Mon compte Devenir membre Newsletters

Les collectivités dopées par le numérique

Publié le par

Ces dernières années, les collectivités territoriales ont accéléré leur appropriation des technologies de l'information et de la communication (TIC). Désormais, elles n'hésitent plus à saisir l'opportunité offerte par le numérique afin de dynamiser leur développement.

De l'optimisation des processus internes à la relation usager, le numérique est un atout majeur pour les collectivités locales soucieuses de donner une image innovante de leur territoire. Face à un contexte budgétaire défavorable, les collectivités cherchent à rationaliser et optimiser leur fonctionnement en interne. Les chantiers pour lesquels les technologies de l'information et de la communication (TIC) ont un rôle à jouer incluant la dématérialisation de procédures métier comme la chaîne achats/finances, la gestion des délibérations et arrêtés, etc.

Un développement accru de services en ligne

Avec l'arrivée de générations « technophiles », les collectivités développent des services en ligne de plus en plus élaborés et diversifient les canaux d'échanges (dématérialisation de demandes, paiement en ligne, compte famille, services sur supports mobiles). Le numérique acquiert donc une nouvelle dimension à l'échelle territoriale. Il favorise l'installation d'entreprises grâce au déploiement d'infrastructures de visioconférence pour communiquer avec des partenaires, de télécentres pour favoriser emploi et cadre de vie, de centres de données et de services d'hébergement mutualisés. Dans le domaine de l'éducation, le numérique dispose d'un fort potentiel de développement au niveau de l'équipement des établissements scolaires et de l'introduction de nouvelles formes d'apprentissage plus interactives comme les tableaux blancs, les tablettes et les espaces numériques de travail, notamment.

Un pilotage ciblé pour accompagner les changements

La réussite des projets numériques des collectivités territoriales implique de soigner quelques points-clés. Deux tiers des décideurs des collectivités recommandent d'être attentif à l'accompagnement au changement et à la communication autour du projet. Plus d'un décideur sur deux privilégie la formation, la réorganisation du fonctionnement en interne et l'interopérabilité des solutions techniques choisies. Le pilotage renforcé des projets est également préconisé par près d'un décideur sur deux. Il en découle trois principales formes de prestations externes : primo, le recours à de l'assistance à maîtrise d'ouvrage (AMO) afin d'aider le maître d'ouvrage à déterminer, piloter et exploiter le projet réaliser par le maître d'oeuvre. Secundo, l'acquisition de logiciels en lien avec la croissance attendue d'ici 2012 des solutions en mode SaaSLes applications en mode SaaS sont souvent mutualisées Elles sont hébergées et maintenues chez un prestataire Leurs fonctionnalités sont accessibles en ligne comme un service, souvent via le réseau internet et un navigateur web et, tertio, la formation associée des utilisateurs.

Afin de faire bénéficier les plus petites collectivités des apports du numérique, de nouvelles formes de conduite de projets apparaissent. Ainsi d'ici 2012, un décideur de collectivité territoriale sur deux envisage de conduire un projet TIC mutualisé en collaboration avec d'autres collectivités territoriales ou de s'engager dans un partenariat public-privé (PPP).

Les clés

- Mettre les projets au service des processus internes de la collectivité, des usagers et du territoire - Dès la conception du projet, privilégier l'accompagnement au changement, la formation et le pilotage - Mutualiser les projets pour favoriser l'interopérabilité et l'intégration des plus petites collectivités.

Par Aurélie Courtaudon, responsable du programme dédié à l'administration numérique au sein de Markess International, cabinet d'études indépendant qui analyse le processus de modernisation des organisations en fonction des technologies de l'information.