Mon compte Devenir membre Newsletters

Le CHU de Bordeaux achète pour le compte dUni.H.A

Publié le par

Fin 2010, le CHU de Bordeaux a conclu son premier marché pour les produits de contraste utilisés en imagerie médicale pour le compte d'Uni.H.A, un réseau coopératif d'achats groupés hospitaliers. Près de 23 % d'économies ont été réalisés sur ce groupement de commandes.

Près de 24 mois. C'est le temps qu'il a fallu au centre hospitalier universitaire (CHU) de Bordeaux pour finaliser son premier marché pour les produits de contraste utilisés en imagerie médicale pour le compte d'Uni.H.A. Ce chantier vient s'ajouter à la liste des différents marchés dont le CHU est en charge pour ce même compte - marchés - concernant les hormones systémiques pour les dérèglements hormonaux, les médicaments pour muscles et squelette (polyarthrite, etc.), la radiopharmacie et enfin les produits de contraste.

C'est en raison de son expertise dans le domaine des produits de contraste que le CHU de Bordeaux s'est proposé comme coordinateur dès 2008. Cette procédure a été lancée le 1er janvier 2009 et finalisée le 31 décembre 2010. Pour ce marché qui vient d'être renouvelé, le CHU de Bordeaux s'est entouré d'un groupe de cinq collaborateurs expérimentés dans le segment d'achat concerné. «Pour les produits de contraste, le groupe était composé des hôpitaux d'Angers, Grenoble, Lyon, Marseille et Tours. Tous ont travaillé sur la rédaction d'un cahier des charges commun, les allotissements, la définition du périmètre d'achats, etc.», explique Françoise Petiteau-Moreau, médecin qui a piloté le projet. Un allotissement test a ensuite été réalisé auprès des 54 hôpitaux adhérents d'Uni.H.A. Au final, «seuls 30 hôpitaux se sont montrés intéressés et nous ont communiqué leurs besoins», détaille Françoise Petiteau-Moreau. Au renouvellement de ce marché fin 2010, trois hôpitaux supplémentaires ont adhéré au projet. Le nouveau cahier des charges a peu évolué et les fournisseurs retenus sont restés inchangés, soit l'Italien Bracco, le Français Guerbet, l'Allemand Bayer Schering et le Norvégien GE Healthcare.

Près de 23 % d'économies réalisées

«Au final, nous avons pu réaliser près de 23 % d'économies en massifiant les achats. Plus les établissements de santé se sont engagés, plus les gains ont été importants pour eux», se félicite Françoise Petiteau-Moreau. Pour le premier marché, le gain estimé est de 3,467 MEuros pour un montant total de 11,578 MEuros. Un résultat qui varie de 2 à 45 % selon les centres hospitaliers concernés. En général, ces gains sont simplement de l'ordre de 5 à 10 % pour des produits non génériques, c'est-à-dire des produits à marque, dont le brevet n'est pas encore tombé dans le domaine public. Pour le renouvellement de ce marché, «les résultats ne sont pas encore finalisés mais demeurent à deux chiffres, conclut la chargée de projet. C'est une nouvelle encourageante car l'effet de surprise n'existait plus chez les fournisseurs après le lancement du premier appel d'offres».

Françoise Petiteau-Moreau

«Plus les hôpitaux sont engagés, plus les gains sont grands.»

Zoom

Uni.H.A: quèsaco?
Créé en 2005, le groupement de coopération sanitaire Uni.H.A est le réseau coopératif d'achats groupés de 54 établissements hospitaliers publics français, dont 32 centres hospitaliers universitaires (centres hospitaliers régionaux - CHR - et 22 centres hospitaliers). Il a pour vocation d'optimiser les achats de ces 54 établissements qui représentent plus de 7 milliards d'euros annuels d'achats.