Mon compte Devenir membre Newsletters

Miser sur l'éco-conduite pour réduire les coûts

Publié le par

L'éco-conduite permet aux entreprises de réduire leur consommation de carburant et de limiter les risques routiers de leurs conducteurs, tout en mettant en avant une image écologique. Un marché porteur, qui voit les formations se multiplier.

A la fois responsable, écologique et économique, l'éco-conduite a suscité, en 2008, un grand engouement de la part des entreprises, à l'instar du groupe La Poste, qui a déjà formé 45 000 postiers. La recherche permanente de réduction des coûts, engendrée ou renforcée par la crise économique, offre aux gestionnaires de parcs automobiles une raison de (re)sensibiliser les conducteurs à l'importance de l'éco-conduite. En effet, en raison du nombre d'automobilistes qu'elles représentent, les entreprises se trouvent en première ligne pour adopter un style de conduite en accord avec les problématiques du moment: diminution des stocks de pétrole, hausse des coûts, réchaufement climatique, sécurité routière, etc. D'après l'Observatoire du véhicule d'entreprise (OVE), l'éco-conduite peut engendrer des gains non négligeables pour une entreprise. Ainsi, les études soulignent que la baisse de consommation moyenne constatée après formation s'établit à 20%. Pour un véhicule diesel roulant près de 17 000 kilomètres par an et consommant 6,7 litres pour 100 kilomètres, l'économie potentielle représente entre 200 et 250 euros. Soit jusqu'à 125 000 euros pour une flotte de 500 voitures. De plus, l'éco-conduite permet de diminuer les risques routiers de près de 15%.

Veiller au maintien des bonnes pratiques

Les prestataires sont de plus en plus nombreux à proposer des stages aux entreprises. Alors que, début 2008, ce créneau n'était occupé que par quelques organismes, il est désormais envahi par tous les acteurs du secteur, loueurs et constructeurs en tête. Ces formations peuvent être réalisées dans le cadre du Droit individuel à la formation (Dif). Une demi-journée est généralement suffisante pour l'apprentissage des règles relatives à l'éco-conduite, suivi d'un parcours pratique avec débriefng. A l'issue d'une formation, il revient néanmoins aux gestionnaires de flottes de veiller au maintien des bonnes pratiques, afin d'optimiser la gestion du parc et son budget.

Pour y parvenir, la mise en place de règles internes pour les conducteurs ou d'indicateurs peut s'avérer utile. Pour autant, si le succès de l'éco-conduite est un signe que les entreprises souhaitent rendre leur car policy plus propre, du chemin reste à parcourir. En efet, selon un sondage de l'OVE réalisé auprès de sociétés de plus de 1 000 salariés, 61% des décideurs seraient prêts à payer plus cher leurs véhicules pour les doter de la climatisation. Or, cet équipement engendre une surconsommation qui peut atteindre 20%.

Zoom
Les gestes à adopter

Eco-conduire consiste à adopter un style de conduite basé sur différentes règles:
- Anticiper la circulation
- Passer les vitesses en évitant le surrégime
- Eviter de rouler au point mort
- Ne pas accélérer démesurément
- Vérifier la pression des pneus
- Limiter l'utilisation de la climatisation