Mon compte Devenir membre Newsletters

La téléphonie sur IP promise à un bel avenir

Publié le par

Visiophone, téléprésence, convergence fixe/mobile, décloisonnement des applications... Autant de nouvelles fonctionnalités de téléphonie IP (TolP) qui vont permettre aux utilisateurs de se dégager de leurs liens filaires tout en restant connectés. Tour d'horizon.

La technologie de téléprésence de Cisco projette des images grandeur nature qui donnent l'impression que tous les interlocuteurs se trouvent au même endroit.

@ CISCO

La technologie de téléprésence de Cisco projette des images grandeur nature qui donnent l'impression que tous les interlocuteurs se trouvent au même endroit.

En déplacement chez l'un de ses fournisseurs, le responsable achats d'une entreprise industrielle décide de lancer une conférence audio, depuis son téléphone mobile, avec son équipe. Pour plus d'interactivité avec ses interlocuteurs, il passe en mode vidéo afin de leur montrer le prototype du nouveau produit conçu par le fournisseur, tout en continuant son exposé. Parallèlement, dans une seconde fenêtre de son mobile, le service financier lui envoie, dans un tableau Excel, le retour sur investissement prévu pour la production de ce nouveau produit. Pour vérifier les données envoyées par le directeur financier, le responsable achats se connecte alors à l'intranet de sa société pour avoir accès au progiciel de gestion intégré (PGI) en vue de modifier, en cas de besoin, les données. Ce scénario, pour le moins imaginatif, va devenir réalité dans quelques années. Il met en scène les futures applications de la téléphonie sur IP (TolP) qui utilisent la même bande passante pour faire transiter voix et données.

L'image au coeur des nouveautés IP

Autre innovation majeure à venir, les applications vidéo vont pouvoir transiter sur un réseau utilisant le protocole IP. Selon Gabriel Frasconi, responsable des ventes applications chez l'équipementier Avaya, un collaborateur pourra ainsi visualiser son interlocuteur lors d'une conversation téléphonique à partir de n'importe quel terminal fixe ou mobile (téléphone, PC, pocket PC...) de l'entreprise. Aujourd'hui, il est seulement possible d'accéder à du contenu vidéo à partir d'un GSM de troisième génération. Dans trois-quatre ans, les entreprises pourront également envoyer par SMS des films publicitaires sous forme de clip vidéo sur les mobiles de leurs clients, en mode wi-fi ou wi-max (standard de transmission de données sans fil à haut débit fonctionnant à 70 Mbit/s). De même, la téléprésence devrait se généraliser dans les entreprises. Cette technologie, qui s'apparente à la visioconférence mais en version beaucoup plus élaborée, a été développée il y a un an par Cisco. Elle permet à des personnes assises dans une salle de réunion de dialoguer, via des écrans plasma de 65 pouces, avec leurs collègues présents dans un autre pays comme s'ils étaient à la même table. Si l'on en croit Olivier Seznec, directeur de la stratégie technologique de Cisco France, cette technologie sera accessible, dans les prochaines années, sur des écrans plus petits qui pourront être installés notamment dans des banques pour permettre une interaction visuelle et en temps réel entre les clients et leurs conseillers.

Un seul numéro et un seul terminal sur un réseau full IP

Outre l'image, la convergence entre les réseaux fixe et mobile fait partie des nouvelles applications de TolP qui vont permettre à l'utilisateur, quels que soient le terminal et le réseau d'accès, de pouvoir utiliser les mêmes applications, selon Marc Benoist, président et fondateur de VoIP Telecom, fournisseur de solutions de téléphonie sur IP. «Les utilisateurs accéderont également à des services communs tels que la messagerie unifiée et l'annuaire de l'entreprise, à partir de n'importe quel terminal», ajoute Jean-Denis Garo, responsable du département marketing solutions chez Aastra Matra, fournisseur de systèmes et de réseaux de communication IP.

Par ailleurs, les applications de TolP vont être décloisonnées. Actuellement, les applications de messagerie électronique disponibles sur les téléphones et les applications métier (présentes sur les PC) sont, en effet, dissociées. Demain, l'utilisateur aura accès à ces deux types d'applications sur son poste de travail, si l'on en croit François Messager, responsable marketing «travail collaboratif» et «mobilité» au sein de l'intégrateur NextiraOne.

Enfin, les solutions de téléphonie full IP, qui permettent de mutualiser l'infrastructure réseau et de faciliter la communication entre les sites distants, devraient se généraliser. Aujourd'hui, certains groupes, comme EDF, commencent à les mettre en place. La société a ainsi travaillé avec NextiraOne et Cisco pour implémenter sur ses 11 sites lyonnais 4000 postes IP.

Pourtant, si 86% des entreprises françaises considèrent la TolP comme une évolution inéluctable, seules 53% ont mis en place des études ou des expérimentations, comme le révèle l'enquête du groupe Solucom, un cabinet de conseil en systèmes d'information. Selon Isabelle Chapis, directrice générale adjointe d'Arcome, filiale du groupe Solucom spécialisée dans le conseil marketing aux opérateurs et les études de marché, ces chiffres s'expliquent par les difficultés opérationnelles et financières liées à l'implémentation des applications de TolP: audit de l'existant, remise à niveau du réseau informatique, prise en compte de la sécurité, formation du personnel, prix des postes téléphoniques IP qui varie de 50 à 600 euros. «Une fois ces problèmes surmontés, les futures applications de TolP permettront aux entreprises de rationaliser leurs coûts grâce à une gestion plus centralisée des équipements de TolP», conclut-elle. La révolution numérique dans les entreprises ne fait que commencer.

Isabelle Chapis, Arcome

«Les futures applications de TolP permettront aux entreprises de rationaliser les coûts grâce à une gestion plus centralisée des équipements»

Hervé Sachot, directeur logistique, Caudalie

Hervé Sachot, directeur logistique, Caudalie

Témoignage
«Grâce à HP, nous gérons l'ensemble des appels entrants en Europe»

Caudalie a ouvert, en septembre 2006, un nouveau centre d'appels à Orléans, entièrement équipé en téléphonie sur IP (TolP) afin de centraliser toutes les opérations d'administration des ventes, de recouvrement des factures et du service consommateurs pour l'Europe. Comme en 2003, lorsque cette société spécialisée en cosmétiques a équipé en full IP son premier centre logistique à Saran, elle a choisi l'intégrateur Imakys Communications pour implémenter la solution du fournisseur Aastra Matra, composée notamment de softphones (téléphones, logiciels). «Grèce à ce système, nous pouvons gérer l'ensemble des appels entrants sur l'Europe et faire du routage, notamment en fonction de la langue parlée par le client», explique Hervé Sachot, directeur logistique chez Caudalie. L'organisation de la distribution en Europe passant par le même centre de contacts, la mise en place du full IP a également permis à l'entreprise de diminuer le temps de livraison des produits, qui est passé de dix jours pour les pays européens à seulement deux en 2006. Pour accompagner la croissance de Caudalie, le directeur logistique prévoit, dans les années à venir, de relier sur un même réseau de TolP le siège parisien avec ses filiales situées à l'étranger. «Durant les jours fériés en France mais travaillés ailleurs, les agents du centre de contacts pourront alors continuer de dialoguer avec le reste de l'Europe», se félicite Hervé Sachot. Prochain chantier pour le spécialiste de la vinothérapie: mettre en place des solutions de télétravail.


La fiche
Caudalie
ACTIVITE
Produits cosmétiques
CHIFFRE D'AFFAIRES 2006
44 millions d'euros
EFFECTIF
380 salariés