Mon compte Devenir membre Newsletters

Le ministère de la Culture rationalise ses achats

Publié le par

Professionnaliser, suivre les performances et mutualiser les achats, tels sont les trois axes du plan d'actions 2010 du ministère de la Culture et de la Communication. Celui-ci a été dévoilé, le 29 janvier dernier, lors de la convention achats annuelle.

 

Olivier Fauconnier, ministère de la Culture et de la Communication

«Les actions de mutualisation nous seront d'autant plus utiles que le ministère s'est engagé dans la mise en oeuvre d'un plan d'économies.»

Avec plus de 140 participants, la 3e convention achats du ministère de la Culture et de la Communication, organisée le 29 janvier dernier à l'Institut national du patrimoine (INP), a créé l'événement. A la grande satisfaction de Jacques Barrailler, le directeur du Service des achats de l'Etat (SAE), présent le matin pour rappeler les enjeux liés à la professionnalisation et à la vente de la fonction achats en interne dans tous les ministères. Venus de toute la France, les correspondants achats présents au sein de l'administration centrale, des services déconcentrés et des établissements publics du ministère ont ainsi découvert le nouveau «plan d'actions des achats» pour 2010 présenté par Olivier Fauconnier, responsable ministériel achats du ministère, à l'initiative de cette journée. Un plan d'actions articulé autour de trois axes. Le premier concerne la professionnalisation des achats du ministère de la Culture et de la Communication, dont le volume d'achats est estimé à 900 millions d'euros.

Les moyens mis en oeuvre ? Un programme de formations, le développement des bonnes pratiques achats et l'animation du réseau des correspondants achats. «Par votre engagement, vous participez à la modernisation de la fonction achats du ministère», a indiqué Olivier Fauconnier aux participants. En effet, au sein de chaque établissement, les correspondants achats sont chargés de définir la politique achats et d'optimiser l'ensemble du processus achats en termes de qualité, coûts, délais et services, le tout dans le respect de la réglementation des achats publics.

Le deuxième axe du plan d'actions achats du ministère de la Culture et de la Communication porte sur le suivi de la performance achats. A ce titre, le ministère va déployer cette année un outil dédié au suivi des projets achats.

Bénéficier d'économies d'échelle

Dernier axe et non des moindres : la mutualisation achats. «Les actions de mutualisation ont déjà permis de réaliser des économies significatives, a rappelé Olivier Fauconnier. Elles nous seront d'autant plus utiles que le ministère s'est engagé dans la mise en oeuvre d'un plan d'économies. » Ainsi, l'objectif est de développer une offre de marchés mutualisés aussi bien sur des achats courants que sur des achats métiers pour bénéficier d'économies d'échelle, tout en adoptant une démarche de coût global. «La mutualisation des achats métiers fera l'objet d'un appel à projets auprès de l'ensemble des correspondants achats pour identifier et hiérarchiser les actions qui seront lancées sur 2010 », précise Olivier Fauconnier.

Pour ce faire, les correspondants achats devront préciser s'ils seront pilotes ou simples contributeurs du groupe de travail. Les pilotes seront chargés d'élaborer une feuille de route en indiquant les objectifs, la liste des livrables et le périmètre du projet. Parmi les exemples de mutualisation figurent la formation à l'accueil du public, l'aménagement des expositions ou le transport d'oeuvres d'art. Pour Jacques Barrailler (SAE), la mutualisation des achats va aussi permettre «de simplifier et d'alléger les procédures de passation des marchés, ou encore de développer l'accès des PME aux marchés publics». n

Mot clés :

Nathalie Costa