Mon compte Devenir membre Newsletters

Les Editions Atlas taillent dans leurs dépenses d'emballage

Publié le par

Acteur majeur de la vente à distance, l'éditeur a retenu le cabinet Lynx pour diminuer son budget emballage.

Depuis le début de l'année, les Editions Atlas ont réduit de 21% leurs dépenses d'emballage en carton ou en film plastique. «Pour optimiser nos coûts sur cette famille d'achats, nous avons commencé, début 2008, à rechercher un cabinet capable de nous conseiller, notamment sur la mise en place d'un système pour choisir les emballages les plus adaptés à chaque demande», précise Agnès Rosoor, directrice des opérations et des achats au sein des Editions Atlas. L'éditeur a ainsi retenu Lynx, un cabinet de conseil spécialisé dans l'optimisation des dépenses marketing et communication. «Ce dernier faisait déjà partie de nos prestataires historiques et nous avait été recommandé par d'autres sociétés. Deplus, Lynx était spécialisé dans l'achat de papier et de carton, contrairement à d'autres cabinets plus généralistes», explique Agnès Rosoor.

Agnès Rosoor (Editions Atlas): «Nous cherchions à être consentes, notamment sur la mise en place d'un système pour choisir nos emballages.»

Alléger le grammage des emballages

Ainsi, pendant plus d'un an, le cabinet Lynx a mené à bien le projet visant à optimiser les dépenses d'emballage des Editions Atlas. Pour ce faire, ses consultants ont commencé par déterminer le périmètre à analyser, à savoir l'emballage des produits vendus par correspondance. A partir de cet état des lieux, ils ont émis des recommandations portant sur l'allégement du grammage des emballages (boîtes, étuis...). Lynx a également préconisé de choisir d'autres orientations que celles déjà définies par les Editions Atlas. Comme, par exemple, choisir d'autres couleurs pour les films plastiques ou encore demander des prototypes d'emballages afin que l'éditeur puisse tester les produits. Par ailleurs, Lynx a été chargé de sélectionner les prestataires d'emballage spécialisés dans les cartons et les films plastiques. A l'issue d'un appel d'offres, le prestataire historique, Otor, ainsi qu'une dizaine d'autres entreprises ont été retenus. «Nous avons choisi différents prestataires car ils ne travaillent pas tous sur les mêmes technologies», souligne Agnès Rosoor. Le cabinet Lynx a également développé une application logicielle permettant de choisir facilement la référence d'emballage la plus adaptée et de générer des demandes de devis très rapidement. «Le cabinet Lynx se rémunère sur les économies quil réussit à réaliser», conclut la directrice des opérations et des achats.