Mon compte Devenir membre Newsletters

La géolocalisation, une fonctionnalité à explorer de plus près

Publié le par

Longtemps réduites à un simple positionnement de véhicules, les solutions de géolocalisation proposent depuis quelques années des fonctionnalités très efficaces pour gérer une flotte automobile. Le point sur un domaine où les enjeux liés au contrôle des coûts et à la traçabilité ne cessent de croître.

«Cinq millions de véhicules, poids lourds compris, sont utilisés par les entreprises en France, mais seuls 5 % d'entre eux sont équipés d'une solution de géolocalisation sophistiquée ou de télématique», annonce Eric Hubert, directeur commercial de TomTom Business Solutions. Soit l'équivalent de 300 000 véhicules environ. Un chiffre assez faible certes, mais qui inclut les entreprises qui s'équipent d'un outil allant au-delà d'une simple géolocalisation.

En effet, la géolocalisation est définie comme un moyen de localiser la position d'un véhicule en temps réel. Mais associée à la télématique, elle constitue également un outil de gestion d'une flotte automobile grâce à différentes fonctions supplémentaires: maîtrise des distances parcourues, remontée de la consommation des véhicules, évaluation du comportement de conduite, retombées sur le véhicule, voire lancement d'un véritable programme d'éco-conduite.

Or, de nombreux gestionnaires de fotte automobile ne disposent pas d'outils dédiés à une géolocalisation sophistiquée, mais seulement d'un tableur de type Excel. «L'écart peut être significatif entre un programme qui permet certes de planifier géographiquement des tournées et une solution dédiée qui offre un réel gain de temps», souligne Saïd Khayat, responsable du développement chez Geoloc Systems. Une solution de géolocalisation télématique comprend un boîtier électronique inséré dans l'habitacle du véhicule, dont le rôle est à la fois d'assurer une localisation grâce à une puce GPS intégrée et d'échanger des informations avec un serveur.

Pour la partie software, une application web (qui s'active à partir de codes et/ou de droits d'accès en fonction de l'utilisateur) permet de récupérer les informations issues du boîtier. Le gestionnaire de flotte (ou le dispatcheur) dispose ainsi d'une application capable d'analyser les déplacements des véhicules, de vérifier si tous les lieux de passage ont été respectés, de réagir immédiatement en cas d'imprévu, ou tout simplement d'optimiser les parcours.

«Il est aussi possible d'ajouter un écran directement dans le véhicule pour apporter des informations et un confort supplémentaire au conducteur», explique Marc Verdet, p-dg de Fleet Technology. Selon les acteurs interrogés, un gestionnaire de flotte peut gagner entre 10 et 20 % sur les temps de parcours, notamment en contournant les bouchons ou en envoyant à distance le trajet et les points où le conducteur doit se rendre. Par ailleurs, il est tout à fait possible de transmettre également à distance, sous forme de message texte, un complément d'information, qui peut être lu à voix haute. Enfin, la solution peut comporter une fonction de localisation du véhicule en cas de vol ou d'accident. La communication de coordonnées précises au service adéquat permet d'accélérer le processus de recherche du véhicule ou l'intervention.

Eric Hubert, TomTom Business Solutions

«Si un système télématique n'est utilisé que pour sa fonction géolocalisation, il sera très vite perçu comme un outil de flicage.»

Une meilleure visibilité sur la consommation de carburant

L'acquisition d'une solution de géolocalisation télématique s'effectue en deux temps: l'entreprise doit d'abord faire installer le boîtier électronique dans l'habitacle, pour un coût situé entre 70 et 100 euros HT par véhicule, puis elle devra s'acquitter d'un forfait mensuel. Pour un parc auto inférieur à 100 unités, il faut compter un abonnement de 15 euros HT par mois et par véhicule pour une solution de simple géolocalisation chez Fleet Technology. Au-delà de 100 véhicules, le tarif avoisine les 30 euros pour une version complète. Chez TomTom Business Solutions, l'abonnement à la solution la plus sophistiquée coûte une quarantaine d'euros par mois et par véhicule. Quant au ROI, outre le fait de disposer d'un outil en mesure de faciliter la tâche au quotidien des gestionnaires de flotte, la géolocalisation télématique permet de faire une économie de carburant, estimée entre 5 et 10 % la première année. En prime, un tel programme est souvent le point d'entrée pour lancer une stratégie orientée éco-conduite, en «jouant» sur les leviers de la consommation, les incidents de conduite (freinage, accélération, etc.) et les taux d'accidentalité.

Enfin, le succès d'un tel programme sera tributaire du niveau d'implication des utilisateurs et de la manière dont il est présenté et utilisé. «Si un système télématique n'est utilisé que pour sa fonction géolocalisation, il sera très vite perçu comme un outil de flicage», précise Eric Hubert (TomTom Business Solutions). Pour être pleinement opérationnel, le programme doit donc être présenté comme une solution qui permet d'améliorer le quotidien des conducteurs, de leur apporter des services supplémentaires, de faire baisser les temps de parcours et de faire chuter la sinistralité. Bref, un atout aussi bien pour le gestionnaire de flotte que pour le conducteur.

David Tourquetil, Boulanger

David Tourquetil, Boulanger

Témoignage
Boulanger fait baisser sa facture de carburant

«Lorsqu'en 2008, une première vague de hausse du carburant est apparue, optimiser l'activité des interventions nous paraissait nécessaire afin de faire baisser le nombre de kilomètres parcourus », déclare David Tourquetil, directeur des services région Ouest de Boulanger. Par ailleurs, Boulanger souhaitait également s'assurer que l'utilisation des véhicules à des fins personnelles soit raisonnable. Les premières discussions avec les partenaires sociaux ont eu lieu en 2008 sur le site de Nantes, afin d'expliquer les objectifs du programme de géolocalisation. «Dans un premier temps, une telle solution est perçue comme un outil de flicage. Il est donc nécessaire de démontrer tous les avantages dont peuvent bénéficier à la fois les gestionnaires de flotte, et surtout les conducteurs», souligne David Tourquetil. Il est à noter que le benchmarking qui a débouché sur le choix de cette solution a été confié au service des achats de Boulanger. Les premiers tests ont été effectués sur une trentaine de véhicules durant six mois, à partir de juin 2008. Aujourd'hui, l'ensemble de la flotte (300 véhicules) est équipé de la solution TomTom Business Solutions, via le pack complet des fonctionnalités. Avec notamment le positionnement en temps réel des véhicules, le schéma des tournées des conducteurs, ainsi que l'option qui consiste à pouvoir envoyer des mini-messages à bord du véhicule. «Ce flux de message en temps réel (au nombre de 10 maximum) entre le conducteur et le centre de dispatch nous permet de réduire les appels téléphoniques et la perte de temps sous-jacente.» La première année, cette solution a permis à Boulanger de faire baisser la consommation de carburant d'environ 10 %. Prochaine étape, l'acquisition d'un logiciel d'optimisation géographique en fonction d'un outil de relation client pour améliorer encore les tournées.


Boulanger
ACTIVITE
Commerce électrodomestique
CHIFFRE D'AFFAIRES 2011
1,4 milliard d'euros
RESULTAT NET
NC
EFFECTIF TOTAL
8 000 salariés
VOLUME D'ACHATS
NC
EFFECTIF D'ACHATS
120 personnes