Mon compte Devenir membre Newsletters

La publicité recourt de plus en plus souvent à l'environnement

Publié le par

Selon l'Ademe et le BVP, le nombre de publicités utilisant l'argument environnemental a triplé en 2007. Toutefois, les manquements à la réglementation en vigueur restent stables.

En 2007, 3% des publicités avaient un lien avec l'environnement, contre 1,2% en 2006.

En 2007, 3% des publicités avaient un lien avec l'environnement, contre 1,2% en 2006.

Le nombre de publicités utilisant l'argumentaire écologique a été multiplié par trois en 2007 mais la part des messages ne respectant pas de manière flagrante les règles de publicité est restée stable, selon la 2e édition du Bilan Publicité et Environnement, réalisé par l'Ademe et le BVP, rebaptisé cet été Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP). Sur les 17 129 messages publicitaires étudiés (presse, télévision et affichage), seuls 508 avait un lien avec l'environnement. Un pourcentage relativement faible (3%) mais en forte augmentation par rapport à 2006 où la part des publicités liées à ce thème de 1,2%. Par ailleurs, selon l'Ademe et le BVP, 82% des messages respectent les règles de publicité en vigueur dans ce domaine. Seuls 12% ont fait l'objet d'un «classement en réserve», ce qui signifie que certaines règles ne sont pas respectées, sans pour autant porter préjudice à la protection de l'environnement ou du consommateur. Au final, 6% des messages publicitaires ont fait l'objet d'un «classement en manquement» pour leur non-respect flagrant des règles en vigueur. Cette proportion inquiète l'Ademe et le BVP car elle reste stable par rapport à 2006. Les principaux manquements repérés concernent la représentation de comportements contraires à la protection de l'environnement ou les publicités de nature à induire en erreur le consommateur et véhiculant de l'information pouvant instaurer la confusion, le manque de relativisation ou d'information.