Mon compte Devenir membre Newsletters

R & D : un sourcing européen en Technicolor

Publié le par

Comment insuffler une culture achat, dans le saint des saints d une entreprise de technologie de pointe comme Technicolor ? Tout en sécurisant l'innovation et les compétences en interne. Retour sur image par Hernan Diaz, responsable du projet.

Quel est le point commun entre les efets spéciaux du Choc des Titans et la version 3D de Shrek 4 ? Réponse : les technologies de pointe offertes par Technicolor (exThomson), spécialiste mondial du traitement et de la distribution d'images. « L'innovation est le moteur de l'entreprise. C'est dire l'importance de la mission qui nous a été confiée fin 2008 : lancer un appel d'offres européen pour nos prestataires en R & D », assure Hernan Diaz, à l'époque global commodities manager. Jusqu'alors, les cinq centres de recherche concernés par ce projet (en France, en Belgique et aux Pays-Bas) négociaient en direct avec plusieurs dizaines de fournisseurs.

Satisfecit des prescripteurs internes Comment générer des économies sur ce segment d'achat ? Comment insuffler également une nouvelle dynamique «achat» au coeur de l'entreprise, dans le domaine de la R & D ? « Il fallait être à la fois technologue, anglophone... et diplomate pour conduire à bien cette consultation, constate Hernan Diaz. En associant constamment nos prescripteurs internes, nous avons réussi à bâtir un cahier des charges puis un appel d'offres, le premier mené par l'entreprise à ce niveau », note l'ex-global commodities manager. L'opération a obtenu le satisfecit des prescripteurs internes. Au point qu'elle sert aujourd'hui de référence pour l'achat de prestations IT.

Même accueil positif côté fournisseurs. Ceux-ci, moins d'une dizaine couvrant l'Europe, n'étaient pas pour autant connus des centres de recherche de chaque pays. Invités au siège de l'entreprise, ils ont bénéficié ainsi de nouvelles opportunités de développement. « Nous avons même intégré dans notre panel des free lance, sur des domaines de recherche émergents », insiste Hernan Diaz. Réduit (il a malgré tout été divisé par deux), le panel des fournisseurs a renforcé le positionnement de challengers potentiels. Au total le processus a duré huit mois. Entre la constitution d'une base de données commune, la qualification des besoins et des profils, l'établissement d'une grille de fournisseurs, l'appel d'offres, la négociation proprement dite puis la signature des contrats, l'équipe sourcing Europe (dix personnes associant le juridique, les RH et SI) a travaillé d'août 2008 à mars 2009. Au final, cette task force affiche un bilan positif. En termes d'économies générées d'abord. Mais aussi sur le plan stratégique. « En révisant la séniorité des consultants chez nos prestataires, en embauchant même dans certains cas, des chercheurs (10 % d'économies), nous sécurisons nos compétences. » La gestion dynamique du panel de fournisseurs permet aussi de minimiser les risques juridiques. Bref, l'achat crée de la valeur en participant directement à l'innovation, moteur de croissance de l'entreprise. CQFD.

L'acheteur

Hernan Diaz (43 ans) est diplômé Esap de la Cdaf Ile-de-France. Après avoir débuté sa carrière Achats à Intermarché, il a rejoint Valeo puis Fenwick Linde. En 2008, il intègre Technicolor comme global commodities manager et responsable des achats indirects de sa filiale Grass Valley. Il est aujourd'hui sourcing manager au sein de Tomson Broadcast, une des trois sociétés indépendantes issues de la scission de Technicolor.

Technicolor (ex-Thomson)


ACTIVITE
Technologie et distribution d'images pour les médias


CHIFFRE D AFFAIRES 2010
3,5 milliards d'euros
EFFECTIF EUROPE
17 000 salariés


EFFECTIF ACHATS
NC


VOLUME D'ACHATS (HORS PRODUCTION)
Supérieur à 800 millions d'euros