Mon compte Devenir membre Newsletters

Les achats de la SNCF sur de nouveaux rails

Publié le par

Devant près de 800 acheteurs et représentants des grandes directions de la SNCF, Jean-Pierre Menanteau et Pierre Pelouzet ont présenté le nouveau programme achats du groupe de transports et d'ingénierie pour les cinq années à venir. Son nom de code: SynergiA.

Pierre Pelouzet (à droite) a présenté les cinq axes d'achats qui vont permettre à la SNCF de faire évoluer l'organisation de service dans les cinq prochaines années.

@ PHILIPPE FRAYSSSEUX

Pierre Pelouzet (à droite) a présenté les cinq axes d'achats qui vont permettre à la SNCF de faire évoluer l'organisation de service dans les cinq prochaines années.

Le hall de la Pinède, au Parc floral de Paris, était plein à craquer. Le 6 février dernier, près de 800 acheteurs de la SNCF, soit la quasi-totalité des effectifs achats, et quelques clients internes, ont en effet répondu à l'invitation de Jean-Pierre Menanteau, le directeur des finances et des affaires juridiques, des achats, des systèmes d'information et des télécommunications (F.A.S.T.) de la SNCF. L'objectif de ce rendez-vous: présenter le nouveau programme de performance achats du groupe de transports et d'ingénierie. Pierre Pelouzet, le nouveau directeur achats de la SNCF, recruté par Jean-Pierre Menanteau, en septembre dernier, n'a pas caché pas sa joie: «Réunir l'ensemble de cette famille, un même jour et en un même lieu, est pour nous un grand succès. C'est un moment privilégié d'échange et départage. Il doit nous apporter dynamisme et énergie pour l'avenir», a-t-il lancé à ses troupes.

De l'avenir, il en a été justement question tout au long de cette journée. Le nouveau programme de performance du groupe SNCF va structurer le travail des acheteurs et de leurs clients internes pour les cinq prochaines années. Son nom, tenu secret et dévoilé en fin de matinée, est SynergiA, accompagné d'un slogan: «La performance durable de nos achats». «Alors que nous nous apprêtons à vivre une bataille concurrentielle sans précédent dans les années à venir, les achats représentent un levier majeur de performance pour l'entreprise», a rappelé Jean-Pierre Menanteau en introduction. Dans une vidéo diffusée sur grand écran, Anne-Marie Idrac, alors présidente de la SNCF, a également insisté sur l'importance stratégique des achats pour l'avenir du groupe.

Cinq grands axes de progrès

La matinée a ainsi été consacrée à la présentation des principaux axes de progrès du programme SynergiA. Ils sont au nombre de cinq: «performance économique et qualité fournisseurs»; «services aux clients internes»; «sécurisation, qualité et oxygénation des processus»; «achats durables et politique PME»; et enfin «développement dynamique des ressources humaines». «Tous ces axes sont importants, il n'est pas question pour nous d'en privilégier un plutôt qu'un autre», a garanti Pierre Pelouzet. Les objectifs du programme sont nombreux: réaliser 100 millions d'euros d'économies par an, mieux accompagner les clients internes, renforcer encore la sécurité des processus achats, systématiser la politique développement durable, s'appuyer de manière pro-active sur les PME pour innover ou encore développer en permanence les compétences des acheteurs via un campus achats qui ouvrira au mois de mars, etc. Pendant la manifestation, de petits sketchs ont représenté les inquiétudes entendues ici ou là dans les bureaux. «Il ne faut se faire peur à coups de rumeurs, a rassuré Pierre Pelouzet. Je voudrais tordre le cou à certaines idées reçues. Nous n allons pas faire la révolution, mais simplement faire évoluer notre organisation.» Si le projet d'évolution de l'organisation reste à bâtir finement avec les équipes et les partenaires sociaux, ses lignes directrices consistent d'abord à renforcer la responsabilisation managériale, avec un responsable par grand axe, et à organiser les services achats en fonction de leurs clients internes, nationaux et locaux: ainsi, à chaque branche d'activité interne correspondra une entité achats avec un responsable grands comptes. Enfin, des acheteurs projet vont faire leur apparition de manière beaucoup plus systématique, pour intégrer les équipes projets de la SNCF le plus en amont possible. «Il faut maintenant passer de la compréhension intellectuelle et consensuelle au partage «avec les tripes» des objectifs de progrès» a annoncé Jean-Pierre Menanteau avec enthousiasme et détermination.

@ PHILIPPE FRAYSSEUX

Dans l'après-midi, des ateliers correspondants aux cinq axes du programme SynergiA ont permis aux acheteurs de mieux appréhender la nouvelle stratégie qui leur a été présentée quelques heures plus tôt. Et de se rendre compte que les achats de la SNCF sont en train de passer à la vitesse supérieure.