Mon compte Devenir membre Newsletters

Le service à l'usager à l'heure de la performance

Publié le par

Emmanuelle Serrano, rédactrice en chef

@ ARNAUD OLSZAK

Emmanuelle Serrano, rédactrice en chef

Si la notion de service rendu à l'usager est au coeur de la politique publique et du discours de ses représentants, la problématique actuelle est bien: comment faire mieux avec moins? Car, ne nous voilons pas la face, la Révision générale des politiques publiques (RGPP) est passée par là et constitue un objet administratif identifié dans le paysage des collectivités territoriales et autres établissements publics. Le credo du jour, frappé au coin de la performance, on le trouve écrit noir sur blanc dans le Com (Contrat d'objectifs et de moyens). Des collectivités territoriales aux établissements de santé, le déploiement des ressources financières et des ressources humaines doit s'inscrire dans une logique de plus en plus axée sur la performance. Et si la performance n'est pas l'apanage du secteur privé, l'implication de ce dernier dans les projets publics peut s'avérer bénéfique. Le partenariat public-privé (PPP) a certes ses détracteurs, mais quand le projet à monter ne s'intègre pas dans un marché public classique ou une délégation de service public (DSP), il peut être une solution, comme l'explique François Bergère, président de la mission d'appui aux PPP (MAPPP). Le hors-série Achats publics que vous tenez dans les mains se veut un fidèle reflet de ces préoccupations. Qu'il s'agisse de déployer une solution d'autopartage ou de changer le cadre de vie des habitants pour le meilleur en construisant des éco-quartiers, toutes les idées sont bonnes à être partagées. Même si cela se fait calculette à la main.