Mon compte Devenir membre Newsletters

La gestion de la formation encore peu externalisée

Publié le par

Plusieurs freins expliquent les raisons pour lesquelles les directeurs des ressources humaines confient rarement à un prestataire extérieur la gestion des plans de formation.

@ FOTOLIA/ AUREMAR

Près de 62 % des entreprises n'externalisent pas la gestion de la formation et seules 21 % ont déjà lancé un projet en ce sens. Tels sont les principaux enseignements d'une enquête réalisée par l'European Outsourcing Association (EOA) et Demos OutsourcingEnquête réalisée entre septembre et novembre 2009, auprès d'entreprises de plus de 150 salariés.. La mise en place d'une politique de gestion des compétences, l'intervention plus en amont dans la définition des besoins et l'optimisation des coûts pédagogiques font partie des priorités des DRH en matière de formation. Cependant, l'externalisation n'apparaît pas comme une alternative sérieuse pour les donneurs d'ordres. En effet, des freins existent tels que la dépendance envers le prestataire, la crainte de perte du savoir-faire et le souhait de développer les compétences de ses équipes internes. Des craintes plutôt courantes, quelle que soit la famille d'achats.

Plusieurs motivations poussent toutefois certaines entreprises à confier à un prestataire le suivi opérationnel des plans de formation : une législation de plus en plus complexe, les variations d'effectifs et les fluctuations de l'activité RH. La possibilité de réduire les coûts est un argument davantage invoqué par les entreprises qui ont déjà connu une expérience en matière d'externalisation. D'une manière générale, les donneurs d'ordres voient l'externalisation comme une opportunité de confier les tâches de back-office pour se concentrer sur des travaux à plus forte valeur ajoutée en interne. A noter un résultat surprenant : 33 % des entreprises se disent prêtes à recourir à l'externalisation pour confier à un prestataire l'organisation des appels d'offres et le suivi de la qualité des prestations.