Mon compte Devenir membre Newsletters

Siseg Proseg, une année de transition

Publié le par

Avec près de 6 100 participants, la nouvelle édition du salon Siseg Proseg, du 5 au 7 juin derniers, a enregistré une augmentation de 10% de sa fréquentation par rapport à l'année précédente. Des visiteurs plutôt satisfaits dans leur ensemble, à quelques exceptions près.

Le salon Siseg Proseg a réuni 270 stands spécialisés dans des domaines tels que la sécurité, l'accueil, la propreté...

Le salon Siseg Proseg a réuni 270 stands spécialisés dans des domaines tels que la sécurité, l'accueil, la propreté...

Nouvel organisateur, nouvelles dates, nouveau lieu... La première édition en tant que telle du Siseg Proseg, du 5 au 7 juin derniers Porte de Versailles à Paris, était très attendue par tout le microcosme des services généraux et des achats. Au final, le bilan est plutôt positif. Avec 6 100 visiteurs, la fréquentation du salon est en hausse de 10% par rapport à l'année dernière. Mais on est pourtant très loin des 12 000 visiteurs annoncés. «La qualité du visitorat était au rendez-vous, se défend néanmoins Laurent Botton, chef de projet Siseg Proseg chez Tarsus France. Nous avons eu de bons retours de la part des exposants qui ont pu constater que, cette année, de nombreux acheteurs ou responsables des services généraux étaient à la recherche de solutions pour des projets concrets.» Il faut dire que le chantier était immense: redonner une seconde vie à la seule manifestation véritablement dédiée à l'univers des achats hors production. «Nous avions conscience que le salon avait besoin de changements, reprend Laurent Botton. Beaucoup de choses restent à faire. Il s'agissait d'une année de transition.»

Même satisfaction du côté de l'Arseg, l'Association des directeurs et des responsables des services généraux, principal partenaire associatif de la manifestation. «Nos membres ont apprécié le programme des conférences organisées autour de vrais sujets d'actualité, indique Latifa Hakkou, vice-présidente de l'Arseg en charge de la communication et par ailleurs directrice des services généraux du groupe DDB. Le changement de lieu a ravi tout le monde et la proximité a permis d'attirer de nouveaux exposants.» Cette année, le salon a réuni 270 stands spécialisés dans des domaines aussi variés que la sécurité, l'accueil, la gestion du courrier, le mobilier, le déménagement ou la propreté.

Précision. Tarsus France est bien l'organisateur du salon Siseg Proseg, contrairement à ce qui était écrit dans notre rubrique Automobile du mois de mai (DA n° 105). Toutes nos excuses pour cette erreur que nos lecteurs auront rectifiée d'eux-mêmes.

Repérer des futurs fournisseurs

 

Dans les allées du Siseg Proseg, les habitués retrouvent très vite leurs repères. «Le salon me permet de revoir certains fournisseurs, témoigne Franck Penaud, responsable des affaires générales de la chaîne de télévision France 24. Je ne peux pas toujours le faire pendant l'année, alors qu'ici, je prends le temps.» Chacun son objectif. «Je suis surtout à la recherche de nouveautés et je trouve cette édition relativement intéressante», raconte Philippe Rideau, responsable des services généraux de Chaumet, une filiale du groupe LVMH. Et de souligner que «cette année, le salon est plus facile d'accès que les éditions précédentes». Pour sa part, Jocelyne Yon, acheteuse au sein de la CNAMTS, s'est rendue Porte de Versailles dans un but précis. «Je m'intéresse particulièrement à certains secteurs comme l'événementiel, les objets publicitaires, ou encore la restauration. Je connais déjà quelques prestataires et j'en profite pour leur demander s'ils peuvent m'accorder des petites ristournes. Nous prenons alors rendez- vous!», dit-elle avec le sourire. On rencontre également beaucoup de nouveaux venus. «Je ne connaissais pas ce salon, reconnaît Dominique Métivier, responsable des services généraux et du personnel à l'UMR, l'Union Mutualiste Retraite. Cela me permet entre autres de repérer certains fournisseurs pour de futurs appels d'offres.» Les échanges de cartes de visite battent leur plein.

