Mon compte Devenir membre Newsletters

Les entreprises d'intérim condamnées pour entente illicite

Publié le par

Près de 94,4 millions d'euros, c'est l'amende que le Conseil de la concurrence a infligée, en février dernier, aux deux réseaux du groupe Adecco en France (Adecco pour 32,5 millions d'euros et Adia pour 1,7 million d'euros), à Manpower (42 millions d'euros) et à VediorBis (18,2 millions d'euros). Ces derniers ont été sanctionnés pour s'être concertés, entre mars 2003 et novembre 2004, sur leur politique commerciale et tarifaire.Objectif de cette entente illicite: limiter la compétition entre eux vis-à-vis de leurs clients grands comptes comme Eiffage, La Poste, Alstom, EDF, Servair, les Galeries

@ FOTOLIA/ BROKER/LD

Lafayette ou Alcan. Le Conseil de la concurrence avait été saisi en décembre 2005 par le ministre de l'Economie à la suite d'une plainte déposée devant la Commission européenne, qui avait transmis en 2003 le dossier aux autorités françaises. Adecco, Adia et VediorBis ont bénéficié dune réduction de leur sanction pour ne pas avoir contesté les faits et pris des «engagements d'envergure pour améliorer le fonctionnement concurrentiel du marché», selon le Conseil de la concurrence.