Mon compte Devenir membre Newsletters

Le siège de bureau concilie confort et écologie

Publié le par

L'ergonomie des sièges de bureau s'améliore d'année en année grâce aux innovations proposées par les fabricants. Le critère environnemental, de son côté, est devenu incontournable, lors de leur conception.

Confort, ergonomie, bien-être. Trois maître-mots qui composent la devise du dernier-né d'Herman Miller, Embody, présenté à l'occasion du Siseg en avril dernier. Ce siège nouvelle génération entend, en effet, s'adapter à la morphologie de chaque utilisateur pour répondre instinctivement à ses mouvements. Objectif final: favoriser la concentration des collaborateurs. Son dossier reprend la forme de la colonne vertébrale et s'adapte à la courbe du dos. Etroit, il facilite le mouvement des bras. Son assise réglable répartit de manière uniforme le poids du corps, améliorant ainsi le confort. En outre, elle permet de maintenir les pieds à plat. La tête, la nuque, les épaules et la colonne sont alors bien droites face à l'ordinateur. Derrière un look se voulant «le reflet d'une nouvelle ère en matière de mobilier de bureau», selon son designer Bill Stumpf, le fabricant n'oublie pas de prendre en compte les critères environnementaux dans la conception de ce produit. Recyclable à 98% et conçu à partir de matériaux recyclés à hauteur de 45%, il répond aux objectifs «zéro déchet et zéro perte» d'Herman Miller.

Grâce à des fonctions offrant une position d'assise idéale, le nouveau siège Embody d'Herman Miller favorise la concentration des collaborateurs.

Des critères d'achat plus précis

A l'image d'Embody, les sièges de bureau évoluent et répondent aux nouvelles exigences de confort, de design et d'environnement des donneurs d'ordres. «Au fil des ans, les critères d'achat d'un siège de bureau se sont affinés, assure Alain Froger, directeur France d'Herman Miller. La recherche d'ergonomie et de qualité est permanente, dans un contexte où l'espace de travail par salarié à tendance à diminuer.» Selon l'Arseg, la surface moyenne par personne est en effet passée en quinze ans de 25 m2 à moins de 22 m2. Pour les entreprises, la qualité des sièges permet en quelque sorte de contrebalancer cette perte d'espace des collaborateurs et de veiller à leur santé. Les fabricants conçoivent ainsi des modèles pour favoriser la circulation sanguine, éviter les tensions musculaires et réduire la fatigue mentale et physique de l'utilisateur. Améliorer l'harmonie de la relation humain / ordinateur fait désormais partie du vocabulaire des fabricants de sièges.

L'enjeu est de taille: selon le spécialiste Samas, un individu passe plus de 1 700 heures sur son siège en moyenne par an. En outre, 12 millions d'heures sont indemnisées par la Sécurité Sociale chaque année pour des interruptions de travail dues à des lombalgies liées à une mauvaise position d'assise. En effet, selon l'étude menée par le fabricant Kinnarps, trois personnes sur quatre n'utilisent pas les réglages de leur siège. Un axe de progrès qui fait l'objet d'innovations chez les fabricants. Kinnarps, par exemple, a conçu sa nouvelle gamme de siège, 9 000, autour d'un système de réglage simple d'utilisation, baptisé ComfortControlTM. «Sa fonctionnalité incite l'utilisateur à être plus actif en variant les positions d'assise», témoigne le designer de Kinnarps, Magnus Nero.

Labels et certifications se multiplient

En raison des nombreuses recherches d'innovations dont il est l'objet, le siège de bureau affiche des tarifs en hausse. Un modèle de marque peut atteindre 1 000 euros, contre en moyenne 500 euros pour un produit bon marché. «Mais, nuance Alain Froger (Herman Miller), proportionnellement, la performance augmente plus que le prix.» Par ailleurs, les garanties s'allongent et peuvent atteindre 12 ans. Outre le design et la technologie, le siège de bureau est aussi de plus en plus impacté par les politiques environnementales. Certifications et labels se multiplient et sont attribués en fonction de l'utilisation de matériaux écologiques. Le fabricant suédois RBM, par exemple, bénéficie des certifications Iso 9 001, 14001 gestion environnementale et Ohsas 18001. Autant de normes qui permettent de répondre aux appels d'offres des grands donneurs d'ordres.

Dossier résille ou tapissé, mécanisme synchrone avec autorégulation suivant le poids de l'utilisateur, etc. A l'image de Sokoa avec son modèle phare baptisé Sedna, les fabricants de sièges de bureau ne cessent d'innover.