Mon compte Devenir membre Newsletters

Les grandes entreprises comptent leurs petites économies

Publié le par

L'état d'avancement des programmes de réduction des coûts fait désormais partie des informations attendues lors de l'annonce des résultats des grands groupes français. Ceux du premier semestre ont été communiqués cet été.

Près de 153 millions d'euros d'économies au premier semestre, soit un peu plus de la moitié de son programme de réduction des coûts baptisé Alma: lors de la présentation des résultats semestriels du groupe, les dirigeants d'Air Liquide se voulaient confiants. Leur objectif reste inchangé: réaliser 300 millions d'euros d'économies en 2009 grâce à la généralisation des contrats-cadres à l'échelle du groupe, à l'optimisation des opérations de logistique ou encore à un certain nombre de mesures sociales (gel des embauches et des salaires). En outre, le groupe gazier note avec satisfaction que les frais généraux, bêtes noires des entreprises à la recherche de la moindre économie, sont restés stables par rapport au premier semestre 2008, «grâce à de nouvelles politiques d'achats au niveau des voyages, du transport et des services». A l'image d'Air Liquide, de plus en plus de grandes entreprises font le point sur leur programme de réduction des coûts lors de l'annonce de leurs résultats. Une communication - de crise - apparue l'an dernier, avec pour les six premiers mois de l'année un zoom sur les frais généraux. Ainsi, le groupe Rexel se targue d'avoir réduit de 10% ses coûts administratifs et commerciaux au premier semestre 2009, soit la bagatelle de 126 millions d'euros.

Des objectifs à l'année

Même bilan et même stratégie chez Imerys. Au premier semestre 2009, la réduction des coûts fixes et des frais généraux a permis au groupe spécialisé dans les minéraux industriels d'économiser 85,6 millions d'euros.

Carlos Ghosn, p-dg de Renault et de Nissan

Carlos Ghosn, p-dg de Renault et de Nissan

Parmi les entreprises les plus rigoureuses sur leurs coûts, Rhodia a réalisé 67 millions d'euros d'économies au premier semestre, l'objectif étant de 120 millions d'euros sur l'ensemble de l'année. Le groupe spécialiste en produits chimiques s'est notamment félicité de l'amélioration de la gestion de sa chaîne logistique. Autre résultat significatif, celui de Dassault Systèmes qui a réduit ses coûts de 55 millions d'euros au niveau de ses achats et de certaines catégories de dépenses (marketing, voyages d'affaires, services externalisés, etc.). L'objectif du groupe spécialisé dans les solutions 3D est d'atteindre 150 millions d'euros d'économies en 2009. Rendez-vous est donc pris pour faire le point lors de l'annonce des prochains résultats de l'entreprise, ceux du troisième trimestre.

zoom
Renault économise 196 millions d'euros au premier semestre

Lors de l'annonce de ses résultats du premier semestre, Renault indique avoir réalisé quelque 106 millions d'euros d'économies sur ses frais généraux au cours des six premiers mois de l'année, ainsi que 90 millions d'euros sur ses achats de production. Face à un chiffre d'affaires en baisse de 23,7% (à 15,9 milliards d'euros), Carlos Ghosn a réaffirmé sa volonté «d'accélérer et d'élargir les synergies avec Nissan». Début juin, le p-dg de Renault et de Nissan avait en effet annoncé une série de mesures permettant aux deux constructeurs automobiles de surmonter la crise actuelle. Objectif pour l'alliance: générer 1,5 milliard d'euros d'économies en 2009, aussi bien dans la production, la logistique, l'ingénierie et la recherche que dans les systèmes d'information.
Pour les achats proprement dits, de nouvelles synergies devraient entraîner une économie de près de 157 millions d'euros. Cela concerne, par exemple, l'achat en commun de systèmes de freinage, la réduction du nombre de pièces différentes entre les deux constructeurs ou encore le développement des approvisionnements en Corée pour Nissan via le réseau fournisseurs de Renault et Samsung.