Mon compte Devenir membre Newsletters

La place des PME en question

Publié le par

Sébastien de Boisfleury, rédacteur en chef

@ ARNAUD OLSZAK

Sébastien de Boisfleury, rédacteur en chef

Dans l'univers des achats, certaines questions restent pour le moment sans réponses. Par exemple, combien y a-t-il d'acheteurs en France? Ou quelle proportion d'entreprises est dotée d'un service achats? Depuis deux ans, une question de ce type a cependant trouvé une réponse. Elle concerne la part des PME dans les achats des grandes entreprises. Grâce au rapport d'activité du Pacte PME, dispositif destiné à faciliter les relations entre les grands comptes et les PME dites innovantes, on connaît désormais ce pourcentage, du moins pour les 42 grandes entreprises signataires: 18,9% en 2007, contre 18,7% en 2006. Un chiffre qui n'est qu'une moyenne, tant les pratiques varient selon les grands comptes, de 3% chez Ineo Suez à 47% chez Schlumberger. Ce type d'indicateur reste toutefois intéressant, car il permet de confronter les engagements des grandes entreprises en matière d'achats responsables - ce qui implique notamment le recours à des PME et le maintien d'un tissu économique local - aux stratégies de réduction de coûts et de panels fournisseurs actuellement mises en oeuvre par de nombreuses directions achats. D'ailleurs, le rapport Attali proposait de le généraliser à tous les grands comptes en leur demandant de publier annuellement la part de leurs achats réalisée auprès des PME. Cette proposition, passée presque inaperçue, n'a pas été reprise en première lecture par les députés lors du vote de la loi de modernisation de l'économie qui s'inspire du rapport Attali. Les associations et les représentants des PME le regrettent déjà.

« Le rapport Attali proposait de demander aux grands comptes de publier la part de leurs achats réalisée auprès des PME. Cette suggestion sera-t-elle suivie d'effet? »