Mon compte Devenir membre Newsletters

TrophéesDécision Achats

Publié le par

Le Décideur achats de l'année est élu par les lecteurs de Décision Achats. Mais les Trophées Décision Achats sont, eux, décernés par un jury de professionnels de la fonction achats. Présentation.

Les Trophées Décision Achats, dont la première édition s'est déroulée cette année, récompensent les entreprises et les organisations publiques aux pratiques achats les plus innovantes et exemplaires. Un appel à candidatures a été lancé à la fin de l'année dernière dans le magazine et sur le site internet de Décision Achats. Les candidats pouvaient concourir dans quatre catégories: Achats durables, Gestion de la relation fournisseurs, Qualité et innovation achats et, enfin, Promotion de la fonction achats en interne.

La rédaction de Décision Achats a reçu près de 110 dossiers et a sélectionné trois organisations par catégorie, en fonction de la qualité et de la pertinence des éléments fournis. Le 3 mars dernier, un jury composé de professionnels de la fonction achats s'est réuni pour départager les finalistes et déterminer les trois vainqueurs (Trophées d'or, d'argent et de bronze) dans chaque catégorie.

Les membres du jury

1. Pascal Benoît, directeur achats, immobilier et services généraux de PricewaterhouseCoopers
2. Ayrald Berthod, directeur général de Cristal Décisions
3. Sébastien de Boisfleury, rédacteur en chef de Décision Achats
4. Estelle Cordier, adjointe au directeur achats de la Réunion des musées nationaux
5. Thomas Crespy, directeur achats de Nouvelles Frontières
6. Sébastien Dumas, directeur marketing de SynerTrade
7. Emmanuel Erba, directeur achats hors production de SFR
8. Jean-Marie Estibals, responsable coordination et pilotage achats à la mairie de Boulogne-Billancourt
9. Emeline Gasiglia, directeur achats de Biomérieux
10. Laurent Guthmuller, directeur adjoint des achats d'Eiffage Construction
11. Géraldine Olivier, directrice achats de Canal +
12. Matthieu Pettex-Sabarot, directeur de Factea Sourcing
13. Laurent Villard, directeur achats hors production de LVMH

Il a aussi gagné

L'élection des Décideurs achats de l'année repose sur le vote des lecteurs de Décision Achats. Parmi une liste de dix personnalités sélectionnées par la rédaction, chaque participant était invité à désigner son trio gagnant. Deux lecteurs ont trouvé le tiercé dans l'ordre. Pour les départager, un tirage au sort a eu lieu lors de la soirée des Assises. Le vainqueur est Baudoin de Laforcade, directeur de Siemens BAU France. Ce dernier reçoit un PC portable, un disque dur externe et une imprimante offerts par Pixmania, partenaire de la manifestation.

La SNCF sur la voie du développement durable

La direction déléguée aux achats durable a vu le jour en 2008 à la SNCF. Une multitude d'actions ont été menées depuis, confirmant l'engagement de la compagnie en matière d'achats responsables.

Par Romain Rivière

Près de 10 000 tenues de contrôleurs en coton blanc équitable, l'instauration de clauses d'insertion dans les contrats de construction du technicentre de Lyon, le remplacement de 30000 emballages cartons de conditionnement des sièges par des agrès métalliques réutilisables et valorisables en fin de vie... Le développement durable est aujourd'hui lune des composantes majeures de la stratégie achats de la SNCF.

En effet, dans le cadre de son programme SynergiA, la direction achats de la compagnie ferroviaire s'est réorganisée en 2008 et a mis en place des directions déléguées. Lune d entre elles est dédiée aux achats durables et solidaires. Plusieurs objectifs lui ont été assignés. Tout d'abord, elle est chargée d'intégrer les critères de développement durable dans toutes les familles et l'ensemble des processus achats. Le taux de pénétration des achats durables et solidaires devra être de 50% fin 2009. Ensuite, elle doit multiplier par cinq le montant des achats solidaires d'ici à 2010, pour atteindre un volume d'achats de 35 millions d'euros.

