Mon compte Devenir membre Newsletters

Quelques lignes ne sont pas de trop!

Publié le par

«Le rôle des acheteurs est de plus en plus mis en avant dans les rapports et communiqués financiers, signe de la montée en puissance de cette fonction.»

Sébastien de Boisfleury, rédacteur en chef

Sébastien de Boisfleury, rédacteur en chef

Le premier trimestre est toujours très attendu par tous les observateurs de la vie économique. Il correspond, en effet, pour les entreprises, à l'annonce des résultats de l'année précédente. Jusqu'à présent, les achats figuraient peu ou pas du tout dans les rapports d'activités et autres communiqués financiers. Mais depuis cette année, quelques lignes sont consacrées aux acheteurs. Dans certains cas, l'action des achats occupe même une place centrale. PSA, Schneider Electric, Air Liquide, Lafarge, RATP, pour ne citez qu'eux, ont ainsi communiqué sur l'état d'avancement de leur plan de compétitivité ou de réduction des coûts lors de la présentation de leurs résultats. Les performances commerciales ne sont donc plus les seules à être mises en avant. Ce petit signe témoigne, encore une fois, de la montée en puissance des achats dans les entreprises, parfois malgré elles, dans un contexte économique difficile.

Il en va de même dans les rapports liés aux politiques de développement durable, où le rôle des achats est de plus en plus mentionné: réduction des émissions de C02, rationalisation de la consommation de papier, optimisation de la performance énergétique des bâtiments, partenariats avec des PME innovantes, etc. Les exemples sont légion. Les acheteurs en ont profité pour se racheter une image, même si, restons lucides, la réduction des coûts reste leur priorité. Cela dit, économies et respect de l'environnement sont tout à fait conciliables. Rhodia, La Poste et Bouygues Telecom témoignent ainsi régulièrement de l'avancée de leurs acheteurs en la matière.

Cet intérêt pour les achats est primordial: plus les acheteurs seront sur le devant de la scène, plus la fonction sera forte en externe mais surtout en interne. Les acheteurs ne seront plus perçus comme de simples chasseurs de coûts mais comme de véritables créateurs de valeur. Derniers exemples en date: Danone et Henkel ont spécialement réalisé des communiqués de presse sur des partenariats fournisseurs récemment mis en place. Du jamais vu!