Evidemment, quelques visiteurs émettent des critiques. «Il y a de nombreux exposants, mais certains secteurs sont absents. Les domaines de la sécurité et de la propreté sont bien représentés mais il n'y a pas, par exemple, d'entreprises de travail temporaire», remarque Natacha Le Garrec, acheteuse frais généraux chez Autodistribution. Le reproche le plus fréquent porte sur l'organisation des stands. «Les exposants ne sont pas regroupés par thème», regrette Michael Potier, en charge des achats indirects chez BOBST Group. «Les exposants d'un même secteur ne souhaitent pas se retrouver les uns en face des autres», lui répond Laurent Botton (Tarsus France). Des améliorations seront sans doute apportées lors de la prochaine édition qui devrait avoir lieu fin mai 2008, les dates définitives n'ayant pas été encore arrêtées.

FRANCOISE ALBARIEL, directrice des services généraux, Sciences-Po Paris.

Le salon Siseg Proseg est l'occasion de s'informer sur le marché des fournisseurs. J'apprécie notamment la diversité des acteurs. Par exemple, j'ai été surprise que des entreprises de sécurité proposent des prestations d'accueil. Ou encore par les aménagements d'espaces de travail qui privilégient le confort des collaborateurs selon le concept de «space planning zen».

ANTOINE BRIAND, responsable achats hors production, Zadig & Voltaire.

Je trouve que les stands ne sont pas très nombreux et tous les corps d'activité ne sont pas représentés. Néanmoins, je découvre certains prestataires. Pour ma part, je m'intéresse particulièrement aux agences de voyages dans la perspective d'un prochain dossier.

JONATHAN MULLER, acheteur junior, Air France.

Je suis venu voir les principaux prestataires dans les secteurs de la maintenance, du nettoyage et de la sécurité. D'une manière générale, je trouve que ce salon présente un bon panorama de l'univers du facilities management. On peut cependant regretter une chose: l'absence de prestataires internationaux.

ANNE CREPEL, acheteuse, Mondadori France.

Si je suis plutôt satisfaite d'avoir fait le déplacement, je regrette néanmoins que les conférences ne soient pas assez longues et approfondies. Les conférenciers présentent avant tout leurs entreprises alors qu'on les connaît déjà. Néanmoins, j'ai pu nouer quelques contacts intéressants.

GEORGES MARQUES, responsable des services généraux, Hub Telecom.

On retrouve dans une grande majorité les mêmes exposants que lors des éditions précédentes. Pourtant, j'ai découvert des prestataires que je ne connaissais pas. Par exemple, des spécialistes du nettoyage de salles informatiques. Je n'en ai pas besoin pour le moment, mais cela pourra toujours être utile plus tard.

JACKY PAILLAUD, responsable logistique, Caisse d'Epargne Val de France Orléanais.

J'apprécie la diversité des fournisseurs présents. Nous en connaissons déjà un certain nombre mais nous pouvons les revoir dans un environnement différent. Et puis, c'est l'occasion d'approcher de près une machine à affranchir haut volume en fonctionnement. Très impressionnant!

CLAIRE HENRY, acheteuse frais généraux, Croix-Rouge française.

Je suis plutôt satisfaite d'être venue. Cela va me permettre de préparer mes prochains appels d'offres dans les domaines du gardiennage et de la propreté. En revanche, certains secteurs étaient absents, notamment la blanchisserie et la sécurité incendie. J'ai manqué de temps également pour assister aux conférences et je me demande s'il existe des comptes-rendus.

MARCEL BLASETTI, acheteur, SNCF.

Le Siseg Proseg est l'occasion de connaître personnellement mes interlocuteurs. Et je peux aussi découvrir ce qui se passe sur d'autres familles achats. J'ai besoin d'étoffer mon panel fournisseurs, notamment dans le gardiennage. Mais je dois reconnaître que je n'ai pas appris grand-chose lors de la conférence sur la sécurité.

ANNE-MARIE GRAIGNIC, responsable achats frais généraux, Loxam.

Je viens deux jours de suite au salon.
Je consacre la première journée aux ateliers. Celui consacré aux «outils électroniques d'achat», avec des témoignages d'utilisateurs, m'intéresse particulièrement. Je profite de la seconde journée pour visiter le salon, en m'attardant particulière ment sur les thèmes de l'archivage et du mobilier de bureau.