Mon compte Devenir membre Newsletters

Travel managers, des cadres de haut vol

Publié le par

L'Association française des travel managers vient de publier un deuxième Livre Blanc sur la profession. Un nouveau document sur les missions des gestionnaires de voyages, notamment celles liées aux achats.

@ KIT WAI CHAN - FOTOLIA

L'Association française des travel managers (AFTM) vient de publier un deuxième Livre Blanc intitulé «Profession travel manager, missions et objectifs», un document d'une cinquantaine de pages destiné à répertorier toutes les attributions des travel managers dans les entreprises aujourd'hui. « La réalisation de ce nouveau Livre Blanc et la création des fiches de missions, utiles voire indispensables à notre quotidien, ont fait partie de nos objectifs majeurs de ces 12 derniers mois », indique Michel Dieleman, le président de l'AFTM, par ailleurs travel manager du groupe France TélécomOrange. En effet, ce nouveau document principalement composé de fiches pratiques s'intéresse aux objectifs et surtout aux missions des gestionnaires de voyages dans les entreprises et les structures publiques, soit par rapport à certaines thématiques (l'organisation des déplacements professionnels, la stratégie de l'entreprise), soit par rapport à d'autres fonctions (ressources humaines, qualité, contrôle de gestion, système d'information, communication, etc.). « Nous souhaitions aller un peu plus loin dans la description du contenu de notre métier, explique Estelle Camusard, vice-présidente de l'AFTM. A travers toutes ces fiches, nous voulions montrer également toute la transversalité de notre fonction. »

Les achats en première ligne

Les missions liées aux achats occupent logiquement un chapitre entier. «Le budget voyages des entreprises ayant rapidement évolué à la hausse, les gestionnaires de voyages ont été confrontés aux problématiques économiques de leur métier, note le Livre Blanc. Ainsi, de manière autonome ou accompagnés par un acheteur de voyages, les travel managers sont aujourd'hui impliqués tout au long du processus d'achat sur leur segment». LAFTM, depuis sa création et sa volonté de faire reconnaître le métier de travel managers en tant que tel, a toujours souhaité marquer une certaine différence avec la communauté des acheteurs. « Certes, beaucoup de travel managers sont avant tout des acheteurs de voyages, explique Estelle Camusard. Cependant, ce métier fait appel à d'autres compétences, par exemple pour répondre à des problématiques de sécurité des voyageurs, ou à des connaissances métier spécifiques liées à l'industrie du voyage et du tourisme. » A ce titre, le témoignage de Jérôme Drevon-Barreaux, travel manager du groupe Axa, résume la position de l'association sur le sujet. S'il reconnaît que « les achats ont apporté un côté process et une démarche plus formalisée, ce qui a aussi contribué à une meilleure reconnaissance de ce poste », ce dernier regrette que « certaines entreprises aient considéré les achats de voyages comme des achats de gommes et de crayons », avec comme conséquence l'apparition d'acheteurs « n'ayant qu'une faible connaissance des spécificités des déplacements professionnels et appliquant sans discernement les méthodes employées pour d'autres familles ». Un reproche maintes fois entendu.

zoom L'AFTM joue la carte de la formation

L'AFTM a lancé le 4 octobre dernier ses premières formations au métier de travel managers. « Ce nouveau dispositif entend permettre aux gestionnaires de voyages de développer leurs compétences, de faire évoluer leur poste et leur organisation », précise Michel Dieleman, le président de l'association. Les participants se sont vu délivrer un certificat d'aptitude à la gestion des déplacements professionnels (CAGDP). Pour s'adresser au plus grand nombre, l'AFTM a prévu un cycle de formation sur trois niveaux: «Les fondamentaux du travel management», «La professionnalisation du travel management», et enfin «L'expertise du travel management».

Mot clés : Voyage | Aftm |

Sébastien de Boisfleury