Mon compte Devenir membre Newsletters

Regard sur l'international

Publié le par

L'actualité de la fonction achats ne s'arrête pas aux frontières hexagonales. Retrouvez une sélection d'articles parus sur des sites web étrangers spécialisés dans les achats et la supply chain.

Woolworths lance une hot line pour ses fournisseurs

Woolworths, acteur majeur de la grande distribution sur le marché australien a lancé une hot line dédiée à ses fournisseurs. L'objectif d'une telle démarche: permettre à ces derniers de signaler toute pratique abusive commise par les acheteurs du géant de la grande distribution. Cette ligne a été mise en place pour alerter, entre autres, les responsables achats d'éventuelles pressions sur les prix de la part de leurs équipes: «Nous recevons régulièrement des plaintes, cela fait partie de notre quotidien », a déclaré Mimi Kind, manager assurance chez Woolworths, dans Te Australian, en rappelant toutefois que certains fournisseurs seraient encore «trop effrayés» pour s'exprimer sur les pratiques de négociations trop brutales.

- Source: Procurement Leaders, www.procurementleaders.com

DHL prédit une hausse de la demande en logistique

A l'horizon 2050, l'ensemble de la demande en services logistiques dans le monde devrait continuer d'augmenter. C'est ce que révèle l'étude menée par le groupe postal logistique allemand DHL. Ces travaux de recherche, intitulés «La Distribution de demain: Logistique 2050» (Delivering Tomorrow: Logistic 2050), examinent les perspectives des échanges commerciaux et du secteur dédié. L'étude a révélé que la demande en logistique devrait poursuivre sa croissance. Cependant, les exigences soumises aux fournisseurs de ces services et les enjeux spécifiques varient selon différentes situations. Le comportement des consommateurs, les tendances économiques et sociales ou encore le changement climatique auront ainsi un impact sur les évolutions du marché de la logistique.

- Source: www.procurementasia.com

Un premier hôtel en Inde pour Sofitel Luxury Hotels

Sofitel Luxury Hotels a ouvert son premier hôtel en Inde. Localisé à Bombay, le Sofitel Mumbai BKC se situe dans le quartier d'affaires de la ville, à l'intérieur du complexe commercial Bandra Kurla. Conçu par la designer franco-espagnole Isabelle Miaja, cet établissement hôtelier compte pas moins de 302 chambres dont 32 suites ainsi que neufs salles de réunions et un centre de congrès et d'événements. Parmi les six restaurants de l'hôtel (proposant essentiellement des plats typiques d'Inde du Nord), le restaurant L'Artisan-Epicerie, Pâtisserie, Chocolaterie fait preuve d'originalité en misant sur la cuisine française (viandes et fromages artisanaux ainsi que des chocolats parisiens). L'hôtel compte également différents bars dont l'ultra moderne Bar Diamantaire, lounge très design et moderne où les invités peuvent y déguster une large gamme de vins. Le Sofitel Mumbai BKC propose enfin une large gamme de services hôteliers haut de gamme incluant spa, salle de fitness et piscine.

- Source: Global Traveler, www.globaltravelerusa.com

Le secteur manufacturier américain créerait à nouveau des emplois

«50 000 emplois ont été créés dans l'industrie manufacturière en janvier aux Etats-Unis. En plus des 32000 de décembre dernier», a annoncé le Département du travail américain début février. Au total, les employeurs ont recruté 243 000 personnes en janvier, soit le niveau le plus haut atteint au cours de 9 derniers mois. Selon l'Institute for Supply Management, le niveau des carnets de commande dans le secteur manufacturier a enregistré ses meilleurs résultats depuis ces neuf derniers mois. «Il y a des raisons d'être optimiste», a déclaré Mark Zandi, économiste en chef chez Moody's Analytics. Après avoir prévu pour cette année un marché atone de la main-d'oeuvre dans le secteur manufacturier, il pense que 250000 postes devraient être créés, soit la troisième hausse annuelle consécutive dans l'industrie après des années de déclin continu.

