Mon compte Devenir membre Newsletters

OLIVIER SAIZ, RESPONSABLE ACHATS DU DEPARTEMENT RATP - EST: « Nos fournisseurs seront remis en compétition chaque année»

Publié le par

La RATP vient de choisir l'Autrichien Verbund (actionnaire de Poweo) et le groupe allemand E-ON pour son approvisionnement en électricité en 2011, au détriment d'EDF. Un changement rendu possible par la loi sur la Nouvelle organisation du marché de l'électricité (Nome).

Pourquoi la RATP a-t-elle décidé de changer de fournisseur?

Olivier Saiz: Notre contrat avec le fournisseur historique français EDF s'achevait fin 2010, nous avons donc lancé un appel d'offres. L'Autrichien Verbund, actionnaire de Poweo, et le groupe allemand E-ON ont remporté le contrat d'approvisionnement et deviennent donc les fournisseurs de la RATP pour cette année 2011.

Nous travaillons sur le sujet depuis 2008. A cette époque, nous avions rencontré les principaux acteurs européens (fournisseurs et traders) pour conforter notre cahier des charges, le rendre attractif et obtenir un maximum de réponses à notre appel d'offres.

Dans le détail, comment avez-vous procédé?

L'appel d'offres a été segmenté en deux parties. Un premier lot de 35 MW pour le ruban de base et un second pouvant aller jusqu'à 300 MW pour le reliquat de notre courbe de charge. Le contrat-cadre est de trois ans, avec un prix de fourniture indexé sur la Bourse, tout en laissant aux soumissionnaires la possibilité de nous proposer des variantes (prix, durée, etc.). Cet accord-cadre prévoyait de retenir les quatre meilleurs soumissionnaires pour chacun des deux lots. Les quatre fournisseurs d'électricité seront remis en compétition annuellement, (en 201 1, puis en 2012 et enfin en 2013).

Quelles sont vos attentes en matière d'économies?

Avec 1,3 TW par an, soit l'équivalent de l'alimentation d'une ville d'environ 250000 habitants, la RATP est le dixième consommateur d'électricité en France. Nous comptons obtenir des prix compétitifs. Les prix de l'électricité, déterminés par les marchés, peuvent être très volatils et le contexte réglementaire de l'électricité évolue rapidement, il est capital de pouvoir s'adapter. Notre contrat prévoit une renégociation selon les dispositifs Nome avec les titulaires pour garantir que le prix soit en adéquation avec celui du marché. Au-delà de la qualité du contrat, il est important de suivre le «cours» de l'électricité et de bien choisir les moments où l'on décide de se couvrir (fixation des prix et des volumes).

zoom
Que dit la loi Nome?

La loi sur la Nouvelle organisation du marché de l'électricité (loi Nome), adoptée le 7 décembre 2010, permet l'ouverture des marchés de l'électricité à la concurrence comme le fixaient les directives européennes de 1996, 2003 et 2009. EDF sera donc obligé de revendre à ses concurrents, à un prix proche du coût de revient, jusqu'à 25 % de sa production pendant 15 ans. De plus, le système des tarifs réglementés, maintenu pour les petits clients, sera supprimé pour les grandes et moyennes entreprises le 31 décembre 2015, date à laquelle ils seront fixés par la Commission de régulation de l'énergie, et non plus par le gouvernement.