Mon compte Devenir membre Newsletters

Smartphones: les critères pour faire le bon choix

Publié le par

Si le BlackBerry est le smartphone le plus utilisé dans les entreprises, il existe d'autres appareils tout aussi compétitifs sur le marché. Pour choisir le meilleur équipement, plusieurs critères d'achat doivent être pris en compte.

En France, 12 % des utilisateurs de téléphones mobiles dans les entreprises seraient équipés d'un smartphone, selon une étude réalisée en 2010 par l'Association française des opérateurs mobiles (Afom) et TNS Sofres pour l'Observatoire sociétal du téléphone mobile. Sur ce marché, le BlackBerry du fabricant Research in Motion (RIM) est considéré comme «le» terminal à vocation professionnelle. Néanmoins, il existe d'autres produits, à commencer par le Palm, l'inventeur du smartphone, en perte de vitesse mais racheté récemment par HP qui souhaite le relancer, Nokia, Acer, Samsung, HTC ou encore Motorola. Sans oublier, bien sûr, Apple et son fameux iPhone, un appareil plutôt grand public, mais de plus en plus utilisé par les professionnels. Bref, un marché concurrentiel où choisir un smartphone dépend de plusieurs critères d'achat. « Le choix du smartphone idéal doit résulter du meilleur rapport entre l'autonomie de l'appareil et ses fonctionnalités », résume Benoît Lemaire, p-dg d'Ibelem, éditeur et intégrateur de logiciels pour équipements mobiles.

L'importance du système d'exploitation

Avoir accès en permanence à sa boîte mail professionnelle est de loin la première fonction recherchée par les utilisateurs de smartphones. Dès lors, le système d'exploitation est un critère d'achat essentiel. Il doit permettre une bonne interconnexion de l'appareil avec le système d'information de l'entreprise. Certains fabricants proposent leur propre système d'exploitation, comme RIM et son BlackBerry OS, Nokia et le Symbian, Apple et l'iPhone OS, ou encore Palm et son Palm WebOS. D'autres marques, comme Samsung, Acer et Motorola, utilisent Windows Mobile de Microsoft. L'arrivée d'Android, le nouveau système d'exploitation gratuit proposé par Google, est censée bouleverser le paysage de la téléphonie mobile. Ainsi, selon l'institut Gartner, 18 % des smartphones devraient être équipés de ce système d'ici à 2012, contre moins de 2 % aujourd'hui. Dans l'univers professionnel, la sécurisation des données est considérée comme un deuxième critère d'achat essentiel. En cas de perte ou de vol du smartphone, les entreprises souhaitent pouvoir crypter ou détruire à distance des informations confidentielles. D'une manière générale, c'est toute l'administration du parc de mobiles de l'entreprise qui est en jeu avec pour objectif de mieux contrôler le développement souvent anarchique des équipements et des applications. Sur ce point, RIM s'est doté d'une solide réputation: grâce au serveur BlackBerry Enterprise Server (BES), les entreprises ont une maîtrise totale du parc télécom de leurs collaborateurs et peuvent régler à la carte les fonctionnalités de chaque appareil. « Il faut moins de dix minutes pour déclarer un nouvel utilisateur. Le coût de gestion et le retour sur investissement sont très faibles », témoigne Christophe Alviset, sous-directeur informatique du ministère de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi. Sur la question de la sécurité, Apple et son iPhone sont en revanche dans la ligne de mire des directeurs informatiques.

Autonomie et ergonomie

L'autonomie est un troisième critère d'achat plutôt difficile à évaluer car elle dépend des modes de connexion et des fonctionnalités utilisées sur le terrain par les collaborateurs. Ainsi, les communications 3G, le wi-fi ou encore le GPS sont très gourmands en énergie. La plupart des modèles sont équipés de batterie en lithium-ion et affichent une autonomie évaluée entre 4 et 6 heures de communication. Longtemps pointé du doigt pour la faiblesse de sa batterie, Apple promet aujourd'hui jusqu'à 6 heures de connexion internet sur le réseau 3G pour son nouveau modèle iPhone 4 par exemple. Mais ce critère de l'autonomie entre «en conflit» avec celui de la taille du processeur. La performance de l'appareil en dépend. « Il est préférable d'opter pour un smartphone cadencé à 500 MHz, et ce pour éviter d'éventuels ralentissements lors de l'utilisation des programmes, conseille le site internet Looneo.fr. En revanche, si l'utilisateur veut privilégier l'autonomie, la cadence du processeur ne doit pas excéder les 300 MHz. » La capacité de la mémoire vive entre également en ligne de compte: plus elle est élevée, plus l'appareil fonctionne avec fluidité. Ainsi, selon Looneo.fr, « il faut privilégier, si possible, les modèles avec 128 Mo de mémoire vive ». Dernier critère d'achat incontournable: l'ergonomie. L'écran doit être suffisamment grand pour pouvoir lire ses mails professionnels ou surfer sur Internet. Looneo.fr recommande les écrans de 2,8 pouces. Pour sa part, Benoît Lemaire (Ibelem) a tranché: « en termes de qualité et de confort visuel, le modèle HTC Desire est idéal, grâce à son écran de 3,7 pouces et sa résolution de 800 x 480 pixels ». Les écrans tactiles sont désormais plébiscités par les utilisateurs, à l'image de l'iPhone, d'ailleurs considéré comme un modèle d'ergonomie. Mais est-ce suffisant pour détrôner le BlackBerry dans les entreprises? Pas sûr. Ces dernières préfèrent la sécurité et la facilité d'administration de l'appareil, ainsi que le prix. Et là encore, les BlackBerry apparaissent comme les produits les plus compétitifs, devant Acer et Samsung notamment.