- Source: www.usatoday.com

L'embargo indien sur les exportations de coton sème la confusion

L'embargo sur les exportations de coton, annoncé le 5 mars dernier par le ministre du Commerce indien, a semé la confusion sur les places de marché internationales. L'Inde, après tout, est le deuxième exportateur mondial de coton après l'Amérique. Le ministère du Commerce aurait craint que les commandes acceptées par les producteurs indiens n'excèdent leurs capacités. Il a voulu éviter une hausse des prix du coton sur le marché intérieur et un phénomène de constitution de stocks. Ce qui serait préjudiciable au secteur textile indien, qui utilise le coton comme matière première. En 2010, le gouvernement indien avait déjà imposé un veto temporaire sur les exportations de coton. Or, entretenir un cercle vicieux de hausses de prix, de stocks et d'embargos sur les exportations n'a pas de sens à moyen terme pour les matières premières, quelles qu'elles soient. Car cela érode la confiance des fabricants vis-à-vis des chaînes d'approvisionnement et peut déstabiliser la production globale. Mais voir l'Inde perdre sa réputation de fournisseur fiable pourrait en réjouir certains, comme les producteurs de coton australiens. Quand l'embargo a été annoncé, le ministre de l'Agriculture australien venait de déclarer qu'entre 2010 et 2013 son pays aurait doublé ses exportations de coton...

- Source: Knickers in a twist, The Economist, www.economist.com

FM: les dernières tendances en matière de recrutement

Sur le marché du facility management australien, quels profils ont le vent en poupe? Selon le rapport Hays', les candidats dotés de compétences en matière de hard skills (expérience opérationnelle dans le FM, dans le management de contrats, etc.), comme de soft skills, sont actuellement les plus prisés par les entreprises australiennes. Le pays requiert également des profils «techniciens» aussi bien dans l'univers des réseaux et du mobile, que dans le secteur de l'énergie (climatisation). La construction d'une nouvelle prison à Darwin dans le cadre d'un partenariat public-privé a favorisé la recherche de profils déjà aguerris à la gestion d'une telle procédure. Les perspectives de recrutement sur ce marché sont globalement positives, en particulier dans la ville de Victoria où le secteur affiche une bonne santé début 2012.

- Source: Facility Management Magazine, www.fmmagazine.com.au

Revoir le concept de SRM ?

Revoir la conception de gestion de la relation fournisseur. C'est du moins ce que propose Niels Neergaard, directeur du category management offshore au sein du groupe de transport maritime norvégien Maersk. Ce dernier fustige notamment la diversité des interprétations en matière de «supply relationship management».

Il suggère dès lors de la rebaptiser «active supplier collaboration», plus appropriée, selon lui, aux véritables enjeux de la relation fournisseur. Niels Neegaard défend ainsi l'idée d'une convergence entre les besoins des organisations achats et des fournisseurs. Et d'en faire l'objectif de demain.

- Source: Supply Management. www.supplymanagement.com

Basware lance une nouvelle plateforme B to B en mode cloud

Basware Alusta, tel est le nom de la solution de cloud computing lancée par Basware, éditeur de solutions purchase to pay et e-invoicing, dédiée au marché B to B. Son objectif: favoriser un système de facturation électronique et centralisé pour les petites et moyennes entreprises. Via cette solution, les utilisateurs peuvent bénéficier d'un accès sécurisé à toutes les solutions logicielles de Basware. Une manière de garantir un environnement de travail 100 % collaboratif entre acheteurs et fournisseurs.

Rappelons que cette solution propose un panel de fonctionnalités: connexion optimisée aux applications mobiles (Android, Apple IOS phone, iPad, etc.), scan en temps réel via le «CloudScan», etc

- Source: Supply & Demand Chain Executive, www.sdcexec.com