Mon compte Devenir membre Newsletters

Le développement durable s'impose dans les politiques voyages

Publié le par

Une étude de l'Acte tend à prouver que les critères écologiques influencent les politiques voyages des entreprises. Près d'un tiers des sociétés recommandent ainsi de réduire les déplacements de leurs collaborateurs.

Le comportement des voyageurs d'affaires vis-à-vis de leurs déplacements commence à évoluer, en réponse aux inquiétudes liées au réchauffement planétaire. Tel est le résultat d'une enquête parue le 5 février dernier et réalisée par Acte (Association of Corporate Travel Executives) et l'éditeur KDS. Ainsi, 45% des personnes interrogées considèrent que le changement climatique a désormais une incidence directe sur leurs propres décisions en matière de voyages d'affaires. L'enquête révèle, en outre, qu'au cours des 12 derniers mois, les entreprises ont pris de nombreuses mesures pour convertir leurs bonnes intentions en matière d'environnement en actions concrètes. La proportion de sociétés qui recommandent de réduire les voyages pour des raisons environnementales est, par exemple, passée d'un quart à un tiers. Il apparaît également que de plus en plus de directions générales demandent des statistiques précises sur les émissions de gaz carbonique résultant de la politique voyages de l'entreprise. «Les voyageurs prennent de plus en plus conscience de la connexion entre voyages et réduction d'émissions de carbone, explique Susan Gurley, directeur de l'Acte. Il est inévitable que les collaborateurs et leurs sociétés vont bientôt prendre en compte l'environnement en cherchant à voyager de façon plus intelligente, plus productive et plus écologique.»

Susan Gurley (Acte):

«Les voyageurs prennent de plus en plus conscience de la connexion entre voyages et réduction d'émissions de carbone.»