Mon compte Devenir membre Newsletters

La finance muscle ses achats informatiques

Publié le par

Avec 9 milliards d'euros investis en 2006, le secteur des services financiers (banque, assurance, finance) est aujourd'hui un poids lourd de la dépense informatique en France. Selon la récente étude du cabinet IDC, ce dernier pèse près de 20 % du budget consacré à l'informatique par les entreprises françaises. Après deux années consécutives de gel des investissements technologiques dans le secteur financier, échaudé par les échecs des gros projets de refonte, l'année 2006 marque ainsi une reprise (+5,3 %), supérieure à la croissance globale du marché qui se tasse à 3 %. Parmi les entreprises les plus prodigues, la palme d'or revient aux banques avec une hausse de 5,9 % par rapport à 2005, suivies des assurances (+ 4 %). Les services constituent plus de la moitié des dépenses (57 %), mais ce sont les investissements en logiciels qui connaissent la plus forte croissance avec une progression de 7,6 %. Cette reprise du marché s'explique par les évolutions métiers et les échéances de conformité réglementaire qui conduisent les établissements financiers à revoir leur informatique. Dans le secteur bancaire, la rapidité et l'internationalisation des flux financiers renforcent les besoins des banques autour des solutions de sécurité. Sur la partie back-office, le système de paiement figure au coeur des projets de transformation des systèmes opérationnels, devant les activités de gestion de cash et de titres. Les projets informatiques autour des activités de front office ne sont pas en reste. En effet, la relation client devrait constituer, en 2007, la première priorité applicative des banques en France, relayée par des projets informatiques visant à renforcer les canaux de distribution des services bancaires.