Mon compte Devenir membre Newsletters

Les utilitaires se mettent au vert

Publié le par

L'entrée en vigueur de la norme antipollution Euro 4, le 1er octobre 2006, a entraîné un renouvellement quasi complet de l'offre de fourgons des constructeurs. Voici quelques clés pour vous aider à faire votre choix sur ce marché de plus en plus concurrentiel.

@ Renault

Jamais le marché des utilitaires n'avait connu un renouvellement si important dans un laps de temps aussi court. Entre le début de l'année 2006 et le prin temps 2007, la quasi-intégralité des modè les ont été changés ou ont bénéficié d'im portantes modifications. Un phénomène à rattacher à l'entrée en vigueur de la nou velle norme antipollution Euro 4 (1er octobre 2006). Afin de réduire leur consomma tion et leur émission de C02, certains constructeurs se sont contentés d'adapter les motorisations et de moderniser leurs modèles (Renault Trafic et Master, Nissan Primastar et Interstar, Opel Vivaro et Movano). D'autres ont opéré des liftings plus conséquents, incluant des modifica tions substantielles des caractéristiques comme les finitions, les équipements, la sécurité ou les dimensions (Ford Transit, Iveco Daily). Enfin, quelques constructeurs ont lancé des nouveautés (Mercedes Sprinter, Volkswagen Crafter, Citroën Jumpy et Jumper, Fiat Scudo et Ducato, Peugeot Expert et Boxer).

Une offre pléthorique et renouvelée

 

Le marche des fourgonnettes (Citroen Berlingo, Fiat Doblo, Ford Transit Connect, Peugeot Partner, Renault Kangoo...) n'a pas évolué car ces utilitaires étaient déjà aux normes Euro 4. En revanche, les autres catégories de fourgons ont fait le plein de nouveautés. Le premier représen tant de la catégorie des fourgons com pacts (utilitaires de 5 à 7 m3) reste le Renault Trafic, toujours largement en tête des ventes. Celui-ci a bénéficié d'un léger lifting et accueille, sous le capot, de nouvelles motorisations répondant aux nor mes Euro 4, tout comme ses clones, les Nissan Primastar et Opel Vivaro. Mais ces trois modèles doivent faire face à de nou veaux concurrents de poids: les Citroën Jumpy, Fiat Scudo et Peugeot Expert. Ce trio, élaboré en partenariat par PSA et Fiat, affiche des volumes et des charges utiles équivalentes à celles du Trafic. De son côté, le Mercedes Vito jouit toujours du prestige de la marque tout en ayant revu ses tarifs à la baisse. A peine plus volumi neux, le Volkswagen Transporter joue quant à lui sur le registre de la qualité de présentation et de fabrication mais aussi sur les mécaniques TDi de la marque, par ticulièrement appréciées.

Dans la troisième catégorie, celle des fourgons lourds (jusqu'à 17 m3), le best-seller reste le Renault Master. Tout comme son petit frère, le Trafic, ce fourgon vient de profiter d'un léger restylage et de recevoir de nouvelles motorisations moins polluantes. Mais les nouveaux Citroën Jumper, Peugeot Boxer et Fiat Ducato, issus du partenariat PSA-Fiat, devraient lui mener la vie dure. Ces derniers offrent en effet une palette de versions plus com plète que le Renault et, surtout, des volu mes utiles allant jusqu'à 17 m3, là où le Master s'arrête à 13,9 m3. Les construc teurs étrangers disposent également de modèles très concurrentiels, comme l'Iveco Daily, le Ford Transit, le Mercedes Sprinter et le Volkswagen Crafter. Le pre mier fait référence dans le secteur des fourgons lourds «à roues jumelées» qui permettent de résister à une utilisation très intense. La gamme comprend de nom breuses possibilités de déclinaison, de 7,3 à 17,2 m3. Le Ford Transit a été profondé ment remanié, à la fois esthétiquement et techniquement, ce qui lui permet cette année de décrocher le titre recherché de «Van of the Year», attribué par un jury de journalistes européens. La gamme du Transit comprend une multitude de modè les, en traction ou en propulsion, à roues simples ou jumelées. Les volumes utiles vont jusqu'à 14,3 m3. Le Mercedes Sprinter et le Volkswagen Crafter sont également issus d'un accord de partenariat entre ces deux constructeurs. Ils ne se distinguent que par la face avant et par les motorisa tions présentes sous le capot, chacun équipant son modèle à sa façon. Les deux gammes comprennent de très nombreu ses versions allant jusqu'à 17 m3.

Avant de porter son choix sur telle marque ou tel modèle, il convient de déterminer précisément l'utilisation à venir du véhicule. Plusieurs critères sont à prendre en compte. Le type de marchandises trans portées influe ainsi sur le volume et la charge utile requise, de même que la taille des ouvrants. Les conditions de charge ment et déchargement (manipulation de petits objets, de palettes, de chariots...) déterminent les équipements nécessaires, de même que la hauteur de seuil de char gement optimale. Les conditions de circu lation du véhicule font également partie des critères de sélection: livraison de proximité, messagerie longue distance, rayon d'action de l'utilitaire, type de routes empruntées, etc., déterminent le type de véhicule à privilégier. La puissance du moteur, selon que le conducteur est amené à parcourir ou non de longues dis tances sur route ou sur autoroute, inter vient ici. Certains gestionnaires de flotte sont attentifs aux éléments participants au confort et à la sécurité du conducteur. A partir de ces éléments, l'entreprise peut alors déterminer quel type de fourgon cor respond à ses besoins. Les fourgonnettes (Kangoo, Berlingo...) sont principalement destinées à une utilisation urbaine, avec un petit volume de chargement et une charge utile limitée. Les fourgons com pacts (Trafic, Expert, Vito...), avec une charge et un volume plus importants, sont davantage polyvalents. Enfin, les grands fourgons (Master, Jumper, Crafter...) sont destinés à une utilisation intense. Quant aux fortes charges et liaisons longue dis tance, elles sont l'apanage des versions les plus puissantes (160 ch).