Trois pôles d'expertise

Ces objectifs ont amené la direction déléguée aux achats durables et solidaires à s'organiser autour de trois pôles d'expertise. Le premier s'intéresse aux impacts environnementaux et sociaux des achats (sécurité et santé des travailleurs, etc.), le deuxième au recyclage et à la valorisation des déchets, tandis que le troisième est spécialisé dans les achats solidaires et équitables. Par ailleurs, un baromètre dédié a également été institué.

Au final, c'est au travers de plusieurs décisions concrètes que la délégation achats durables et solidaires entend mener à bien sa mission. Ainsi des coordinateurs achats durables et solidaires ont été nommés dans toutes les entités achats afin d'animer la démarche. De plus, pour une participation individuelle et concrète, des objectifs sont fixés à tous les acheteurs de la SNCF. Des critères de développement durable sont également intégrés aux stratégies d'achats de l'entreprise, au même titre que la recherche d'économies ou l'amélioration de la qualité.

Ce qui a séduit le jury

En à peine un an, la SNCF a mené beaucoup d'actions en matière d'achats durables et solidaires. Le dossier présenté par la compagnie ferroviaire, truffé d'exemples concrets, a su convaincre le jury.

Ils ont aussi été récompensés...



Trophée d'argent: Bouygues Telecom
Les critères liés au développement durable sont devenus incontournables pour l'opérateur de téléphonie. En 2008, la direction achats de Bouygues Telecom s'est notamment attachée à évaluer la performance RSE (responsabilité sociétale des entreprises) de ses fournisseurs. Un dossier très complet, logiquement récompensé par le jury.
Trophée de bronze: Roche Diagnostics
Sans les moyens des grandes entreprises du Cac 40, Roche Diagnostics a su mettre en place, en 2008, une stratégie d'achats durables efficace dans de nombreux domaines: impression, fournitures de bureau, flotte d'entreprise, politique voyages, climatisation ou encore distributeurs de boissons. Une action qui a séduit les membres du jury.

Thales Communications distingue ses fournisseurs

Le groupe spécialisé dans les systèmes d'information et de communication a adopté avec succès un programme de management de la relation fournisseurs avec ses prestataires les plus stratégiques.

Par Sébastien de Boisfleury

«Are you prefered?» Lorsqu'un fournisseur de Thales Communications rencontre un autre prestataire du groupe spécialisé dans le système d'information et de communication, l'appellation «preferred» sonne comme un mot magique. En effet, sur ses 700 fournisseurs actifs, seuls 50 peuvent se prévaloir de ce précieux label. «Début2008, nous avons identifié ceux ayant un impact majeur sur notre compétitivité, notre innovation et notre performance», explique A Jean-Dominique Gouineau, responsable de la performance et du développement fournisseurs chez Thales Communications. Objectif: développer une relation privilégiée avec ces acteurs stratégiques pour l'entreprise.

Tout d'abord, un mode de relation standard a été institué avec les prestataires «preferred». Il comprend en particulier la mise en place de réunions régulières entre le top management de chaque fournisseur et les unités opérationnelles de Thales Communications. Appelées SBR (Strategic Business Review), ces réunions permettent d'échanger sur les stratégies de chacun, les prévisions en termes de besoin, l'innovation et la mise en place d'indicateurs de performance. «Chaque partie peut ainsi mieux prendre en compte l'environnement et les contraintes de l'autre», se félicite le responsable achats.

Un acheteur par fournisseur «preferred»

D'autre part, Thales Communication a décidé de nommer un acheteur par fournisseur «preferred». Ce collaborateur est responsable de la relation avec le prestataire au nom de l'entreprise (Supplier Account Manager - SAM). A ses côtés, un autre acheteur est dédié à l'amélioration de la performance. «Réussir un tel programme demande du temps et une communication très importante à tous les niveaux», assure Jean-Dominique Gouineau. L'an dernier, Thales Communications a ainsi réussi à mettre en place dix projets de codéveloppement pour améliorer les flux de production avec cinq fournisseurs «preferred». Le déploiement de telles actions avec l'ensemble du panel est prévu tout au long de l'année 2009.

