Mon compte Devenir membre Newsletters

Logiciels de gestion de flotte: une offre mature?

Publié le par

Pour consolider l'ensemble des données et réduire les coûts, les logiciels de reporting en matière de gestion de flotte automobile se révèlent de plus en plus utiles. Mais l'offre est-elle réellement mature sur un marché qui reste de niche? Tour d'horizon des principales solutions.

«Il n'y a pas 50 éditeurs capables de fournir une solution de gestion de parc qui tienne la route... Ils se comptent même sur les doigts d'une main! » Bernard Roland, fondateur du cabinet de conseil BRC, spécialisé dans les parcs automobiles d'entreprises, porte un regard sans concession mais néanmoins réaliste sur l'offre logicielle en matière de gestion de flotte auto. Un marché de niche qui peine à décoller, même si aucune étude sur le sujet ne vient confoirmer cet état de fait. « Par rapport au nombre de parcs qui existe en France, ces outils restent peu diffusés et on n'observe pas de croissance significative du marché », poursuit le consultant.

Pour expliquer la frilosité des entreprises sur le sujet, il faut aller chercher du côté du paramétrage de ces logiciels, qui se révèle souvent compliqué. « Je pourrais vous citer beaucoup d'exemples de sociétés qui ont essayé pendant six mois de paramétrer un logiciel, avant de laisser tomber », souligne Bernard Roland. Nombre de grands groupes préfèrent donc utiliser les outils des loueurs, qui s'imposent de fait comme les principaux concurrents des éditeurs spécialisés. « Mais dans ce cas, l'entreprise sera obligée de confier à son loueur l'ensemble de la gestion de son parc. Elle se retrouvera alors pieds et poings liés », estime-t-il. En revanche, si elle fait appel à plusieurs loueurs, « le recourt au logiciel d'un éditeur indépendant se révèle indispensable pour consolider les données et obtenir un reporting global. »

Trois leaders et des challengers

Avec ses 160 clients, qui représentent environ 200 000 véhicules gérés, l'éditeur Infoparc et son logiciel SIP apparaissent comme les leaders du marché. Delta Tech, qui édite la solution WinFlotte Entreprise, se positionne comme son principal challenger, avec un portefeuille de 200 clients mais «seulement» 120 000 véhicules gérés. A son palmarès, des références comme Bouygues Construction, Suez Environnement, GDF, Carrefour... Le podium est complété par Europarck, et son logiciel Parck, qui revendique plus de 800 clients et 120 000 véhicules gérés. Derrière ce trio de tête, certains acteurs se positionnent sur des créneaux spécifiques pour prospérer. C'est le cas d'Astech Solutions et de son logiciel Central Parc. Cet éditeur compte 300 clients, qui comportent une particularité importante: 80 % d'entre eux sont des grandes mairies françaises. Avec son logiciel GAC Car Fleet, GAC Technology, une société créée il y a trois ans, commence à tirer son épingle du jeu. Elle a déjà séduit des grands comptes comme Bayer, France Télévisions ou Leroy Somer (voir encadré), en proposant un outil qui met l'accent sur le reporting et la simplicité d'utilisation.

Tous ces logiciels offrent sensiblement les mêmes fonctionnalités. Ils prennent d'abord en compte les différents modes de gestion (location, propriété, indemnités kilométriques, crédit-bail ) et d'exploitation (locations courte durée, locations longue durée). Ils permettent ensuite de suivre les commandes de véhicules, l'inventaire du parc et les contrats fournisseurs, en pratiquant notamment un contrôle automatique des factures transmises par les loueurs. « Le carburant constituant un poste de coûts très important pour les entreprises, ces dernières sont aussi très attentives à la qualité du reporting sur les cartes carburant notamment », remarque Zohra Namoun, responsable marketing de Delta Tech. Le logiciel doit être capable d'identifier toutes les anomalies : une consommation abusive, des kilométrages anormaux, des collaborateurs qui ont dépassé la capacité du réservoir, etc. Les logiciels les plus développés intègrent enfin des fonctionnalités de gestion des sinistres, de suivi des PV, de calcul de la Taxe sur les Véhicules de Société (TVS), des avantages en nature, des charges non déductibles, etc.

L'externalisation en ligne de mire

Pour ne pas effrayer les clients avec toutes ces fonctionnalités, la plupart des éditeurs ont pris le parti de segmenter leur logiciel en modules. Une stratégie qui leur permet de proposer des tarifs à la carte, sous forme de licence ou d'abonnement web, ce dernier modèle économique ayant le vent en poupe, avec sa facturation fondée sur un coût par véhicule et par utilisateur. Delta Tech s'apprête à aller encore plus loin dans la démarche, en lançant prochainement WinFlotte Professionnel, une version allégée de son produit phare. « On s'est aperçus que la plupart de nos clients n'utilisent que 20 ou 30 % des fonctionnalités de notre logiciel, note Zohra Namoun. Nous avons donc développé une version qui n'intègre que les fonctions essentielles et qui sera commercialisée à un tarif plus économique. » Mais le principal enjeu pour les éditeurs pourrait bien se situer ailleurs, notamment dans leur capacité à offrir des services d'externalisation à leurs clients. « De plus en plus d'entreprises nous sollicitent pour externaliser tout ou partie de la gestion de leur parc, confirme Zohra Namoun. Certaines nous demandent d'intégrer toutes leurs données, d'autres de gérer la facturation, les amendes, etc. » Mais sur ce terrain, les éditeurs devront une nouvelle fois batailler avec les loueurs, qui ambitionnent eux aussi de s'imposer sur ce marché.

Ivana Svobodová, responsable fl otte automobile, Leroy Somer

Ivana Svobodová, responsable fl otte automobile, Leroy Somer

Témoignage. « J'ai en permanence une vision complète de mon parc auto »

Pour optimiser la gestion de sa flotte de 400 véhicules, Leroy Somer décide en 2008 d'investir dans un logiciel dédié. Après avoir consulté les principaux acteurs du marché, le groupe industriel opte pour le logiciel GAC Car Fleet, édité par GAC Technology. « Il s'agissait à l'époque d'une jeune société, qui nous donnait l'impression d'être réactive et de pouvoir nous offrir une prestation sur mesure, se souvient Ivana Svobodová, responsable de la flotte automobile chez Leroy Somer. Le critère du coût, qui a été négocié par notre département achats, est aussi entré en ligne de compte, tout comme la simplicité de l'interface. » Deux ans plus tard, Ivana Svobodová n'imagine plus pouvoir travailler sans son logiciel. « Je l'utilise tous les jours car il me fait gagner un temps énorme, affirme-t-elle. J'accède en un clic à tous nos véhicules en contrat. Comme le programme récupère automatiquement toutes les données de nos fournisseurs, j'ai en permanence une vision complète de l'état du parc. Je peux voir à qui une voiture est affectée, vérifier la consommation, les dépenses, les sinistres. » L'outil lui donne aussi la possibilité d'effectuer différentes recherches sur les contrats parvenus à expiration, ou les voitures en sous kilométrage. « Quand une voiture ne roule pas assez, je vais renégocier le loyer à la baisse. Ces deux dernières années, avec la crise, nous avons optimisé le parc en prolongeant notamment les contrats. Le logiciel nous a accompagnés efficacement dans cette démarche », conclut Ivana Svobodová.

Leroy Somer

ACTIVITE
Fabricant de moteurs électriques
CHIFFRE DAFFAIRES 2009
1,1 milliard d'euros
EFFECTIF TOTAL 8 450 salariés
VOLUME DACHATS 2009
500 millions d'euros
EFFECTIF ACHATS
180 collaborateurs