Mon compte Devenir membre Newsletters

Risque achats: trouver le bon équilibre

Publié le par

Cheville ouvrière de la relation clients-fournisseurs, l'acheteur est amené à gérer un large éventail de risques potentiels. Tour d'horizon des dangers qui peuvent impacter la chaîne de valeur.

@ ISTOCKPHOTO / LISEGAGNE

À l'heure où la responsabilité étendue de l'acheteur prend toujours plus d'importance, il est vital qu'il sache circonscrire la notion de risque de façon précise en allant à l'essentiel: qu'est-ce qui est vital et qu'est-ce qui est accessoire pour mes clients comme pour mes fournisseurs?

Révolutions arabes, faillite grecque, séisme au Japon... Les occasions de déployer ses compétences en gérant un scénario de crise n'ont pas manqué à l'acheteur, en particulier ces derniers mois, où l'actualité internationale a été riche en rebondissements divers et variés.

A tout problème, sa solution? Oui certes, on peut mettre en place un plan de prévention des risques informatiques, couvrir la volatilité et/ou la pénurie des matières premières à l'aide d'outils financiers adaptés ou intégrer un module de gestion à son système SRM (Supplier relationship management). Mais derrière tous ces outils, il y a une question de fond sur laquelle achoppent bien des discours et approches méthodologiques: comment faire coïncider la nécessité d'une stratégie de gestion des risques à long terme et les programmes drastiques d'économies adoptés par bien des entreprises. Finalement, vous, acheteurs, quel prix êtes-vous prêts à payer pour gérer le risque?

Mot clés : risque |

Emmanuelle Serrano, Charles Cohen