Mon compte Devenir membre Newsletters

La table bench, un espace de travail modulable

Publié le par

Conçue à l'origine pour optimiser l'espace au sein des entreprises, la table bench a su évoluer pour proposer aujourd'hui une solution d'aménagement qualitative. Rangements intégrés, petites cloisons... Tout est mis en oeuvre pour que les utilisateurs y gagnent en sérénité.

Lors de l'emménagement au sein de leur siège social situé à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), le 6 octobre 2009, les 1 700 collaborateurs de Microsoft France découvrent un nouveau mobilier de bureau et notamment des tables bench dans les open spaces des bâtiments. Signifiant «établi» en français, une table bench est un grand plan de travail d'un seul tenant, pouvant accueillir entre quatre et six postes, par opposition à un bureau individuel. L'objectif de Microsoft: favoriser la communication entre les salariés, qu'ils soient nomades ou sédentaires. «Auparavant, nous avions des bureaux de passage en plein coeur de Paris pour nos travailleurs nomades, tandis que le siège de l'entreprise était aux Ulis. Il y avait un manque de brassage entre les salariés, les travailleurs nomades se sentant trop éloignés de la société», explique Elisa Ara-Fontaine, directrice du projet chez Microsoft. Deux gammes de tables bench sont désormais proposées: l'une, standard et en libre service, pour les collaborateurs nomades ; l'autre, plus personnalisée grâce à de petites cloisons et des rangements intégrés, pour les sédentaires.

Pour plus d'intimité entre les postes de travail, le fabricant Bisley a imaginé un caisson mobile baptisé Bench box, dont le couvercle du tiroir supérieur constitue un écran de séparation supplémentaire.

@ BISLEY

Pour plus d'intimité entre les postes de travail, le fabricant Bisley a imaginé un caisson mobile baptisé Bench box, dont le couvercle du tiroir supérieur constitue un écran de séparation supplémentaire.

Optimisation de l'espace

A l'image de Microsoft, de plus en plus d'entreprises choisissent des tables bench pour équiper leurs sièges sociaux. Elles participent, d'une façon générale, à l'optimisation de l'espace, parallèlement à d'autres équipements tels que les écrans plats d'ordinateurs. Pour les fabricants de mobilier, ce modèle de bureau s'est révélé une aubaine. Chez Cider Equipement par exemple, les tables bench représentent 60 % des ventes. Selon les fabricants, les prix oscillent de 500 à 1 000 euros par poste de travail. «Aujourd'hui, les tables bench sont très présentes dans les entreprises, même si l'on trouve encore beaucoup de bureaux individuels regroupés et mis côte à côte dans les open spaces», témoigne Gérard Pinot, directeur associé de Génie des Lieux, une société spécialisée dans l'aménagement des espaces de travail.

D'abord présentes dans les call centers, les tables bench ont peu à peu envahi les open spaces des autres entreprises, notamment pour les équipes projets, les travailleurs nomades et certains services où la communication entre les collaborateurs est privilégiée (marketing, commercial, etc.). En revanche, ce dispositif ne convient pas à d'autres directions, notamment les services administratifs, ressources humaines, comptables ou encore juridiques, où la confidentialité des échanges nécessite encore l'usage de bureaux individuels.

LOREA Design J.I.Lejarza

LOREA Design J.I.Lejarza

Un mobilier destiné à évoluer

Favoriser les échanges entre les collaborateurs est sans doute le plus grand avantage de ce concept. A l'opposé, le manque d'intimité - voire le sentiment de surveillance - est souvent reproché par les utilisateurs, de même que les problèmes de concentration en raison du bruit ambiant. De fait, les tables bench symbolisent le développement à outrance des open spaces dans les entreprises, un type d'aménagement décrié aujourd'hui. « L'ère de l'open space, vu uniquement au travers de la logique d'optimisation, est en passe de s'éteindre», confirme Isabelle Trigon, directrice générale adjointe de Forma, un cabinet de conseil en immobilier et aménagement d'entreprises. Désormais, les open spaces sont agencés différemment. Des petits espaces pour téléphoner ou pour organiser des réunions informelles sont aménagés sur les plateaux. De leur côté, les fabricants de mobilier de bureau ont fait évoluer leurs gammes. Ainsi, le design des tables bench est de plus en plus épuré. Les fabricants, à l'instar de Cider Equipement, proposent également du mobilier 100 % recyclable. Par exemple, la gamme Bornéo de ce dernier ne possède aucun élément en plastique hormis les vérins.

Si Les cloisons pour séparer les postes de travail sont de plus en plus équipées. Ce modèle Triplex du fabricant Majencia dispose d'un rail supportant des accessoires de rangement, des lampes et un écran d'ordinateur.

@ MAJENCIA

Si Les cloisons pour séparer les postes de travail sont de plus en plus équipées. Ce modèle Triplex du fabricant Majencia dispose d'un rail supportant des accessoires de rangement, des lampes et un écran d'ordinateur.

De nouveaux équipements

Mais surtout, les équipements de ce type de produit ne cessent de s'étoffer. Ainsi, les petites cloisons qui servent traditionnellement à séparer les différents postes de travail peuvent être munies de rails, ce qui permet de fixer, par exemple, l'écran d'un ordinateur et de le bouger de droite à gauche selon la position souhaitée par l'utilisateur. Autres équipements modulables sur les cloisons: des lampes individuelles, des accessoires de rangements (pot à crayons, etc.), des étagères et même des petites plateformes pour poser des vases de fleurs! «Une tendance forte reste l'utilisation de cloisons centrales comme espaces de rangement et de séparation entre les différents postes de travail», indique François Bures, directeur marketing France du fabricant Kinnarps. Même les caissons de rangement s'adaptent désormais aux tables bench. Ainsi, le fabricant Bisley en a conçu un dont le couvercle peut servir de cloison pour plus d'intimité entre deux espaces de travail. «Cela permet d'avoir la sensation d'un espace personnalisé dans un lieu déshumanisé», conclut François-Louis Guelfucci, directeur France et Italie de Bisley.

Une cafétéria au mobilier très design

L'espace de restauration est doté de plusieurs types de chaises design, aux couleurs acidulées (orange, marron, vert pomme etc.). A l'image des autres pièces du bâtiment, cette cafétéria est très lumineuse. Au fond à droite, on devine un petit espace «lounge» pour des pauses-café.

Un call center plus aéré

Le call center de l'entreprise a été entièrement repensé. Réuni auparavant sur un même plateau, celui-ci est désormais dispatché sur les trois étages occupés par Infopro Communications. Idem pour le mobilier. Des petites cloisons séparent les postes de travail sans pour autant nuire à la communication entre les collaborateurs.

Des espaces pour des réunions informelles

A côté des salles de réunion traditionnelles, plusieurs petits espaces sont aménagés pour favoriser les réunions informelles ou permettre aux salariés de téléphoner sans perturber les autres collaborateurs à l'intérieur des open spaces.

Des salles d'attente multicolore

A plusieurs endroits du bâtiment, comme ici près de l'accueil, une moquette multicolore délimite des espaces d'attente à l'esprit très «lounge». Les fauteuils et la table, très design, ne sont pas sans rappeler les gammes de mobilier pour les particuliers.

Mot clés : travail

Marie-Amélie Fenoll