Mon compte Devenir membre Newsletters

La fonction achats reconnue pour sa valeur ajoutée

Publié le par

Laurence Beaume, fondatrice d'Alteance, société d'études spécialisées dans la fonction achats.

Laurence Beaume, fondatrice d'Alteance, société d'études spécialisées dans la fonction achats.

Près de 72 % des acheteurs estiment que leur fonction est reconnue dans leur entreprise pour sa valeur ajoutée. Tel est l'un des principaux résultats de la première enquête menée auprès de 175 entreprises, par Alteance, spécialiste de la réalisation d'études sur la fonction achats. «Tant en interne qu'en externe, la place et le rôle de l'acheteur sont respectés, même s'il y a encore des progrès à faire pour que l'information en amont lui soit plus souvent communiquée», explique Laurence Beaume, fondatrice d 'Alteance. Cette étude fait apparaître d'autres difficultés. «Les services achats semblent souffrir d'un manque de moyens et d'outils pour mener à bien leurs missions, note Laurence Beaume. Plus de la moitié des acheteurs interrogés avoue avoir besoin de plus de moyens humains et financiers pour délivrer de meilleurs résultats.»

Outre un chapitre consacré à la fonction achats dans l'entreprise (organisation, outils, maturité des services, familles d'achats), l'enquête dresse les portraits types (profil, carrière et évolutions, périmètre métier et rémunération) de l'acheteur, du responsable achats et du directeur achats d'aujour d'hui. On apprend ainsi que les acheteurs gagnent plus de 40 000 euros bruts par an et que 69 % estiment être bien payés par rapport aux autres fonctions. Un avis qui n'est pas partagé par les responsables achats (52 591 euros bruts par an) et les directeurs achats (plus de 80 000 euros bruts par an) qui se déclarent respectivement «pas satisfaits» et «pas toujours satisfaits» de leurs salaires. L'étude complète est disponible, au prix de 400 euros HT.