Mon compte Devenir membre Newsletters

Le pneumatique, un élément stratégique négligé

Publié le par

Les gestionnaires de flotte se soucient-ils suffisamment des pneumatiques? La question se pose à l'heure où la problématique sécuritaire monopolise le devant de la scène. Car un mauvais entretien des pneus peut provoquer de lourds dommages humains et financiers.

Bien que stratégiques, les pneumatiques sont trop souvent négligés. Selon les statistiques annuelles publiées par le Syndicat national des loueurs de voitures en longue durée (SNLVLD), la prestation pneus n'a été souscrite que dans 46% des contrats de location en longue durée (LLD) en 2006. Les autres entreprises choisissent soit de confier directement la gestion à un réseau d'entretien spécialisé, soit de contracter avec un manufacturier. Pour Rodolphe Noulin, directeur de Speedy Fleet, réseau spécialisé dans l'entretien des véhicules de société, «le sujet des pneumatiques est encore trop méconnu des gestionnaires de flotte. Ils n'ont pas suffisamment d'informations pour assurer un bon suivi». C'est pourquoi le réseau a lancé, en mars 2006, le baromètre pneumatiques Speedy Fleet, qui organise des débats entre gestionnaires de parcs et prestataires sur différents sujets d'actualité. «L'objectif est d'apporter des réponses aux questions liées à la législation en vigueur, à la prévention des risques routiers, aux innovations produits ou encore au choix de l'équipement pour un bon usage des pneumatiques», assure le directeur de Speedy Fleet. Le dernier débat organisé portait sur les pneus hiver.

Une question de sécurité

Quel que soit le mode de financement et de gestion privilégié, la première question que tout gestionnaire de parc doit se poser est de savoir si les exigences en matière de sécurité (pression, niveau d'usure...) sont bien respectées. Les chiffres de la sécurité routière parlent d'eux-mêmes: sur autoroute, les pneumatiques seraient associés à 9% des accidents mortels et un accident sur 20 serait lié au sous-gonflage. Les gestionnaires doivent donc s'assurer que les conducteurs disposent de véhicules bien entretenus et adaptés aux conditions climatiques.

Depuis le début de l'année, les clients du loueur en longue durée LeasePlan bénéficient d'un site internet dédié à la gestion des pneumatiques. Il y est préconisé, pour chaque région, le type de pneus à utiliser en fonction des conditions climatiques. Le site explique aussi comment équiper les flottes en pneus hiver. Les clients peuvent soit s'adresser à un réseau agréé, soit utiliser un service pneumatique à domicile. Euromaster, partenaire du loueur, propose d'autres services, notamment des interventions préventives afin de contrôler l'état et la conformité des pneumatiques (contrôle de la pression, contrôles visuels de la géométrie et des organes de freinage). Ces opérations se tiennent régulièrement sur le site de l'entreprise. Si des interventions doivent être opérées, le prestataire se déplace avec un camion atelier, par exemple pour changer les pneus été ou hiver, qui sont ensuite stockés dans un entrepôt.

Des prix en hausse

Peu regardé jusqu'à présent, le poste pneumatique prend indéniablement une part plus importante dans le quotidien des gestionnaires de flotte. Outre les mesures indispensables liées à la sécurité, la hausse des prix des pneus les pousse à mieux gérer cette prestation. Avec l'augmentation du poids et de la dimension des véhicules, la taille moyenne des pneus est passée de 13 à 15 pouces, poussant logiquement les prix vers le haut. Ainsi, Marc Milewski, directeur des opérations chez ALD Automotive, filiale de la Société Générale spécialisée dans la location longue durée, fait le calcul suivant: «Dans un contrat LLD type 36 mois/100000 kilo m êtres - comprenant le loyer, la maintenance, le véhicule de remplacement et l'assurance -, le poids de la prestation pneumatique pour un véhicule du segment Ml (voiture compacte, NDLR) oscille désormais entre 5 et 10%.» Le prix varie si le conducteur prend une option de surmonte avec des jantes spécifiques, des pneus Runflat (pneus permettant de rouler à plat), des pneus seulement été ou des pneus été/hiver. Les frais de montage et de démontage tirent également les prix vers le haut.

Concernant le rythme de changement des pneumatiques, il faut compter entre six et huit pneus pour un contrat de 100 000 kilomètres. La règle veut que l'on utilise quatre pneus tous les 60000 km. Mais, pour Marc Milewski, «lorsque l acheteur choisit un contrat de six pneus, il court le risque d avoir à en remplacer deux à la restitution. En revanche, opter pour huit pneus semble un choix plus raisonnable». Dans les faits, les entreprises optent généralement pour six pneus au cours d'un contrat de location type. La marge de progrès est énorme.

@ MARK YUILL/FOTOLIA/LD

zoom -
Investir dans des pneus hiver est-il rentable?

Lorsque la température descend en dessous de 7°C, l'utilisation des pneus hiver est fortement conseillée. Mais les entreprises françaises pensent généralement que ce choix va doubler leur budget pneus. Ce qu'elles ignorent, c'est qu'en montant des pneus hiver, elles allongent d'autant la durée de vie des pneus été. Pour une berline telle que la Renault Mégane (montée en pneus 205/55R16H, sur la base d'un contrat de quatre ans pour 140000 km), si le conducteur n'utilise que des pneus été, qu'il remplace une fois par an, il faudra compter l'achat de trois trains neufs, en plus du train livré en première monte.
Le budget pneus est alors de 1200 euros. En revanche, dans le cas où le conducteur équipe la voiture de pneus hiver, il lui faudra compter l'achat d'un train hiver et de deux trains été pour la durée du contrat. En effet, les utilisateurs parcourent en moyenne moins de kilomètres en hiver qu'en été. Le budget total s'élève alors à 1 2 44 Euros, soit 4% de plus que pour une utilisation exclusive de pneus été, auquel il faut toutefois ajouter les frais de monte.