Ce qui a séduit le jury

Un dossier complet. Le jury a particulièrement apprécié la volonté de Thales Communications de se rapprocher de ses fournisseurs stratégiques tout en repensant son organisation en interne.

Ils ont aussi été récompensés...



Trophée d'argent: Eramet
Déploiement d'un logiciel de spend management, identification des fournisseurs-clés en fonction des critères de risques ou de l'enjeu en termes d'achats, mise en place d'une communication externe... En 2008, le groupe spécialisé dans l'exploitation des métaux non ferreux a revu toute la gestion de sa relation fournisseurs. Une démarche saluée par le jury.
Trophée de bronze: Mondial Assistance
Au-delà de la centralisation des achats de frais généraux et de l'harmonisation des process, Mondial Assistance France s'est doté en 2008 d'une plateforme d'e-procurement pour mieux contrôler les relations entre les prescripteurs et les fournisseurs. De même, un logiciel de suivi des contrats a été développé. Des initiatives récompensées par le jury.

Praxis: la conception collaborative récompensée

Six directions achats et une quinzaine de PME d'un pôle de compétitivité de Rhône-Alpes ont créé leurs outils d'évaluation. Nom de code: Praxis.

Par Sébastien de Boisfleury

L'évaluation de la performance d'une démarche de conception collaborative entre un donneur d'ordres et un fournisseur est un procédé innovant en soi. Alors quand six grandes entreprises de Rhône-Alpes et des PME de la même région, déjà engagées dans des processus de coconception, se réunissent pour développer des outils pour évaluer l'efficience de leurs relations, l'approche est totalement inédite.

Ainsi est né en 2008 le projet Praxis (Performance in Relationships Adapted to eXtended Innovation with Suppliers), entre six directions achats (BioMérieux, Bosch Rexroth, Salomon/Mavic, Schneider Electric, SNR Roulements et Somfy), des laboratoires de recherche, le centre européen d'innovation Thésame et une quinzaine de PME du pôle de compétitivité Arve Industries Haute-Savoie Mont-Blanc. En quelques mois, le projet Praxis a permis de créer cinq outils d'évaluation de la performance de chacun de ses acteurs.

Une dynamique collective

Pour Pierre Jarniat, directeur associé du cabinet de conseil éponyme et initiateur du projet, «si l'innovation est un critère important et reconnu de l'évaluation des fournisseurs, la plupart des directions achats manquent encore aujourd'hui d'outils simples et explicites pour le faire.» L'évaluation des fournisseurs repose, en général, sur des critères tels que la qualité, les coûts ou les délais. Mais celle de l'innovation est souvent menée «de manière plus intuitive que structurée. Les bonnes pratiques ne sont pas partagées de façon homogène par les directions achats alors que toutes les entreprises auraient à y gagner», regrette Pierre Jarniat.

Le projet Praxis repose au contraire sur une dynamique collective. Les directions achats impliquées et leurs fournisseurs se sont réunis pour identifier les meilleures pratiques en vigueur chez les uns ou les autres. Des indicateurs de performance ont été définis puis modélisés dans un logiciel. En intégrant leur évaluation de la relation donneur d'ordres / fournisseur, chaque acteur peut se situer par rapport aux meilleures pratiques. L'objectif pour les directions achats est de capter l'innovation chez les fournisseurs et de les intégrer le plus en amont possible dans la conception des nouveaux produits.

Ce qui a séduit le jury

La démarche collective entre les achats et les PME d'un même pôle de compétitivité a convaincu le jury. Longtemps, les acheteurs étaient plutôt voués au culte du secret. Cette collaboration est donc très innovante, et ce sur fond de coconception.

Ils ont aussi été récompensés...



