Mon compte Devenir membre Newsletters

Les smartphones GPS ont le vent en poupe

Publié le par

Certains smartphones sont équipés aujourd'hui d'une fonction GPS. Loin d'être un simple gadget, cette fonctionnalité suppose d'affiner ses critères d'achats pour ce type d'appareil. Suivez le guide!

Près de 115 millions. Tel est le nombre de smartphones vendus l'année dernière dans le monde, d'après le cabinet d'études Canalys. Soit une augmentation de près de 60% par rapport à 2006. Ces téléphones mobiles dits intelligents (ou futés) qui intègrent certaines fonctions d'un PDA (agenda, navigation sur Internet, e-mails, traitement de texte, tableur, etc.) ont donc le vent en poupe. Dernière fonctionnalité à la mode: le GPS. Sur ce créneau, c'est la société Mio Technology qui détient la première place mondiale, avec 52% de part de marché en 2007. Ces smartphones disposent d'un système de navigation permettant, par exemple, de recevoir l'état du trafic routier en temps réel. A l'instar du modèle I780 de Samsung, ils sont aussi capables d'indiquer le distributeur de billets le plus proche. Pour Charles-Henri Morin, consultant au sein d'Arcome, filiale du groupe Solucom spécialisée dans le conseil marketing aux opérateurs et les études de marché, «un smartphone GPS dispose d'une qualité de réception équivalente à celle d'un GPS autonome (appareil spécialisé dans le guidage routier qui se fixe dans le véhicule), voire meilleur grâce à la technologie A-GPS (Assisted GPS).» Cette technologie est une version enrichie du système GPS. Le principe de l'A-GPS repose sur une communication entre le récepteur GPS et un serveur d'assistance qui aide le récepteur à calculer les coordonnées du lieu où l'utilisateur se trouve lorsque l'appareil reçoit les signaux émis par les satellites, «et ce, plus rapidement et avec davantage de fiabilité», précise Charles-Henri Morin. Un smartphone établit cette communication avec le serveur d'assistance grâce à une connexion de type GPRS, Edge, 3G ou 3G+. La plupart des modèles intégrant un récepteur GPS ne nécessitent aucun ajout pour guider l'utilisateur puisqu'ils sont livrés avec un logiciel de navigation routière préinstallé comme Navigator 6 de Tom Tom, Route 66 Navigate 7 de l'éditeur Route 66 ou Mobile XT de Garmin.

Charles-Henri Morin, Arcome

«Un smartphone GPS a une qualité de réception équivalente à celle d'un GPS autonome.»

Taille de l'écran, mémoire, connectivité...

Occupant entre 70 et 80% de la surface de la machine, l'écran est un élément-clé à prendre en compte lors de l'achat d'un smartphone GPS. Selon Charles-Henri Morin (Arcome), il est préférable d'opter pour un modèle avec un écran de 2,5 pouces.

La résolution est le second paramètre important: mesuré en pixels horizontaux et verticaux, il s'agit du nombre de points que peut afficher l'écran: de 160 x 160 pixels pour les résolutions faibles à 640 x 480 pour les plus évolués. Pour Charles-Henri Morin, une résolution de 240 x 320 est un bon compromis.

La mémoire embarquée est un autre critère à considérer. Elle est utilisée par le système pour faire fonctionner les programmes mais aussi pour stoker les logiciels que l'utilisateur peut ajouter par la suite. Pour ce dernier cas, les extensions mémoires sous forme de carte SD ou Compact flash permettent de stocker des données et donc de décharger la mémoire centrale. Celle-ci doit atteindre au moins 128 Mo. Pour faire de la navigation GPS, la vitesse du processeur doit s'élever au moins à 300 Mhz. La connectivité est aussi un élément à ne pas négliger. Les smartphones intègrent, en effet, des technologies de réseau sans fil comme bluetooth et le wi-fi.

@ Source: données fournies par les constructeurs.

Dernier critère à étudier: le système d'exploitation. Windows mobile est répandu chez les constructeurs. Toutefois, certains modèles, comme le E90 de Nokia, intègrent l'environnement Symbian S60 version 3.1 basé sur le système d'exploitation Symbian OS 9.2. Quel que soit le modèle retenu, le smartphone GPS prouve qu'il est loin d'être un simple gadget.

zoom

Les abonnements par opérateurs


- Deux forfaits pour Bouygues Telecom: Messagerie Fréquent 10 Mo (environ 1000 e-mails par mois) à partir de 9 euros HT et Messagerie Illimitée à partir de 19 euros HT.
- L'offre Mail pour Microsoft Exchange Server chez Orange: 15 Mo (push mail, agenda, annuaire/contacts, navigation internet et aide au paramétrage des mobiles, option d'installation sur serveur), avec ajustement automatique de la facturation à partir de 15 euros HT/mois (engagement de 24 mois).
- SFR propose l'offre Business mail: 10 Mo pour 9 euros HT par ligne et par mois (engagement de 12 mois) et 50 Mo pour 19 euros HT par ligne et par mois (engagement de 12 mois).

Téléphonie