Mon compte Devenir membre Newsletters

Quand les fabricants travaillent sur le packaging

Publié le par

Pour réduire leur empreinte écologique, notamment lors de la livraison, les fabricants de fournitures et de mobilier de bureau ont repensé le conditionnement et le packaging de leurs produits. Des initiatives simples et efficaces.

 

@ Imprimé sur du papier recyclé.

Didier-Arnaud Boréa, Eurosit

«Aujourd'hui plus qu'hier, le packaging est devenu très important dans la conception d'un modèle.»

Chez Sokoa, un fabricant de sièges de bureau, les produits ne sont plus livrés montés. « Cette configuration nous obligeait à utiliser de grands cartons rectangulaires qui étaient logiquement à moitié vides lors de leur transport», reconnaît Philippe Lampre, responsable logistique de Sokoa. Désormais, les sièges de bureau sont livrés en kit ou semi-montés. Par exemple, pour un modèle giratoire, l'assise et le dossier sont déjà assemblés, mais pas le piétement et les roulettes. Résultat, le packaging passe de 0,80 m3 à 0,33 m3 par siège. « Un conditionnement en vrac est aussi possible pour les très grosses commandes», ajoute Philippe Lampre. Les sièges sont alors empilés les uns sur les autres, jusqu'à 48 unités par palette, et entourés d'un simple film plastique. Pour le fabricant, l'optimisation du transport de ces produits ne revêt pas qu'un intérêt économique. «Il y a moins de déchets et les délais de livraison sont mieux respectés», se félicite Philippe Lampre. De même, en acheminant plus de produits par livraison, l'impact sur l'environnement est réduit puisque moins de moyens sont nécessaires pour livrer la même quantité. A l'instar de Sokoa, la plupart des fabricants de fournitures ou de mobilier de bureau, de même que les fournituristes et autres distributeurs, réalisent de nombreux efforts pour optimiser les emballages et réduire leur empreinte écologique lors du transport des produits mais aussi pour leur stockage dans les entrepôts.

Chez Sokoa, les sièges de bureau sont livrés en kit ou semi-montés. Résultat, le packaging par siège est réduit de 0,47 m3.

@ Imprimé sur du papier recyclé.

Chez Sokoa, les sièges de bureau sont livrés en kit ou semi-montés. Résultat, le packaging par siège est réduit de 0,47 m3.

Un mobilier en kit

«Aujourd'hui plus qu'hier, le packaging est devenu très important dans la conception d'un modèle, témoigne Didier-Arnaud Boréa, directeur marketing d'Eurosit, un autre fabricant de sièges de bureau. Il conditionne même la forme de certains produits voire l'assemblage des pièces. L'idée est d'avoir le packaging le plus compact possible. » Pour aller jusqu'au bout de la démarche d'un point de vue écologique, les cartons utilisés sont fabriqués entièrement à partir de matières recyclées. Eurosit va même plus loin: les étagères dans les camions sont elles-mêmes conçues à partir de cartons récupérés chez ses propres fournisseurs et les notices de montage des produits en kit sont directement imprimées sur les cartons d'emballage. Enfin, comme chez Sokoa, les sièges sont parfois transportés sans emballage, s'il y a sufisamment de clients sur une même zone géographique, par exemple en région parisienne.

De leur côté, les fabricants de fournitures de bureau ne sont pas en reste. Depuis quatre ans, la marque japonaise Pilot propose la gamme Begreen, des stylos conçus à partir de matières recyclées à l'image de son B2P fabriqué avec du plastique de bouteille d'eau minérale recyclé à 89,9 %. «Lorsque nous avons élaboré cette gamme, nous avons aussi pensé au packaging», explique Mathias Ringeard, directeur de la marque Pilot en France. Ainsi, la double coque en plastique recyclé des blisters est devenue une coque simple, avec à la clé une importante économie de matière utilisée.

« Cela n'a l'air de rien, mais c'est beaucoup au regard des quantités livrées, reprend le responsable. De même lors de la livraison des commandes, nous n'utilisons plus de coussins d'air en plastique mais juste du papier recyclé pour caler nos petits produits. »

François Bures, directeur marketing de Kinnarps France

François Bures, directeur marketing de Kinnarps France

Des produits reconditionnés

Dans le même esprit, certains fournituristes revoient le packaging et le conditionnement des produits vendus dans leurs catalogues. Ainsi, pour livrer les commandes de ses clients, Bruneau utilise désormais seulement quatre tailles de cartons pour ne plus transporter d'air inutilement. Par ailleurs, le prestataire reconditionne les produits et recourt à de simples pochettes où les stylos et autres petits équipements de bureau sont glissés en vrac. Autre initiative encouragée par les fournituristes: l'optimisation des livraisons. Par exemple, Office Depot a proposé à son client Tryba, un fabricant alsacien de portes et de fenêtres, d'augmenter la valeur moyenne de ses petites commandes afin de réduire la fréquence des livraisons. «Lorsque notre fournisseur nous a proposé de mettre en place ce nouveau cadencier, nous avons tout de suite accepté. Traduit au niveau de notre bilan carbone, cela a vraiment du sens», témoigne Marie Reiminger, acheteuse responsable des fournitures de bureau au sein du groupe Tryba qui y trouve également un intérêt vis-à-vis de ses clients. «Nous souhaitions leur montrer que notre engagement en matière de développement durable n'était pas uniquement une démarche individuelle de la part de l'entreprise mais, au contraire, le résultat d'une action collective avec l'ensemble de nos partenaires», conclut Marie Reiminger

Pour sa gamme Begreen, Pilot a remplacé la double coque en plastique recyclé des blisters par une coque simple, avec à la clé une importante économie de matière utilisée.

Pour sa gamme Begreen, Pilot a remplacé la double coque en plastique recyclé des blisters par une coque simple, avec à la clé une importante économie de matière utilisée.

Expérience
Se mettre au vert, une question de bon sens pour Kinnarps

Contrairement à certains fabricants de mobilier de bureau, le Suédois Kinnarps n'utilise aucun packaging en plastique et en carton pour livrer ses produits à ses clients. «Ils sont emballés avec des couvertures Kinnarps réalisées à partir de matériaux recyclés, ce qui offre un gain de place dans les camions», indique François Bures, directeur marketing de Kinnarps France. Chez les clients, les sièges sont ainsi déballés plus rapidement. «Le lieu de livraison reste propre alors qu'avec du papier à bulles et des cartons, il faut gérer des déchets», ajoute-il. Le camion repart avec les couvertures, prêtes à être réutilisées lors d'une prochaine livraison. Une solution très simple à mettre en oeuvre et efficace d'un point de vue écologique. «Le développement durable est d'abord une question de bon sens, explique François Bures. Les normes sont utiles mais souvent compliquées et coûteuses à mettre en place. En revanche, on peut commencer par des actions simples. » Depuis sa création en 1942, le fabricant suédois a toujours cherché à optimiser le transport de ses produits. Par exemple, les camions sont chargés en fonction des tournées, pour maximiser le taux de remplissage. Et alors qu'une majorité de produits viennent de Suède, le transport routier n'est pas toujours privilégié. «Nous sommes tournés vers l'avenir et friands de nouvelles pistes. Le ferroutage en fait partie», souligne le directeur marketing.

Mot clés : produit

Laëtitia Fritsch