Trophée d'argent et mention spéciale du jury: Resah-IDF
Le groupement d'intérêt public Resah-IDF (Réseau des acheteurs hospitaliers d'Ile-de-France) fédère les achats de 120 établissements publics franciliens. Objectifs: réaliser 50 M Euros d'économies d'ici à cinq ans.
Trophée de bronze: Natixis
La direction achats de Natixis a réussi un coup de maître en déployant une plateforme d'e-procurement pour ses achats de prestations intellectuelles. Le projet, baptisé «Pépite», a permis de transmettre les bonnes pratiques achats à l'ensemble de l'entreprise.

Les achats de La Poste créent leur relation client

En s'inspirant de l'univers de la relation client, la direction achats de La Poste a engagé, en 2008, une démarche globale pour valoriser les achats en interne. Un pari aussi ambitieux que réussi.

Par Romain Rivière

Afin de promouvoir la fonction achats au sein du groupe La Poste, la direction achats a mis en place, l'année dernière, un véritable plan de bataille. «L'objectif est d augmenter l'impact de la direction achats et d accroître sa visibilité et sa performance vis-à-vis de ses clients internes, à travers la construction dune véritable relation client/fournisseur», résume Antoine Doussaint, directeur achats. D'ores et déjà, ces actions ont permis à la direction achats d'élargir son portefeuille A clients, avec 19 entités autrefois qualifiées de «prospects» et désormais «clientes», de signer huit nouveaux accords de collaboration avec les filiales du groupe, ou encore de diminuer de 7,2% le taux d'achats dissidents.

En premier lieu, la direction achat a déployé en interne un logiciel de gestion de la relation client. Les utilisateurs peuvent désormais retrouver la fiche d'identité de chaque client interne, les dossiers achats en cours, les comptes rendus des échanges significatifs avec certains d'entre eux, etc.

Présenter la valeur ajoutée des achats

En établissant un catalogue de services, la direction achats de La Poste a, par ailleurs, souhaité concevoir un support commercial pour promouvoir les trois principaux services qu'elle propose: l'utilisation des contrats-cadres du groupe, la réalisation de consultations sur mesure et la mise à disposition de logiciels, de formation et d'outils méthodologiques spécifiques aux achats. La direction achats a également édité un guide des bonnes pratiques comportementales à adopter vis-à-vis du client. «Ce référentiel décrit notamment des actions simples et pragmatiques pour marquer et surprendre positivement un client, par exemple ne laisser aucune demande sans réponse sous 48 heures», explique Antoine Doussaint.

Ayrald Berthod (à gauche), directeur général de Cristal Décisions, remet son prix à Antoine Doussaint, directeur achats du groupe La Poste.

@ CHARLY POUPLIN

Ayrald Berthod (à gauche), directeur général de Cristal Décisions, remet son prix à Antoine Doussaint, directeur achats du groupe La Poste.

Enfin, la direction achats de La Poste a mis en place une démarche de prospection commerciale au sein du groupe, avec, tout d'abord, une répartition des clients internes en trois catégories, puis un plan d'actions associé à chacune d'entre elles. Depuis, tous les mois, une dizaine de rencontres clients/achats sont désormais organisées.

Ce qui a séduit le jury

A l'échelle du groupe, la démarche entreprise par la direction achats de La Poste est apparue en tout point remarquable, avec une terminologie rarement utilisée dans le microcosme des achats.

Ils ont aussi été récompensés...



Trophée d'argent: Groupe Caisse d'Epargne
Des supports d'information (Fréquence Achats, Flash Achats) et de communication (RFA - Rencontres de la Filière Achats, Club des adhérents), un système d'information commun baptisé Sacha, etc. Le Groupe Caisse d'Epargne voit logiquement récompenser l'ensemble de ses actions par les membres du jury.
Trophée de bronze: Essilor International
Pour gagner la reconnaissance des autres départements du groupe, la direction achats d'Essilor International s'est d'abord organisée en interne (création d'un portail achats, d'un réseau d'acheteurs, etc.) puis s'est fait connaître à travers plusieurs outils de communication. Une troisième place largement méritée.