Mon compte Devenir membre Newsletters

Ma meilleure négo: «Une entreprise du secteur adapté retraite nos déchets»

Publié le par

Pour assurer le recyclage de ses déchets d'équipements électriques et électroniques, Natixis a choisi une entreprise qui emploie des travailleurs handicapés. Pour la banque, il s'agissait de se mettre en conformité avec la réglementation tout en développant un nouveau type de relation avec un fournisseur pas comme les autres.

Faire d'une pierre deux coups. Lorsque Natixis a décidé, en 2007, d'assurer le recyclage de 50 tonnes de matériel informatique et téléphonique, conformément à la réglementation sur le recyclage des déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE), la banque a choisi de recourir à une entreprise du secteur adapté. Une démarche qui lui permet de remplir ses obligations en matière d'emploi des handicapés, ce qui n'était pas encore le cas. Pourtant, elle aurait pu se contenter de demander à chaque constructeur de récupérer son matériel en fn de vie. «Nous n'avons pas retenu cette solution en raison de notre stratégie informatique multi- marque qui implique des coûts de transport et de logistique très élevés», relève Christian Verhague, responsable des domaines communication, transactions, outils et pilotage de la performance à la direction achats de Natixis.

Dès lors, la banque a désengagé la responsabilité de ses fournisseurs pour le recyclage des DEEE, puis récupéré la «taxe éco» avant de la réinvestir dans sa propre flière. «Enprenant à notre compte le recyclage de nos déchets, nous pouvions traiter l ensemble des matériels d'un seul bloc», souligne Christian Verhague. En collaboration avec la direction des systèmes d'information et celle de la communication et du développement durable, la direction achats a choisi une entreprise du secteur adapté, APR2, spécialisée dans cette activité. Cette dernière proposait notamment des bordereaux de recyclage et de traçabilité parfaitement conformes à la réglementation. «Auparavant, nous fonctionnions avec des brokers qui ne nous apportaient aucune visibilité sur ce que devenait le matériel confié», rappelle Christian Verhague.

L'acheteur

Christian Verhague, 40 ans, est le responsable des domaines communication, transactions, outils et pilotage de la performance de la direction achats de Natixis. Il est diplômé de l'IUT de Grenoble (génie électrique) et détient une certification HEC Achats.

Une expérience enrichissante

Avec cet accord-cadre, Natixis expérimente un nouveau type de relation client-fournisseur. «On ne travaille pas avec une entreprise du secteur protégé comme avec n'importe quel autre prestataire, reconnaît Christian Verhague. Le suivi ne peut pas être aussi rinde que pour une prestation traditionnelle. L'expérience n'en reste pas moins enrichissante.» Sur ce dossier, l'objectif de la banque n'était pas de réaliser des économies. Même si, au fnal, le recours aux travailleurs handicapés d'APR2 a permis à Natixis de faire baisser sa contribution Agefph.

Natixis

ACTIVITE Banque de fnancement et d'investissement


CHIFFRE D'AFFAIRE 2008 6,386 milliards d'euros


EFFECTIF 22 096 salariés


VOLUME D'ACHATS FRANCE 2008 900 millions d'euros


EFFECTIF ACHATS 30 collaborateurs