Mon compte Devenir membre Newsletters

Le développement durable n'est plus un simple effet de mode

Publié le par

Le développement durable est aujourd'hui un critère d'achat à part entière dans de nombreuses entreprises et col lectivités. La SNCF en est un exemple concret. Les achats durables font partie des cinq piliers du nouveau programme achats de la compagnie ferroviaire, dé- voilé en début d'année. Et ce, au même titre que la réduction des coûts, la sécurisation des processus, le service aux clients internes et la formation des acheteurs. Pourtant, il y a à peine deux ans, le développement durable était considéré comme un simple effet de mode par certains et, surtout, un moyen pour les acheteurs de se racheter une conduite après des années de cost killing.

La conférence inaugurale du Salon e-achats, manifestation dédiée aux progiciels achats, portera justement, le 30 septembre prochain, sur le développement durable. Un signe ostensible de la montée en puissance des achats responsables dans les entreprises quand, habituellement, consolidation des données, e-sourcing et e-procurement occupent le devant de la scène. Pour les directions achats, la problématique est pourtant de taille. Une stratégie d'achats durables n'est viable que si elle peut être mesurée par des indicateurs, aussi bien économiques que sociaux. Un défi auquel devront s'attaquer acheteurs et éditeurs - certains le font déjà - dans les mois à venir.

« Une stratégie d'achats durables n'est viable que si elle peut être mesurée par des indicateurs, aussi bien économiques que sociaux.»

Sébastien de Boisfleury, rédacteur en chef