour les entreprises de suivre le déploiement des contrats. Ainsi, elles profitent parfois de cette difficulté, d'où la pertinence de réaliser des audits de facturation mais aussi de rétrocession des allégements de charges. En effet, pour les contrats signés avant 2008, la prescription commerciale est de dix ans et, pour ceux conclus après 2008, ce délai est de cinq ans.

Enfin, comme leurs clients, les agences d'emploi souhaitent réduire leurs coûts. Ainsi, la mise en place de plans de progrès partagés, tels que la dématérialisation, renforce les liens entre les deux parties (chacune réalisant des économies), ce qui peut accroître l'attractivité de l'entreprise vis-à-vis des agences.

Les clés

Décomposer les coûts des prestations proposées par les agences Veiller à optimiser les gains réels lors du déploiement des contrats Réaliser des audits de facturation mais aussi de rétrocession des allégements.

Mot clés : Contrat |

Alexandra Augé