Mon compte Devenir membre Newsletters

Prestations de nettoyage: comment acheter durable

Publié le par

Le nettoyage des locaux et des équipements publics se prête facilement à une politique de développement durable. Les clauses applicables concernent tout autant l'aspect matériel que le bien-être des personnes assurant le service.

L'étendue du parc immobilier de l'Etat est telle que son nettoyage quotidien a des répercussions sociales et écologiques non négligeables. Pour en atténuer les effets néfastes, l'acheteur public peut intégrer le développement durable dans ses achats de services et dispose, pour ce faire, de nombreuses clauses, faciles à formaliser.

L'achat de services de nettoyage intégrant des considérations de performances sociales et environnementales demande tout d'abord une réflexion sur le matériel et les produits utilisés, mais aussi sur la sécurité et le bien-être du personnel sollicité. En amont, l'acheteur doit ajuster la fréquence et l'intensité des passages du prestataire à ses besoins réels. Cette étape décisive s'accompagne d'une formation du personnel d'entretien aux économies d'énergies, au tri sélectif, au dosage optimal des produits et aux bons réflexes qui préservent leur santé et assurent leur sécurité. Une telle formation est aussi envisageable pour les personnes fréquentant régulièrement ces locaux.

Condition sine qua non d'une politique d'achats durables de service de nettoyage, la formation du personnel et des utilisateurs peut être enrichie d'une série de clauses visant à améliorer les conditions de travail des employés: mise en place d'horaires de travail aménagés favorisant une vie de famille épanouie, achat de matériels ergonomiques, etc. Les considérations relatives aux aspects sociaux peuvent aussi porter sur un pourcentage d'heures réservées à l'emploi de personnes en besoin d'insertion, conformément à l'article 14 du code des marchés publics.

Les clés

- La détermination des besoins est la première étape vers l'achat d'une prestation de nettoyage durable - Cet achat inclura également une opération de formation du personnel et des utilisateurs des locaux aux éco-gestes - Le recours aux éco-labels est un moyen simple d'initier chacun à cette démarche.

Des produits d'entretien éco-labellisés

Autre élément à prendre en compte: la santé des travailleurs qui est potentiellement fragilisée par l'utilisation de produits d'entretien nocifs, toxiques, irritants ou allergènes. L'emploi de matériels optimisant l'hygiène et le choix de produits certifiés réduisent de manière considérable ce type de risque sanitaire. L'éco-label européen, symbolisé par une fleur, garantit ainsi le respect de critères écologiques et de performance stricts sur les nettoyants tout usage. Les produits titulaires de l'éco-label officiel Cygne Nordique garantissent les mêmes caractéristiques (voir tableau page 32). Enfin, l'acheteur peut exiger une prestation qui limite la consommation et la pollution de l'eau, la consommation d'énergie ou encore le gaspillage des produits. L'emploi de bacs de rétention pour le stockage des produits est un bon moyen de prévenir les nuisances potentielles.

Le surcoût entraîné par ces clauses sera entièrement compensé, à terme, par les économies d'usage réalisées en optant pour une prestation de nettoyage durable.

Les experts

Marion Parpaite est consultante chez Factea Durable, société spécialisée dans le conseil en développement durable. Celle-ci aide les entreprises et les entités publiques à mobiliser leur organisation afin d'améliorer leur politique de développement durable.


Paulin de Boysson est consultant chez Factea Sourcing, un cabinet de conseil en stratégie et en amélioration de la performance, spécialisé notamment dans l'optimisation des achats des entreprises et des collectivités territoriales.

Par Marion Parpaite, de Factea Durable, et Paulin de Boysson, de Factea Sourcing.

Mot clés : produit |

Marion Parpaite, Paulin De Boysson