Mon compte Devenir membre Newsletters

Les voyageurs d'affaires veulent du calme à bord des avions

Publié le par

L'usage du téléphone portable en avion, autorisé depuis le 7 avril par la Commission européenne, déplaît aux voyageurs d'affaires, selon un récent sondage de KDS.

Recherchant avant tout du calme en vol, les voyageurs d'affaires ne sont pas favorables à l'usage du téléphone portable à bord des avions. C'est ce que révèle le dernier sondage du spécialiste européen des solutions logicielles de gestion des déplacements professionnels en ligne, KDS. Une enquête réalisée auprès de son club d'utilisateurs, à la suite du feu vert donné le 7 avril par la Commission européenne à l'ouverture du ciel aux opérateurs de téléphonie mobile. En effet, il sera bientôt possible d'émettre et de recevoir des appels à partir de 3 000 mètres d'altitude.

@ FOTOLIA/ DRAGAN TRIFUNOVIC/LD

Sur les 40 personnes interrogées (directeurs voyages et achats dans de grandes multinationales), représentant à elles seules deux milliards d'euros de budget d'achats de voyages, la moitié préfère que l'utilisation des téléphones portables en vol soit ré servée au x échanges informatiques. Et 41% des sondés s'opposent catégoriquement à tout usage de l'appareil à bord. «Aujourd'hui, les voyages d'affaires riment avec journées sans fin et classe économique. L'avion reste le dernier endroit pour se préparer, en silence, avant une réunion ou pour souffler, de retour de voyages. Certains redoutent la cacophonie des conversations sur mobiles et le manque de confidentialité à bord», note Stanislas Berteloot, directeur marketing de KDS.

Que les voyageurs se rassurent néanmoins: outre la difficulté à obtenir une licence de téléphonie dans chacun des pays survolés, la décision de mettre en place ce service à bord des appareils revient encore aux compagnies.