Mon compte Devenir membre Newsletters

Une problématique générationnelle

Publié le par

L'avenir de la fonction achats passera-t-il par les seniors? Apparemment non, au regard des derniers résultats d'une enquête réalisée par l'Apec sur le taux d'emploi des plus de 50 ans. Si, au total, le recrutement des quinquagénaires a progressé de 98% entre 2001 et 2007, les achats sont loin de suivre cette tendance. L'année dernière, seuls 4% des seniors embauchés dans les entreprises françaises étaient des acheteurs. Chez les commerciaux, cette proportion atteignait 22%.

Comment expliquer cette statistique? La réponse est peut-être générationnelle. La fonction achats s'est métamorphosée au cours des dix dernières années. Les approvisionneurs d'hier ne peuvent pas toujours faire valoir leur expérience dans une fonction en pleine mutation et certains d'entre eux n'ont pas pris en marche le train de la professionnalisation. Les directeurs achats, souvent quadragénaires dans les grandes entreprises, privilégient dès lors des cadres plus jeunes, rompus aux nouvelles techniques d'achats apprises dans les écoles.

Cette situation n'a pourtant rien d'immuable. Sur un marché du travail en situation de quasi plein-emploi, embaucher une personne expérimentée se révèle une réelle réponse à la pénurie de matière grise. Via la formation par exemple, les achats peuvent représenter un nouveau tremplin dans une carrière, que rien ne justifie d'arrêter à 50 ans. Toujours prête à innover pour recruter (cf. notre enquête page 20), les entreprises en général - et le monde des achats en particulier - feraient bien d'y penser.

Sébastien de Boisfleury, rédacteur en chef

@ ARNAUD OLSZAK

Sébastien de Boisfleury, rédacteur en chef

«La fonction achats s'est métamorphosée au cours des dix dernières années. Les approvisionneurs d'hier ne peuvent pas toujours faire valoir leur expérience dans une fonction en pleine mutation et certains d'entre eux n'ont pas pris en marche le train de la professionnalisation.»